emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

L’emploi intérimaire continue à baisser en avril

L’emploi intérimaire continue à baisser en avril
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
D’après le dernier baromètre Prisme emploi, les effectifs intérimaires ont continué à baisser à avril : - 11,2 % par rapport au même mois de l’année précédente. Aucun secteur, aucune qualification ou région ne sont épargnés.

« En avril, ne te découvre pas d’un fil » dit le dicton. L’emploi intérimaire suit la démarche inverse. En avril, les effectifs intérimaires ont baissé de 11,2 % par rapport au même mois de l’année précédente, d’après le baromètre Prisme emploi. C’est à se demander ce qui lui reste sur le dos. Car depuis le début de l’année, l’emploi intérimaire se déshabille et les baisses, mois après mois, vont crescendo : - 3,9 % pour le mois de janvier, - 6,8 % en février, et – 12,7 % enregistrés pour le mois de mars. Au cours des 4 premiers mois de l’année 2012, l’emploi intérimaire a reculé de 9,8 % par rapport à la même période de l’année précédente. Un mauvais présage, car comme le souligne Prisme emploi, l’intérim est « un indicateur avancé du marché de l’emploi : il préfigure les tendances du recrutement ». Si l’activité est bonne, et l’avenir plutôt encourageant, les entreprises grossissent leurs rangs d’intérimaire. A l’inverse, quand la conjoncture est mauvaise, ce sont dans les rangs des intérimaires que les entreprises coupent en premier. L’intérim est la variable d’ajustement. Tout cela n’est guère rassurant. Pire aucun secteur, aucune qualification et même aucune région ne sont épargnés.

 

- 12 % dans l’industrie

L’industrie, le plus gros consommateur d’emploi intérimaire happant à elle-seule près de 51,3 % des effectifs intérimaires, a ainsi vu ses effectifs intérimaires baisser de 12 % en avril 2012 par rapport à avril 2011. Dans les transports (9,2 % des effectifs intérimaires), le recul est du même ordre : -12 %. C’est dans le commerce (9,3 % des effectifs intérimaires) que le recul est moindre : - 8,1 % tout de même.

Côté qualification, c’est la même chose. Il n’y en a pas une pour sauver l’autre : - 12,9 % pour les ouvriers non qualifiés et les employés, -11 % pour les ouvriers qualifiés, et - 6,7 % pour les cadres et professions intermédiaires.

 

Un repli sur tout le territoire

Dans les régions, les baisses oscillent entre 4,5 % et 17,6 %. Les territoires à l’est du pays subissent les plus fortes baisses. Dans la Champagne-Ardenne, les effectifs intérimaires ont reculé de 16 % en avril. En Alsace, la baisse est légèrement plus importante : - 16,2 %. Quant à la Franche-Comté, elle pulvérise les scores avec un repli de 17,6 %. C’est le Limousin qui s’en sort le mieux. L’emploi intérimaire baisse de 4,3 %. Le Poitou-Charentes n’est pas loin. Cette région enregistre une baisse de 4,5 % pour le mois d’avril. La région des Midi-Pyrénées, avec son industrie aéronautique que l’on pouvait penser épargnée, enregistre quant à elle un recul de 8,7 %.

Lucile Chevalier

 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4865 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

BOREALIS
CIBLEXPERTS
IPLC EUROPE
EAU DU PONANT
USERCUBE
Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X