emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Ingénieur en cobotique : c’est quoi ce métier ?

 | par Laure Martin

Ingénieur en cobotique : c’est quoi ce métier ?
Avant de devenir ingénieur en cobotique, ce dernier peut avoir exercé en tant qu’ingénieur en robotique ou roboticien
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
L’ingénieur en cobotique assure la conception, le développement et la maintenance de cobots (bras articulés, bras robotisés, etc.) destinés, dans l’univers de la production industrielle, à décharger l’homme de tâches répétitives ou contraignantes.
 
L’ingénieur en cobotique a pour activité principale un travail sur la conception du robot. Il assure l’expression des besoins par les utilisateurs et prend en compte les tâches à automatiser dans leur dimension ergonomique.

Il doit définir l’architecture, la conception et la mise en œuvre de composants mécatroniques. Il se charge aussi du développement des fonctionnalités techniques. Il met donc en œuvre les systèmes robotiques et intègre les applications de traitement de l’image dans le système robotique.

Il conçoit et développe des systèmes de contrôle du mouvement et des planificateurs de trajectoire, les systèmes mécaniques, met en œuvre des applications d’interaction homme-machine et élabore des tests d’endurance notamment.
Il doit par ailleurs développer et mettre en œuvre l’intégration de systèmes de sécurité de manière à optimiser l’espace de travail partagé par les humains et les cobots.
L’ingénieur en cobotique doit aussi assurer le suivi de la mise en production, le pilotage du déploiement du projet et l’appropriation par les équipes des possibilités offertes par ces équipements. Il doit aussi mesurer la performance des équipements, piloter les recherches de dysfonctionnement, et assurer l’analyse des défaillances. Concernant la réalisation de la maintenance, il initie une démarche d’amélioration continue, engage les actions correctives et les améliorations et supervise les actions.
 

Les compétences techniques demandées 

Pour exercer de telle fonction, l’ingénieur en cobotique doit maîtriser les techniques et les outils de gestion de projet, la pratique des outils et méthodes de la qualité et de l’amélioration continue (Lean, Sigma 6 / DMAIC, etc.). Il doit aussi assurer l’intégration logicielle : maîtriser des logiciels de CAO de type Solidworks, différents langages de programmation orientée objet (C/C++, Python, Java…) ainsi que la plateforme de développement pour robots (ROS), la programmation d’automates (Siemens, Rockwell, etc.), connaître les environnements de commande des robots et cobots (type ABB, Epson, Staubli, Kuka, Fanuc, etc.), connaître la conception, l’intégration et le déploiement de systèmes de contrôle du mouvement (motion control) et de vision (caméras embarquées, etc.). Plus largement, il doit posséder des compétences dans l’intégration de technologies innovantes (intelligence artificielle, réalité virtuelle/augmentée, interfaces homme-machine, objets connectés, etc.). 
L’ingénieur doit également posséder des compétences dans le domaine de la conception mécanique et mécatronique. Il doit donc maîtriser la conception et le développement de systèmes mécatroniques (prototypage rapide, intégration de capteurs), la rédaction et la conduite de plans d’essais, avoir une bonne connaissance des normes et techniques de sécurité appliquées aux objets connectés et il doit bien entendu avoir de bonnes notions en ergonomie du travail.
 

Evolution professionnelle

Avant de devenir ingénieur en cobotique, ce dernier peut avoir exercé en tant qu’ingénieur en robotique ou roboticien, ou encore ingénieur mécatronique ou mécatronicien.  Il peut, pour la suite, devenir chef de projet cobotique. 
Des profils sont plus particulièrement recherchés notamment les diplômés d’école d’ingénieur ou d’universités dans le domaine de la robotique, mécanique, génie industriel ou des automatismes. Le niveau requis est Bac +5 /+8. Pour prétendre à un poste, une expérience de trois ans en recherche et développement dans le domaine des automatismes et de la robotique est un plus.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Automobile : des formations adaptées aux véhicules de demain

Automobile : des formations adaptées aux véhicules de demain

« Avec la franchise, je me suis révélée »

« Avec la franchise, je me suis révélée »

L’ingénieur en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée : c’est quoi ce métier ?

L’ingénieur en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée : c’est quoi ce métier ?

Quelle place pour les femmes dans l’IT en 2020 ?

Quelle place pour les femmes dans l’IT en 2020 ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

574 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X