emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

L'ÉNILV, la grande école des produits frais.

 | par Contactez la rédaction de  LSA

L'ÉNILV, la grande école des produits frais.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
L'établissement, réputé pour ses spécialités à la fois théoriques et pratiques dans le lait et la viande, s'oriente vers les petites et moyennes surfaces, après avoir séduit les hypers.


«Notre établissement est au service des entreprises
, notamment en distribution, en demande d'approfondissement des connaissances de leurs salariés,
indique Marc Andriot, directeur adjoint de l'École nationale des industriesdu lait et de la viande (Énilv), chargé de la formation initiale. Nous maintenons un rapport fort au marché, en faisant cohabiter les logiques scolaires et professionnelles.» Ainsi, pendant plusieurs années, l'école a dispensé une formation spéciale pour des employés des rayons frais de Carrefour (boucherie, fromage à la coupe et poissonnerie), pour améliorer leurs compétences techniques.

La naissance de l'établissement, en 1932, répondait au développement des coopératives laitières en Haute Savoie, qui avaient besoin de techniciens fromagers. Dans les années 1975, la fabrication de produits carnés s'ajoute à l'enseignement de ce qui devient l'Énilv. Depuis, l'école propose un BTS industrie agroalimentaire laitière ou de viandes, et des formations continuespour les entreprises. L'Énilv possède deux unités de production (fromage beurre et salaison) dans son enceinte. «Ces ateliers représentent une identité forte de l'école, poursuit Marc Andriot. Les étudiants sont impliqués dans le marché, car ils procèdent eux mêmes aux achats, à la transformation et à la vente des produits finis. Ils apprennent le métier en le pratiquant.»

Après deux ans de BTS, les étudiants, directement opérationnels, peu vent intégrer la vie active. «À leur sortie, les jeunes diplômés présentent un profil idéal pour les GMS, ajoute JeanLuc Demaison, ancien élève (promo 1986) et directeur opérationnel du groupe Provencia. Ils ont acquis une pratique et un attachement au produit que n'ont pas forcément les jeunes sortis d'écoles plus généralistes, et les connaissances théoriques essentielles pour une bonne adaptation. J'ai choisi cette école pour sa dimension proche du terrain.»

Vers une licence

Après le BTS, plus de la moitié des diplômés approfondissent cet enseignement à travers une licence professionnelle, ce qui permet d'obtenir un diplôme conforme au premier rang de la nouvelle directive LMD ( licence,maîtrise, doctorat), tout en ayant un pied dans l'entrepriseet une double compétence technique et théorique. L'Énilv amis en place trois cursus en partenariat avec les établissements supérieurs de la région: la licence professionnelle marketing et logistique appliqués aux produits agroalimentaires, une formation transformation et conditionnement des produits alimentaires, présentée cette rentrée. «Nous développons des cursus en rapport avec les problématiques des entreprises et qui lient production et distribution», précise Marc Andriot. Enfin, l'Énilv a créé, dans son antenne de Pont de Claix, près de Grenoble (Isère), une formation qualifiante de commerce, spécialisée dans les petites et moyennes surfaces. L'enseignement de l'Énilv est apprécié : pour chaque promotion (30 étudiants dans chaque spécialité par an), le service placement reçoit en moyenne deux offres d'emploi par candidat.

Clémence Outteryck, à Lyon


 

«Presque le niveau d'ingénieur » Georges Raffin, directeur général des salaisons Henri Raffin, promo 1991
 
«le côté complet de la formation m'a beaucoup apporté, et continue à m'être utile aujourd'hui en tant que patron. Nous apprenions les techniques de fabrication en même temps que la partie théorique, un apprentissage très riche qui allait de la viande fraîche au produit fini et à la partie commerciale. Cela m'a permis d'avoir une vision globale du métier. Même si l'école ne délivre qu'un diplôme bac + 2, je considère que son hyperspécialisation aboutit presque à un niveau d'ingénieur. Régulièrement, nous prenons des stagiaires, certes, pour rendre à l'Énilv ce qu'elle m'a apporté, mais surtout pour repérer de bons techniciens, afin de les embaucher par la suite. Le directeur de production de la société est aussi un ancien élève. »


 

Le BTS Industrie agroalimentaire
> Admission : la formation s'adresse à des bacheliers, généralement, STL ou agricole. Quelques étudiants en licence de biologie.
> Le cursus : l 'établissement dispense, outre la formation pratique en laboratoire, des cours de chimie, de biochimie, de microbiologie, de génie industriel et alimentaire, de gestion de production globale.
> Les débouchés : dans le département production d'une industrie agroalimentaire: directeur d'atelier, responsable de secteur, responsable de laboratoire, chercheur en recherche et développement. Dans la branche commerciale des industries ou de la distribution.

 


 

Cinq autres Énil
> Aurillac (19),
> Mamirolle (25),
> Poligny (39),
> Surgères (17),
> Saint-lô (50)

 
Cet article est paru dans notre édition magazine du 13 septembre 2007 n°2011. Un numéro que vous pouvez commander en ligne.  
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4799 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

BOREALIS
CIBLEXPERTS
IPLC EUROPE
EAU DU PONANT
USERCUBE
Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X