emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

L’emploi intérimaire baisse en octobre

L’emploi intérimaire baisse en octobre
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Le taux d’emploi dans l’intérim a baissé de 0,4 % en octobre par rapport au même mois de l’année précédente. Un mauvais présage pour le futur du recrutement.

Cela constitue un signe négatif : les entreprises font moins appel à l’intérim. D’après le baromètre Prisme Emploi, en octobre 2011, l’emploi intérimaire enregistre un recul de 0,4 %. La baisse est faible, mais cela représente toutefois un mauvais présage. Tout d’abord, c’est la première régression depuis plus d’un an. Donc forcément, le fait marque les esprits. Mais ensuite, et surtout, comme le souligne le Prisme qui regroupe la majorité des professionnels du secteur, « l’intérim est un indicateur avancé du marché de l’emploi, il préfigure les tendances de recrutement ». Les emplois intérimaires constituent la variable d’ajustement pour les entreprises. L’activité croît, elles font plus appel à des intérimaires pour des missions de plus ou moins courte durée. Si elles n’ont pas de visibilité, anticipent une période de vaches maigres, alors elles réduisent la voilure et commencent par les effectifs intérimaires.

 

Les effectifs cadres progressent

Il ne faut cependant pas crier au désespoir trop vite. Toutes les qualifications ou secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. Certains s’en tirent plutôt bien. « Les effectifs des cadres, professions intermédiaires et des ouvriers qualifiés sont en progression », souligne l’étude. Pour les premiers, les cadres et professions intermédiaires, la hausse est de 5,9 % en octobre 2011 par rapport à octobre 2010. Pour les seconds, les ouvriers qualifiés, la progression est de 5,5 %. A l’inverse, les ouvriers non qualifiés et les employés souffrent. Leurs effectifs intérimaires baissent respectivement sur un an de 5 % et de 7,3 %.

 

L’industrie, seul secteur épargné

Côté secteur, l’industrie s’en tire quand les autres secteurs plongent. L’industrie a vu ses effectifs intérimaires grossir légèrement de 1,8 % en octobre 2011. Le BTP les a vu réduire légèrement de 0,6 %. Même tendance pour les transports qui enregistrent, pour leur part, une baisse de 0,8 %. Pour les services et le commerce, la baisse est vertigineuse. Les premiers ont vu leurs effectifs se réduire de  4,4 %, et le second de 4,5 %.

Si l’on s’attache à la géographie de l’intérim, l’on constate des situations bien différentes. La région Midi-Pyrénées et la Haute-Normandie tiennent le haut du pavé, avec des croissances respectives de 12,5 % et de 10,6 %. Quand l’Ile-de-France et le Limousin peinent, avec des baisses respectives de 7, 3 % et de 7 %.

La baisse de l’intérim et les perspectives peu enthousiasmantes de l’emploi de l’OCDE publiées en début de semaine promettent un hiver assez rude pour l’emploi.

Lucile Chevalier

 

Qui travaille dansl’intérim ?

Les ouvriers nonqualifiés constituent le plus gros des troupes intérimaires. En octobre 2011, selon le baromètre PrismeEmploi, ils pesaient pour 42,7 % des effectifs. Viennent ensuite les ouvriersqualifiés (36,9 %), les cadres et professions intermédiaires (11,5 %) et enfin les employés (8,9 %).

Côté secteur,l’industrie reste la plus utilisatrices d’intérimaires. 50,6 % des effectifs intérimaires travaillent dansl’Industrie. 16,1 % oeuvrent dans le BTP, 14,9 % dans les Services, 9,3 % dans les Transports et 9 % dans le commerce.

L.C

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5552 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X