emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Handicap : les 10 commandements pour trouver un emploi

Handicap : les 10 commandements pour trouver un emploi
Les 10 commandements pour trouver un emploi
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le marché du travail reste hostile aux personnes en situation de handicap. Cependant, avec une bonne stratégie de carrière, ces candidats peuvent tirer leur épingle du jeu. Pour ne rien laisser au hasard, voici notre plan de bataille en 10 commandements. Par Morgane Remy.

En France, mieux vaut ne pas être en situation de handicap pour peu qu’on souhaite… travailler. En effet, plus d’une personne handicapée sur cinq est en recherche active de poste, soit un taux de chômage deux fois plus élevé que la moyenne nationale. En parallèle, les entreprises sont rares à atteindre le seuil légal de 6 % de salariés en situation de handicap. Dans ce milieu hostile, certains arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu. Avec un Master, l’aide d’associations, puis son expérience professionnelle, Thierry Ganille a ainsi prouvé qu’il est possible de réussir malgré sa tétraplégie. « Aujourd’hui, j’ai le boulot de mes rêves : je suis ingénieur innovation en aéronautique chez Thalès, témoigne-t-il. Le plus difficile reste finalement de mettre un pied dans la place. » Voici donc, de la formation à la prise de poste, 10 commandements pour faire mentir les statistiques et entrer rapidement sur le marché du travail.

Formation

1. Un diplôme, tu obtiendras

« Nous cherchons à augmenter le nombre de salariés en situation de handicap (entre 4,5 % et 5 % actuellement) pour nous approcher du quota de 6 %, témoigne Alain Fournier, directeur Recrutement et Diversité à la DRH du groupe bancaire BPCE. Nous recrutons, mais nous peinons à trouver des candidats disposant d’un Bac +2 / 3 pour des postes en agence bancaire. » Le diplôme protège donc du chômage.

2. Pour l’apprentissage, tu opteras

« J’ai été chauffagiste pendant quinze ans, ce qui m’a valu un blocage du dos handicapant dès mes 45 ans, note Gérard Bénard (59 ans). J’ai eu l’opportunité d’entrer en apprentissage chez ST Microelectronics en contrat à durée déterminée de dix-huit mois. » Grâce à cela, il a reçu une certification d’opérateur en salle blanche et a été recruté en contrat à durée indéterminée.

Recherche

3. À Pôle emploi, tu t’inscriras

Gérard Bénard a eu vent de ce contrat d’apprentissage grâce à son conseiller Pôle emploi. Cette institution s’appuie notamment sur le réseau Cap emploi, en charge d’accompagner les personnes en situation de handicap. Cela permet un accès privilégié à des formations, à des stages d’immersion en entreprise et à des contrats aidés. Il offre aussi des ateliers plus classiques, comme pour la rédaction du CV.

4. Ton CV, tu optimiseras

Parfois pénalisées par leur santé, les personnes en situation de handicap ont régulièrement des périodes sans travail, qui se traduisent ensuite par des trous dans leur CV. Présenter alors son parcours en fonction de ses domaines de compétences plutôt que de manière chronologique peut alors permettre de valoriser ce sésame pour un entretien.

5. Les sociétés handi-accueillantes, tu viserasA priori toutes les entreprises de plus de 20 salariés sont concernées par le quota de 6 %.

Mais, dans les faits, toutes n’ont pas la même politique d’accueil. Pour optimiser ses recherches et ses candidatures spontanées, viser les entreprises qui se présentent comme handi-accueillantes est une tactique éprouvée. Voir la liste des 340 entreprises labellisées Diversité sur le site de l’Afnor.

Entretien

6. Tes motivations, tu défendras

S’il n’y a qu’une seule règle à retenir, c’est celle-ci : un candidat, quelle que soit sa situation, est jugé selon ses compétences. « En entretien, je parle avant tout de ma motivation et de mon expérience », note Alexandre Lusseau (32 ans), technicien spécialisé banque au service connectique de la Banque Populaire Atlantique. Certes, il évoque son handicap – il est né sans pouce – mais en fin d’entretien.

7. De tes faiblesses, tu parleras

« J’ai rencontré récemment un candidat, pour un poste de direction au sein d’un groupe de distribution, se souvient Sébastien Bompart, directeur associé du cabinet de recrutement Taste. Il m’a tout de suite expliqué qu’il était sourd et qu’il savait lire sur les lèvres. Cela m’a rassuré. » Il a également signalé que les grandes réunions le fatiguaient… Cela ne l’a pas empêché d’obtenir le poste.

8. De ton handicap, une force tu feras

Une personne en situation de handicap rencontre souvent de nombreux obstacles. « Cela fait d’elle une personne forte mentalement, ce qui est essentiel pour nous », témoigne Grégory Makiela, directeur de Nextgen RH Handicap, un cabinet de recrutement spécialisé. En entretien, avec des anecdotes précises, cette résilience peut être valorisée.

Prise de poste

9. L’adaptation de ton poste, tu anticiperas

À la fin de l’entretien de recrutement, parler de ses besoins rassure. Non seulement, cela permet à l’entreprise d’anticiper l’adaptation du poste de travail – et donc de demander les aides financières dédiées – mais aussi cela démontre une capacité de se projeter dans le monde professionnel.

10. Comme un autre salarié, tu seras

Dans un monde professionnel où les préjugés sont encore légion, les personnes en situation de handicap s’impliquent souvent particulièrement. « En étant exemplaires dans leur travail, elles démontrent que, malgré de fortes contraintes, elles réalisent efficacement leur travail. Incidemment, cela a un effet d’entraînement positif sur leurs collaborateurs », analyse
Philippe Durance, conseiller scientifique de l’étude prospective sur le handicap au travail en 2025.

 

 

 

« L’alternance permet de donner une deuxième chance »
Claude Boumendil est directeur du pôle RH-RSE,
au sein de la direction des ressources humaines de STMicroelectronics.

 

« Nous peinons à atteindre le taux légal de 6 % de salariés en situation de handicap. Cela tient au décalage entre nos besoins de recrutement, centrés sur des cadres et des techniciens, et une difficulté d’accès à la formation pour les personnes en situation de handicap. À l’échelle nationale, dans quatre cas sur cinq, ces dernières ont un niveau inférieur au bac. Pour le combler, nous avons alors développé, depuis 2010, une formation d’adaptation au métier, en alternance et sur une durée de deux ans. Sur les 100 salariés formés, depuis le début du programme, nous en avons titularisé plus de la moitié en CDI. À mon sens, cela permet d’affirmer que l’alternance donne une deuxième chance et de recruter des collaborateurs compétents et motivés. »

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les 7 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

Les 7 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

Se faire chasser sur les réseaux sociaux

Se faire chasser sur les réseaux sociaux

Job dating : 7 minutes pour convaincre

Job dating : 7 minutes pour convaincre

Les secteurs qui recrutent le plus de cadres

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6425 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X