emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'assurance, la banque et la finance, Les salaires dans l'assurance, la banque et la finance

L'assurance se féminise et prend du galon

 | par Herrick du Halgouët

L'assurance se féminise et prend du galon
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
L'Observatoire des métiers de l'assurance a présenté, le 6 décembre dernier, deux rapports, l'un sur l'évolution des effectifs dans la branche, l'autre sur la formation.
UN GROS EFFORT DE FORMATION

Les assureurs investissent dans la formation davantage que ce que la loi exige. La durée moyenne de formation au sein de la profession est de 44 heures par an, ce qui correspond à des formations courtes, de deux ou trois jours , avec un objectif ciblé. Une grande partie des formations visent à intégrer les salariés, comme les jeunes nouvellement embauchés, par exemple sur les plates-formes. Les fonctions les plus favorisées constituent sans surprise un coeur de métier : les commerciaux (58 heures de formation par an en moyenne), la réassurance et la gestion des contrats. 


 

Le rapport Roma 2007 - Rapport de l'observatoire sur les métiers des salariés de l'assurance, dans le périmètre FFSA et Gema - met en évidence la féminisation de la profession, ainsi que l'évolution des classifications. En 2006, les femmes représentent 58 % de la population totale des effectifs de l'assurance, contre seulement 52,7 % en 1996.

Les hommes prennent davantage leur retraite

Ce phénomène s'explique par le fait que le sexe dit « faible » représente plus de 50 % des embauches. Et, qu'après 50 ans le nombre de départs à la retraite est plus important chez les hommes que chez les femmes. En 2006, une femme sur quatre est cadre, contre un homme sur deux. Les hommes sont encore surreprésentés dans certaines fonctions : actuaires, commerciaux itinérants et experts techniques. Chez les non-cadres, deux salariés sur trois sont des femmes, mais ces dernières bénéficient des deux tiers des promotions internes.

Toujours plus de femmes cadres

Sans surprise, le volume des cadres dans la population totale est en progression régulière : 39 % en 2006, contre 35,2 % en 2002. Ce phénomène s'explique par une politique d'ascenseur social et par le recrutement. En effet, les acteurs du secteur

embauchent de plus en plus de spécialistes, diplômés baccalauréat + 5.
Autre mouvement de fond, avec le recul de l'âge de départ à la retraite, la part des 55 ans et plus dans l'effectif de la branche est passée de 7,8 % en 2002 à 12,9 % en 2006.
L'Observatoire des métiers a aussi passé en revue l'évolution des classifications depuis dix ans. Il en ressort une hausse globale des qualifications, les évolutions des métiers et des modes organisationnels. Près de 75 % des effectifs se situent dans les classes 3, 4 et 5. Les classes 1 (« logistique » et administration) et 2 sont en chute libre, à l'opposé des classes 6 et 7. Les femmes progressent dans toutes les classes cadres. Côté recrutement, deux classes dominent : la classe 3 pour les non-cadres et la classe 5 pour les cadres.
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

450 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X