emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Intégrer au mieux le plan de formation de son entreprise

 | par Gwenole Guiomard

Intégrer au mieux le plan de formation de son entreprise
Eline Nicolas
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

En droit, le plan de formation est du ressort de l’employeur. Cela n’empêche pas au salarié de négocier pour en faire partie. Car ce moyen permet de se former sans bourse déliée avec l’aval de l’employeur. C’est tout bénéfice.

 

En France, le plan de formation est une forme de Rolls-Royce de la formation. Il concerne tous les salariés des entreprises de plus de 20 personnes. Il dispose de fonds importants puisque les employeurs doivent y consacrer 0,9 % de leur masse salariale. Il permet à des salariés, désignés par la direction, de bénéficier de cursus avec l’assurance de se faire payer les cours sur son temps de travail. Mais aussi avec la possibilité de le faire prendre en compte dans son développement de carrière. « Le plan de formation est à la discrétion du chef d’entreprise, rappelle Eline Nicolas, maitre de conférence à l’IAE d’Orléans et auteure de « 13 cas de GRH » dont deux cas traitent du plan de formation. On peut demander un accord à son employeur. La demande se fait à l’écrit ou à l’oral mais le salarié doit avoir l’aval de son employeur ».

Savoir négocier sa formation lors de l’entretien d’évaluation

André Perret est l’un des auteurs du « Grand livre de la formation ». Il est aussi directeur du pôle formation de la société de conseils DPM et associés.

« Pour intégrer son cursus au plan de formation de son entreprise, le salarié doit utiliser l’entretien annuel d’évaluation. Il doit négocier et mettre en balance les objectifs demandés et les outils pour y arriver. La formation en est un. Le salarié fait le point de ce dont il a besoin pour réussir. Le jour de l’entretien, il faut mettre en face des objectifs demandés ses moyens. Par exemple, pour réussir à l’international, j’aurai besoin d’un cursus en anglais. Pour bien négocier, il faudra avoir préparé cet entretien. Il faut tout d’abord analyser ses points d’amélioration. Si le salarié veut décrocher une formation intéressante, il doit passer par cette autoanalyse pas toujours très agréable. D’autant plus que l’on révèle aussi ses points faibles. Mais c’est indispensable. Le hiérarchique notera cela et le renverra à la direction des ressources humaines qui pourra intégrer sa demande de cursus dans le plan de formation ».

« Analyser son entreprise »

Pour cela, faut-il encore connaître les tenants et les aboutissants du plan. Il faut donc se le procurer et faire coïncider sa stratégie de formation et celle de son entreprise. Les Opacif sont un bon relais d’information pour les salariés si ces derniers arrivent à les joindre. Pour cette enquête, nous en avons sollicité deux sans avoir de réponse… « Il faut aussi analyser son entreprise, poursuit Claude Bodeau, associé en charge de l’activité RH et management pour la société de conseils Kurt Salmon. Selon sa taille, la tactique pour arriver à ses fins varie. Grosso modo, si elle emploie moins de 500 personnes, il faudra s’enquérir de qui décide de ce plan, du rôle des représentants du personnel. Comme ces derniers valident cette  politique de formation, ils peuvent être un bon relais pour faire passer des messages et bien se placer pour intégrer le plan de formation. Pour les grosses entreprises, cette politique de formation est très normée. Il faudra alors prendre contact avec le responsable de formation et voir si l’on peut choisir un cursus du catalogue formation prévue par l’employeur. Ou lui proposer, il a toujours des budgets complémentaires à cet effet, un autre cursus raisonnable et raisonnée (un cursus ne durant pas plus de 3 jours) mieux adapté et permettant d’être plus performant et de rendre l’entreprise plus performante ».

 

« Pas le bon vecteur »

L’entretien d’évaluation doit aussi être le bon moment pour faire remonter ses demandes. Il faut donc mettre en parallèle les exigences de productivité de son employeur et la nécessité de se former pour y arriver. En droit, l’employeur est tenu de maintenir à niveau ses salariés. « Pour intégrer son cursus au plan de formation, il faudra demander à se perfectionner à son poste, conclut Jean-Michel Mathieu, responsable d’activité formation pour Merlane. Si vous souhaitez vous former pour changer de poste ou, pire, pour changer d’entreprise, le plan de formation ne sera pas le bon vecteur ».

 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X