emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

L’Anpe du futur aura des clients

 | par Christophe Bys

L’Anpe du futur aura des clients
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Entretien unique, parcours balisés… tels sont les principaux changements que devrait proposer l’organisme issu de la fusion et de l’ANPE et de l’Assedic. Offensif, il compte aussi démarcher les entreprises.

 

On pourrait penser lire les conclusions d’un cabinet de conseil anglo saxon pour une entreprise du CAC 40, et pourtant, il s’agit bien du document de travail que l’instance nationale provisoire (le nom provisoire issue de la fusion ANPE Unedic) a remis aux syndicats en vue du conseil d’administration du nouvel organisme qui aura lieu demain, mardi 9 septembre 2008. En effet, on y parle peu de service public ou d’indemnisation des chômeurs. En revanche, les mots « offre », « valeur ajoutée », « efficacité », « productivité » ou « client » sont omniprésents !
Voulu par le président de la République Nicolas Sarkozy, cette fusion devrait être, selon lui synonyme d’une plus grande efficacité dans la lutte contre le chômage. Fin avril 2008, Dominique-Jean Chertier a été nommé à la tête du futur organisme ; Christian Charpy, ex président de l’ANPE, délégué général.
                           
Le chômeur au centre, et des entreprises démarchées
 
Ce changement de structure s’accompagne donc d’une nouvelle philosophie qui se résume d’une phrase : « produire une vraie valeur ajoutée dans la mise en œuvre des services d’indemnisation et de placement ». 
Parmi les changements prévus, le document de travail insiste sur la simplification du processus d’inscription pour le demandeur d’emploi. Finis les rendez-vous multiples à l’Anpe puis aux Assedic, place à l’entretien unique. Toujours selon le document de travail, tout sera mis en œuvre pour que, dès son inscription, la situation du demandeur d’emploi - devenu un « client » - soit identifiée.
Trois parcours personnalisés seront alors possibles :
 
-         un parcours appui pour accélérer le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi les moins éloignés de l’emploi 
-         un parcours accompagnement pour les demandeurs d’emploi rencontrant des difficultés dans le retour à l’emploi
-         un parcours créateur d’entreprise.
A noter, chaque candidat sera suivi par un interlocuteur unique aussi longtemps qu’il sera inscrit. Quant aux aides, elles devraient être redéployées et concentrées sur la mobilité des candidats et leur formation.
 
Cet esprit conquérant se retrouve dans les lignes consacrées aux entreprises. Le nouvel opérateur se donne ainsi pour mission d’être « reconnu comme un acteur déterminant du recrutement » mais aussi d’« augmenter sa part de marché » face aux concurrents privés. La prospection est un des axes stratégiques majeurs pour les prochains mois.
 
Une offre multicanal
 
Le document de travail s’intéresse aussi à la réorganisation d’ensemble des services issus de l’Anpe et des Assedic, un travail de titan (l’anpe compte pas moins de 30 000 salariés, l’Unedic 14 000). Pour cela, les technologies de l’information et de la communication devront jouer un grand rôle. Côté candidats, le demandeur d’emploi recevra un SMS ou un mail pour lui signifie la « complétude de son dossier ».  
 
Internet et le téléphone sont présentés comme des canaux à part entière. Le rendez-vous en agence devrait être réservé à des moments définis du parcours. Le recours aux TIC répond à un souci « de qualité et productivité ». Décidemment, les mots changent....

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8695 offres d’emploi en ligne

Fermer X