emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Industrie 4.0 : attirer les talents et les retenir

 | par 

Industrie 4.0 : attirer les talents et les retenir
Il faut accompagner la montée en compétences mais aussi attirer les talents et les retenir
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les dirigeants d’entreprises sont optimistes quant aux bénéfices à tirer de la transformation de l’industrie 4.0. Tel est l’un des enseignements d’une étude Mazars réalisée avec OpinionWay et publiée en septembre sur « Les dirigeants face à l’industrie 4.0 ». Mais qu’est-ce que l’industrie 4.0?

80% des dirigeants d’entreprises ayant répondu à l’étude estime avoir pleinement pris conscience des impacts de l’industrie 4.0 sur l’activité de leur entreprise. D’après l’étude Mazars, l’essor de la quatrième révolution industrielle est synonyme de nombreuses avancées : un suivi plus précis de l’état de la production (90 %), offrir des gains de productivité (86 %) et une plus grande réactivité de la production aux demandes des clients (84 %). Néanmoins, l’industrie 4.0 reste un concept encore vague pour les dirigeants.  « 52 % d’entre eux disent avoir des informations sur l’industrie 4.0 mais ils sont 64 % à vouloir en savoir davantage », explique Vincent Saule, associé Mazars, président de l'entreprise Mazars Alter&go. Le concept est encore émergent et ambigu car il se forme, avec l’arrivée du digital dans l’usine et l’industrie. 

S’adapter à la demande

« Avec le 4.0, l’objectif est de permettre aux chefs d’entreprises, confrontés en bout de chaîne à des mouvements brusques du marché, d’utiliser tous les moyens qu’offre le digital pour mettre de l’adaptabilité au marché et ainsi coordonner entre elles les fonctions de gestion de l’entreprise, à savoir la gestion des relations clients, le business client, l’organisation du personnel ou encore l’adaptation des métiers », explique Vincent Saule.

Par exemple, si les clients veulent davantage de produits A, le digital va permettre d’organiser la chaîne de production pour satisfaire la demande de marché en temps et qualité voulus. Cela permet de passer d’un cycle de production établit, normé sur un temps long, à un cycle de plus en plus court, car calqué sur le marché. « Aujourd’hui, on voit difficilement comment les entreprises pourraient se faire l’économie d’une telle réflexion, ajoute Vincent Saule. Certains sont même un peu en retard. Il faut donc se poser la question de la transformation. »

Avec le digital « on peut se dire que cela va être une contrainte ou alors décider qu’il s’agit d’une manière de regarder les métiers qui doivent évoluer, rapporte Vincent Saule. Alors qu’auparavant, les métiers étaient identifiés par secteurs, par savoirs et donc isolés, aujourd’hui, le modèle nous invite à être en coopération, en interconnexion pour identifier et poser les problèmes, puis trouver les solutions, pour relayer l’outil adéquate. »

L’organisation des hommes

Comment organiser les « hommes » autour du nouveau concept de production ? Il faut d’abord poser le sujet sur la table. « Les ressources humaines doivent avoir davantage de proximité avec les instances d’exploitation pour faire grandir les opérateurs en place car les métiers, qui vont rester dans une grande proportion en support et maintenance, vont à 65 % être amenés à évoluer », indique Vincent Saule. Cela implique que les opérateurs appartenant aux fonctions de production ou RH, s’organisent pour intégrer le digital dans leur façon de faire. « Le dialoguer va être indispensable pour définir les cibles de compétences, voir ce que cela implique sur l’organisation », poursuit-il. Les opérateurs vont devoir être dans des systèmes apprenants plus immersifs et co-appréhender les problèmes.

Un changement efficace

« Sur le papier, c’est beaucoup de changement en peu de temps », reconnaît Vincent Saule. Deux problèmes majeurs ont été identifiés : la protection des données car qui dit digitalisation dit barrières de sécurité pour contrer les actes de malveillance et de cyberattaques. « Il va falloir durcir les aspects de sécurité et de pare feux des sites industriels, explique Vincent Saule. Mais au-delà de cette complexité, les chefs d’entreprise craignent d’être attaqués malgré les protections prises. Ils nourrissent un questionnement sur la sécurité. Mais néanmoins pas au point de les empêcher de passer le cap. »

Le second questionnement porte sur l’accompagnement des collaborateurs aux changements. « Il faut accompagner la montée en compétences mais aussi attirer les talents et les retenir », pointe du doigt Vincent Saule. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, quand on dit industrie 4.0 il y a le terme industrie. Pour les jeunes, il s’agit d’un secteur lourd, pesant, pas très moderne, alors que de nombreux efforts sont faits pour changer cette image, pour présenter un nouveau visage de l’industrie qui évolue. »

Depuis 2017, il y a de plus en plus de sites industriels qui ouvrent et qui sont tournés vers l’innovation. « C’est donc plus attractif que par le passé pour quelqu’un qui veut valoriser les compétences et les outils », conclut Vincent Saule.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

2019, un marché de candidats

2019, un marché de candidats

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1275 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X