emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

L’entreprise idéale des étudiants : une multinationale…

L’entreprise idéale des étudiants : une multinationale…
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

A quelques mois de leur entrée dans la vie active, les étudiants d’écoles ou d’universités aspirent à travailler dans une grande entreprise aux dimensions internationales et oeuvrant dans un secteur porteur.

 

Ils sont étudiants en école de commerce (68 % de l’échantillon), en école d’ingénieurs (10 %) ou suivent un parcours universitaire (15 %). Ils obtiendront leur diplôme dans quelques mois, et en majorité (89 %) ils ont pu déjà avoir une vision de ce qui les attendrait par le biais de stages. Cela ne les a pas traumatisé outre mesure car 80 % d’entre eux gardent une image plutôt positive de l’entreprise. Au contraire, cela a pu peut-être créer chez eux certaines attentes, certaines aspirations. C’est du moins ce qu’a dévoilé ce matin le cabinet Deloitte et le site de recrutement JobTeaser.com, à travers la présentation de la 4ème édition de l’étude annuelle sur « l’entreprise idéale de demain ». Voici le portrait robot de l’entreprise idéale des étudiants.

 

Une grande entreprise

Elle a d’abord une taille plutôt importante. 47 % des sondés souhaitent travailler dans une grande entreprise, 37 % dans une entreprise moyenne et seulement 7 % d’entre eux dans une PME ou PMI. « Ils ont pu prendre conscience lors de recherches de stage, ou en observant les difficultés d’insertion de leur aînés, que la situation économique était plutôt morose. Cet attrait pour les grandes entreprises s’explique en partie par un besoin d’être rassuré, un besoin de sécurité », explique Philippe Burger, associé responsable Capital Humain chez Deloitte. « Il y a aussi l’effet marque. En France, nous avons des marques anciennes, de grands groupes plus clairement identifiés par les étudiants et le grand public. Ensuite, au fur et à mesure de la carrière, l’effet marque s’estompe », explique à son tour Nicolas Lombard, co-fondateur de JobTeaser. Une histoire donc aussi de visibilité. Quand les grandes entreprises ont les ressources (partenariats avec écoles, teasing sur les réseaux sociaux, et ambassadeurs) pour se faire connaître et attirer les étudiants, les PME peinent plus à se rendre visible.

 

Secteur porteur et dimension internationale

Mais la taille ne suffit pas, l’entreprise idéale évolue dans un environnement international (81 %) et œuvre dans un secteur porteur. Ainsi 15 % des sondés (contre 10 % l’an dernier) souhaitent travailler dans le secteur industriel. « Les nombreuses campagnes de recrutements de certains grands groupes industriels ont pu ainsi joué » explique Gabriel Bardinet, senior manager capital humain chez Deloitte. A l’inverse, alors que 21 % des sondés aspiraient à travailler dans le secteur des services à la personne et aux entreprises l’an dernier, ils ne sont plus que 14 % aujourd’hui à être attirés par ce secteur qui a connu une forte baisse d’activité et de recrutement. Bref, la génération Y est plutôt pragmatique. Enfin tout dépend des sujets.

 

Travail d’équipe

Car pour eux, l’open-space est hors de question. 63 % des étudiants sondés veulent travailler dans un bureau semi-fermé, 17 % dans un bureau fermé, et seulement 20 % en open-space. Alors même que cette organisation de l’espace reste la plus usitée dans les entreprises françaises. Un bureau pour eux, d’accord, mais ils veulent néanmoins travailler en équipe (87 %). Quant au management, il doit être participatif (77 %), les échanges doivent être nombreux. Le manager de leur rêve est enthousiaste et communicatif (26 %) tout en restant organisé et structuré (22 %).

Enfin, pour eux, le travail est avant tout un moyen de gagner leur vie (63 %). Mais en même temps après la rémunération, le principal levier de motivation et d’attrait pour une entreprise reste l’esprit d’équipe et de communauté, valeur qui ne cesse de progresser au cours des enquêtes (de 5 % en 2012 à 15 % en 2014).

Lucile Chevalier

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

A quoi sert le bac ?

A quoi sert le bac ?

Big data : un double cursus pour les élèves de l’ESILV et X

Big data : un double cursus pour les élèves de l’ESILV et X

L’Université de Technologie de Troyes ouvre deux nouveaux Masters

L’Université de Technologie de Troyes ouvre deux nouveaux Masters

A l’école des Ponts, de nouveaux enseignements pour de nouvelles compétences

A l’école des Ponts, de nouveaux enseignements pour de nouvelles compétences

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4967 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X