emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

« Je suis Monsieur Handicap et fier de l'être !»

 | par Sabine Germain

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
En charge de la mission handicap chez Dexia, Christophe Parier est aussi président, à titre bénévole, du conseil d'administration de Hotravail, une entreprise « adaptée » du Sud-Ouest.

Il y a dix ans, Christophe Parier - alors directeur régional au Gan - a été sollicité par l'un de ses clients, directeur de Hotravail (acronyme de Handicapés au travail), une entreprise dite « adaptée » : « Il m'a proposé de devenir administrateur de Hotravail, se souvient-il. J'ai été surpris, car je n'avais aucune culture du handicap. Ma femme, mes enfants, mes parents, mes amis : personne n'est handicapé autour de moi ! C'est précisément ce qu'il recherchait : professionnaliser cette structure en travaillant avec de vrais gestionnaires. »

La loi impose 6 % d'employés handicapés

L'Agefiph (Association nationale pour la gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) résume les nouvelles obligations de la loi « Handicap » du 11 février 2005.
- Toutes les entreprises de 20 salariés doivent compter, dans leur effectif, au moins 6 % de personnes handicapées. Y compris, depuis le 1er janvier, les entreprises publiques, jusqu'alors dispensées.
- À défaut, les entreprises doivent verser par salarié handicapé manquant une contribution annuelle à l'Agefiph : de 300 fois à 500 fois le smic horaire (de 2 409 Eà 4 015 Û), en fonction de leur taille. À partir de 2010, cette contribution sera portée à 600 fois le Smic horaire pour celles qui ne remplissent que partiellement leurs obligations, et à 1 500 fois le Smic horaire pour celles qui n'emploient aucun salarié handicapé.
Les entreprises peuvent remplir jusqu'à 50 % de leurs obligations d'emploi en passant des contrats de sous-traitance avec des entreprises adaptées.
 


Ex-rugbyman de haut niveau et docteur en droit, Christophe Parier n'est pas du genre à faire les choses à moitié : d'administrateur, il a rapidement été élu vice-président, puis président du conseil d'administration de cette association. Cette activité - bénévole et néanmoins chronophage - a toujours été acceptée par ses employeurs, Azur-GMF jusqu'en 2005 (où il était directeur des assurances collectives) et, aujourd'hui, Dexia, où il intervient dans une mission conforme à son engagement : la mission handicap.
Banquier et assureur des collectivités territoriales, Dexia souhaite en effet accompagner ses clients dans la mise en oeuvre de la loi « Handicap » du 11 février 2005, qui soumet les entreprises publiques aux mêmes obligations que les entreprises privées : employer 6 % de handicapés sous peine de verser une contribution aux fonds d'insertion des personnes handicapées, tels que l'Agefiph pour les entreprises privées. « Trop d'entreprises préfèrent encore verser leur contribution plutôt que d'employer des handicapés, commente Christophe Parier. Elles ont pourtant une autre solution : faire travailler des entreprises adaptées. » La loi « Handicap » prévoit en effet que la sous-traitance auprès d'entreprises adaptées permet de bénéficier d'un abattement de 50 % sur les contributions. « Contrairement aux centres d'aide par le travail, qui relèvent de la sphère sociale, les entreprises adaptées sont de vraies entreprises, commente Christophe Parier. La seule différence, c'est qu'au moins 80 % de leurs effectifs sont des travailleurs handicapés. » Et Christophe Parier sait de quoi il parle : « Avec une centaine de salariés à La Teste, 10 à Andernos, 17 à Bidart et, prochainement, 2 ateliers partenaires à Montpellier et Bordeaux, Hotravail assure, avec 87 % de salariés handicapés, des missions liées à l'univers du jardin et de l'habitat. C'est une véritable entreprise, avec un modèle économique viable. Seule subvention : la prestation d'aide au poste (visant à compenser un éventuel déficit de productivité des salariés handicapés). Pour le reste, Hotravail vit de son seul chiffre d'affaires et n'a pas hésité à investir près de 500 000EE pour construire ses ateliers de La Teste. » Pour faire le lien entre ses deux activités, Christophe Parier se réjouit de voir Dexia s'impliquer dans des entreprises adaptées.



SON OBJECTIF

« Redonner aux handicapés une place au coeur de la cité et de l'activité économique. »


SA SATISFACTION

« L'univers du handicap m'a fait grandir. Je lui consacre beaucoup de temps et d'énergie, mais je reçois infiniment plus en retour. »



Tendance
Selon la circulaire ministérielle du 22 février 1988, une entreprise dite « adaptée » offre aux handicapés les conditions particulières de travail nécessaires à l'exercice de leur profession. Au moins 80 % de ses salariés sont reconnus « travailleurs handicapés » par la Cotorep. Ils ont les mêmes droits et devoirs que les autres.


 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5276 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X