emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

« J'ai créé ma propre société de formation en assurance »

 | par La rédaction de  l'Argus de l'Assurance

« J'ai créé ma propre société de formation en assurance »
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Après des premières armes chez Axa, Christine Simon a créé avec un ami une entreprise de formation pour les compagnies d'assurances et les banques. Elle se partage entre l'Indre et Paris.

Christine Simon baigne dans le milieu de l'assurance depuis son enfance. À 14 ans, Christine assure tous les mercredis et samedis le secrétariat commercial et la prospection téléphonique pour sa mère, agent d'assurances à Dijon. À 18 ans, après le bac, c'est « naturellement » qu'elle devient agent mandataire à l'UAP, puis décroche un BTS d'assurances avant d'intégrer l'Énass en 1998. Elle revient ensuite comme salariée, puis formatrice chez Axa, qu'elle quitte en 2002 pour créer le pôle formation de Crédit mutuel vie Nord. Mais, à 30 ans, elle aspire à une autre vie : « Je voulais insuffler de l'humain dans le monde de l'assurance, montrer que l'on peut motiver des forces de vente, attirer et conserver des jeunes dans ce milieu. » Elle s'associe donc en 2004 à Éric Touzé, un autre jeune professionnel de l'assurance, pour créer Unpactom, entreprise de formation qui s'installe à Levroux, dans l'Indre, avec une antenne parisienne qu'elle anime. Des économies et des emprunts permettent de mobiliser 160 000 Epour louer et aménager des locaux, investir dans la publicité et les relations presse, embaucher quatre salariés. Depuis, l'effectif a été multiplié par trois, et le chiffre d'affaires frise le million d'euros. « Les débuts n'ont pas toujours été simples, se souvient-elle, mais avec Éric, nous avions la chance d'avoir un bon carnet d'adresses. Il a fallu entretenir le relationnel et sans cesse relancer les contacts. »
Son quotidien est donc partagé entre le commercial, la gestion et l'animation d'une petite PME. Alors que son associé manage l

« Du bon sens et du pragmatisme »

Tout projet de création d'entreprise doit faire l'objet d'une étude appropriée du secteur et de son marché. Il est important d'assurer un bon équilibre entre ses apports et l'endettement bancaire, faire preuve de bon sens et de pragmatisme.
Les créateurs recherchent toujours des aides. Ils ne doivent pas oublier que ce qui fera vivre leur entreprise, c'est la vente de leurs produits !
De nombreuses nouvelles entreprises échouent par manque de fonds propres et pour cause d'entente « fragile » entre actionnaires, ce qui est difficilement décelable tant qu'il n'y a pas de problème.
 

'équipe et le centre d'appels à Levroux, Christine Simon démarche les entreprises et pilote les formations organisées dans des compagnies, banques, mutuelles ou cabinets de courtage partout en France. Unpactom repose avant tout sur des structures souples : les stages sont animés par une cinquantaine de formateurs indépendants qui interviennent au gré des sujets. Avec sa logistique installée dans l'Indre, Unpactom réussit à afficher des prix inférieurs à ceux de la concurrence. « Cependant, l'essentiel n'est pas le coût, martèle Christine Simon, mais ce qu'on apporte, la plus-value que l'on peut faire dégager. Le monde de l'assurance a trop misé sur la formation technique, et pas assez sur la motivation et l'esprit d'initiative. La formation n'est pas un produit, c'est une philosophie. »
Unpactom se positionne donc comme une entreprise « atypique », à « contre-courant », avec des messages sur l'esprit d'initiative, la liberté d'entreprendre et la nécessaire motivation des salariés. « Il y a trop de stress au travail, trop de pression, ce qui se traduit par la démotivation et un turn-over important dans le milieu de l'assurance, poursuit Christine Simon. Il n'est pas compliqué d'inverser la tendance, d'en refaire un secteur ayant de l'attrait pour les jeunes, pourvu qu'on s'en donne les moyens. » Une philosophie qu'elle applique à sa propre entreprise, car « on ne peut proposer des recettes qu'on n'aurait pas expérimentées avec succès chez nous ». l


Jean-Jacques Talpin, à Orléans

SON CONSTAT

« Près de sept entreprises sur dix ne sont pas satisfaites de leur formation, parce qu'elles ne peuvent pas en évaluer les retombées en termes de développement. »


SA DÉMARCHE

« Il faut rendre les salariés plus autonomes et redonner à l'humain toute sa place dans l'entreprise. »


Tendance

En 2005, 224 000 entreprises se sont créées. C'est le meilleur chiffre depuis 1993. La tendance se confirme en 2006, avec une hausse au premier trimestre de 9,7 % par rapport à la même période de 2005. Les entreprises de services (assurances incluses) enregistrent les meilleures progressions (de 12 % à 17,5 %).
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8813 offres d’emploi en ligne

Fermer X