emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'assurance, la banque et la finance

« Je me suis reconverti en agent général d’assurance »

 | par 

« Je me suis reconverti en agent général d’assurance »
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Agent général d’assurance chez MMA, à Montbéliard (Bourgogne-Franche-Comté) depuis 13 ans, Lionel Kuntz n’a pas toujours exercé ce métier. Auparavant, il travaillait au sein du groupe PSA. Pourquoi ce changement vers un mode d’exercice indépendant ?

C’est chez PSA, à Montbéliard, que Lionel Kuntz a construit la première partie de sa carrière. « J’ai fait un DUT gestion de projets industriels à Belfort, et j’ai effectué mon stage de fin d’étude chez PSA, raconte-t-il. Après mon service militaire, j’ai postulé dans différentes entreprises, et c’est PSA qui m’a tout de suite proposé un contrat, à des conditions intéressantes. » Il gravit progressivement les échelons, jusqu’à travailler à la direction des achats, où il est en charge des achats sur la partie développement des véhicules du futur. « J’ai quitté le groupe après 12 ans car j’ai toujours évolué au sein de PSA mais la méthode d’avancement avait changé, indique Lionel Kuntz. J’étais l’acheteur le plus jeune en âge, mais avec le plus d’ancienneté, et malgré cela, j’étais bloqué. En plus, j’allais être muté au siège à Paris, ce qui a déclenché en moi une réflexion sur mon avenir professionnel. »

En parallèle, son épouse, qui a toujours travaillé comme indépendante, lui fait découvrir ce statut, mais aussi le métier d’agent général d’assurance puisqu’elle-même jusqu’alors commerçante, s’est reconvertie deux ans plus tôt.  « Elle m’a ouvert les yeux sur un autre univers, celui de l’assurance, à un moment où, à 36 ans, je me posais des questions sur mon avenir professionnel, confie-t-il. Dans le secteur des assurances, il y avait également une opportunité en raison de nombreux départs à la retraite. Jusqu’alors salarié, j’ai eu envie d’un autre challenge et celui d’être à mon compte me paraissait être un bon défi. »

Se former au métier

Lionel Kuntz découvre alors sur le site de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) la mise en vente d’un portefeuille de clients à Montbéliard et contacte Azur Assurance – devenu depuis 2007 MMA. Il négocie le portefeuille et quitte PSA au printemps 2004 pour partir en formation. « Dans les compagnies d’assurance, lorsqu’on acquiert un portefeuille, nous partons ensuite en formation initiale d’agent général d’assurance pendant six mois, explique-t-il. Nous sommes une profession réglementée avec un cursus d’heures obligatoires. Après cette formation, nous sommes en capacité de gérer un point de vente, mais nous sommes en période probatoire pendant 24 mois. » Les futurs agents généraux d’assurance ont en effet un projet d’agence à construire. Ils sont pour cela accompagnés par les services de la compagnie d’assurance. Au bout de 18 mois, ils doivent montrer qu’ils parviennent à tenir leurs objectifs commerciaux et qu’ils sont capables de se développer. Pendant cette période, ils bénéficient également de formations spécifiques au métier. Lionel Kuntz est sorti de formation en décembre 2004 et a pris son point de vente en janvier 2005.

Une reconversion réussie

Avec 13 ans de recul, Lionel Kuntz, qui travaille aujourd’hui avec deux collaborateurs, est satisfait de sa reconversion. « Je ne regrette pas ce que j’ai fait avant, mais aujourd’hui, je fais ce qui me plaît. » Lionel Kuntz est d’ailleurs engagé dans la défense de sa profession. « Il est dans l’intérêt des agents d’être en accord avec la stratégie de leur groupe, MMA me concernant, pour bénéficier d’un accompagnement pour vendre et développer leur point de vente », indique-t-il. L’agent général d’assurance est en effet mandataire d’une société d’assurance. « Mais il faut le faire sur des marchés qui nous ressemblent, pour lesquels nous avons une compétence et un potentiel terrain », explique-t-il en précisant défendre l’indépendance de sa profession.
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Ancien chef pâtissier, il devient courtier en immobilier !

Ancien chef pâtissier, il devient courtier en immobilier !

Transformation numérique : essentielle pour être recruté aujourd’hui

Transformation numérique : essentielle pour être recruté aujourd’hui

Loi Elan : un impact sur les recrutements des bailleurs sociaux

Loi Elan : un impact sur les recrutements des bailleurs sociaux

« Vous aimez trouver des solutions techniques ? Devenez ingénieur génie civil ! »

« Vous aimez trouver des solutions techniques ? Devenez ingénieur génie civil ! »

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

385 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X