emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les salaires de la grande distribution

Grande distribution spécialisée : à quels métiers correspondent les plus hauts salaires ?

 | par Laure Martin

Grande distribution spécialisée : à quels métiers correspondent les plus hauts salaires ?
Le salaire d'un responsable de magasin varie entre 30 000 et 40 000 euros brut annuel
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

La grande distribution spécialisée est un secteur rempli d’opportunités pour le recrutement. Le point avec Vinciane Molle, consultante sur le secteur de la distribution chez Hays.

Le directeur de magasin

C’est celui qui reste le mieux payé dans la grande distribution spécialisée. Au-delà du management commercial, il assure la gestion du compte d’exploitation ligne par ligne : il a un regard sur la marge, les frais de personnel, de logistique, de nettoyage, de gardiennage. Il dispose d’une vraie autonomie sur la gestion de son site, même s’il rend des comptes au directeur régional. Il n’a donc pas seulement des objectifs en termes de chiffre d’affaires mais aussi sur la gestion des coûts. Il effectue également le management de son équipe, épaulé par le chef de secteur et de rayon et des collaborateurs (entre 50 et 100 en fonction de la taille de l’entreprise).

Il débute aux alentours de 40 000 euros brut annuel pour atteindre 60 000 euros par an.

Le responsable de magasin

Contrairement au directeur de magasin, il n’a pas de ligne budgétaire à gérer mais il assure la gestion de l’équipe et des stocks.

Aujourd’hui, contrairement à la grande distribution, des profils un peu « différents » sont attendus. Les recruteurs recherchent des personnes passionnées par le secteur dans lequel ils exercent. C’est le cas dans la décoration, le loisir, le bricolage, le sport. Le secteur est à un tournant dans ce domaine. L’objectif est de concurrencer le e-commerce en recrutant des personnes qui, au-delà de leur qualité de manager, ont une passion et un intérêt pour le produit afin d’inspirer l’équipe et satisfaire le client. C’est le focus du moment. Cette recherche d’affinité pour le produit vise à casser le code client-vendeur pour que ce dernier devienne conseiller afin de parfaire la satisfaction du client. L’idée est de fidéliser et de créer une communauté, les entreprises recherchent donc des vrais passionnés.

Son salaire varie entre 30 000 et 40 000 euros brut annuel.

Le concepteur-vendeur-cuisiniste

Il y a une pénurie de candidats. Sur ce genre de poste, le salaire fixe est très bas, et le variable très haut en fonction des ventes. Les bons profils, les bons vendeurs peuvent percevoir jusqu’à 50 000 euros brut par an. De fait, soit ils restent dans la même enseigne, soit en fonction du bouche à oreille, ils changent d’entreprise mais directement par l’intermédiaire de leur réseau. Cela reste l’un des métiers pour lequel il y a le plus d’opportunités, d’autant plus que les enseignes financent généralement des formations diplomantes.

Et dans la grande distribution… ?

Au-delà du poste de directeur de magasin qui reste le mieux payé (entre 50 000 et 100 000 euros en fonction des superficies de magasins), des chefs de rayon ou de département, les profils les mieux payés et demandés sont les métiers de bouche : le chef boucher, charcutier, poissonnier, pâtissier « traditionnel ». Car aujourd’hui, les clients veulent être au supermarché comme s’ils étaient dans leur boutique de quartier. De fait, en plus du savoir-faire que l’on demande au chef laboratoire, les entreprises recherchent des profils de personnes qui offrent aussi un savoir-être, approche commerçante et commerciale. L’objectif est là encore la fidélisation de la clientèle. C’est une réelle valeur ajoutée d’avoir un vrai boucher dans son magasin. Cela fait augmenter le chiffre d’affaires, d’autant plus que la grande distribution cherche à concurrencer les petites boutiques de quartier.

Pour ces métiers, les débutants commencent à 37 000 euros et peuvent atteindre 50 000 euros en fin de carrière. 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE recrute au Forum ESTP

Ingerop recrute au Forum ESTP

Hays recrute au Forum ESTP

Fayat recrute au Forum ESTP

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1847 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X