emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Hautes études d'ingénieur Plus proche des entreprises

 | par Geneviève Hermann

Hautes études d'ingénieur Plus proche des entreprises
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Bien ancrée dans le tissu économique du nord de la France, l'Ecole des hautes études de l'ingénieur (HEI) prépare les étudiants au monde professionnel avec l'aide d'entreprises partenaires.

Créée en 1885 pour former les patrons chrétiens du nord de la France, l'Ecole des hautes études d'ingénieur (HEI) a eu comme élève Lucien Lesaffre, PDG du groupe du même nom, leader mondial de la levure, ou Jean-François Dutilleul, PDG de Rabot Dutilleul. Ancrée dans le tissu économique local, cette école généraliste privée commençait à s'enliser dans la routine. En janvier 2006, un nouveau directeur démarché par un chasseur de têtes en prenait les rênes. Depuis, l'école intensifie ses relations avec les entreprises et a créé des domaines d'études originaux. A la clé, un nouveau dynamisme.
« Nos diplômés sont opérationnels dès leur sortie de l'école. Nous les préparons au monde professionnel avec l'aide de nos entreprises partenaires », souligne Jean-Marc Idoux, le directeur général de HEI. L'école a créé des chaires d'entreprise avec Bouygues Construction, le Syntec informatique, l'équipementier Fau-recia, le Syndicat des entreprises de génie électrique et le groupe de BTP Fayat. Cette démarche se traduit par des interventions de cadres en poste, des projets concrets de recherche confiés aux élèves, des financements de salles de cours, des offres de stages, voire de pré-recrutements... Avec Bouygues Construction, deux modules de formation de 182 heures chacun ont vu le jour sur la conduite de travaux et sur la conception d'outillage. L'ambition de l'école : disposer d'au moins une chaire pour chacune des neuf spécialités enseignées.

Une collaboration dans la durée
Les entreprises vont jusqu'à participer à l'élaboration des cursus. C'est le cas pour la construction de la spécialité Banques, finances et assurances. Ainsi que pour la spécialité Bâtiment, aménagement et architecture, lancée à la rentrée 2007. « Nous sommes sur des marchés de niche qui nécessitent des compétences techniques pointues complémentaires aux connaissances de base de tout ingénieur généraliste. Nous nous distinguons ainsi des autres écoles généralistes », explique Jean-Marc Idoux. Cette collaboration avec les professionnels est établie sur la durée. Pour le directeur général de l'école, « l'avenir de HEI se construit sur des partenariats avec les entreprises et avec d'autres établissements de formation, de recherche et de transfert en France et à l'étranger ». Mais la taille de HEI ne lui permet pas de prendre de risques inconsidérés. Elle s'est donc rapprochée de trois autres écoles d'ingénieurs généralistes pour ouvrir un établissement à Casablanca. Créé en février 2007, ce réseau baptisé IngéFrance représente plus d'un millier d'élèves et possède la taille critique pour donner de la visibilité à chacune des écoles. En projet, la création d'écoles partenaires d'abord au Maroc et en Côte d'Ivoire, ensuite en Inde, puis en Amérique du Sud et en Europe de l'Est. Avec constitution de doubles diplômes. .
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5278 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X