emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

L’industrie alimentaire a cruellement besoin d’experts

 | par Christine CATHIARD

L’industrie alimentaire a cruellement besoin d’experts
Si certains acteurs sont déjà ouverts au changement, d’autres doivent le devenir.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Une tribune  de Denis Guilloux, Expert Colibe. L’industrie agroalimentaire connaît en effet une profonde mutation. Les marchés s’agrandissent et évoluent à vitesse grand V pour un CA de 180 milliards d’euros en 2017. Ces métamorphoses poussent les industriels à faire preuve de créativité pour trouver de nouveaux débouchés économiques.

À l’image du secteur de l’automobile au sujet duquel un équipementier disait : « quand une nouveauté est mise en place, elle est déjà obsolète », la grande distribution doit passer à l’étape suivante de l’innovation. Mais pour prendre ce virage, le secteur agroalimentaire a besoin d’experts qui puissent le questionner, notamment sur les directions et directives à prendre, les innovations à implémenter… Ce qui n’est pas toujours le fort  des cabinets de conseil.

Les bouleversements majeurs du secteur

Le secteur agroalimentaire est un secteur majeur de l’économie mondialisée qui connaît des changements brusques. Les usines se digitalisent. Aujourd’hui, en 2019, les consommateurs sont plus que jamais adeptes du « made in France ». Le modèle de l’agriculture biologique s’implante durablement sur le sol européen et connaît une hausse de 16% en France en 2018. Quand des géants du e-commerce comme AmazonFresh ou des startups FoodTech investissent le créneau.

Face à ces mutations, les heures de gloire des grands cabinets conseil sont révolues depuis une petite décennie. En effet, l’offre traditionnelle et globale des cabinets de conseil ne répond plus à des besoins d’expertise de plus en plus pointus. Aujourd’hui, une entreprise qui souhaiterait amorcer une transition écologique ou bien une digitalisation rapide ne trouve que trop peu d’experts de cabinets vraiment qualifiés sur ces problématiques. Car les grands cabinets pensent projet, stratégie et moyens nécessaires pour mener à bien la mission quand la résolution de ce type de missions demande avant tout d’identifier un profil qui présente les compétences requises.

Une offre mature d’indépendants

Ces spécificités propres au secteur agro-alimentaire coïncident avec une offre de consultants indépendants suffisamment matures pour aider les industriels à amorcer leur virage. En effet, sur le marché du consulting, faire appel à des ressources plus flexibles est entré dans les habitudes depuis déjà quelques années.

Les indépendants sont devenus une ressource de plus en plus prisée par les grandes entreprises. Ces profils de consultants indépendants assurent le renouveau du secteur agroalimentaire. En premier lieu parce qu’un consultant indépendant est souple et impliqué, davantage responsable qu’un consultant exerçant au sein d’un grand cabinet, pour qui elle est « diluée ». D’autre part parce qu’il peut être choisi pour ses expériences dans le secteur et être porteur d’innovation.

Dans l’agroalimentaire, il ne suffira plus demain d’être le meilleur sur la logistique ou le transport. Il faudra réfléchir à de nouvelles options pour séduire les clients finaux. Si certains acteurs sont déjà ouverts au changement, d’autres doivent le devenir. Par ailleurs les industriels du secteur sont tous des acteurs créatifs. Ils ont en effet toujours vécu sous la pression d’acteurs qui réduisent leurs marges. Et ils ont toujours su se réinventer, la plupart du temps grâce à un regard extérieur indépendant.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

MisterTemp' s'impose dans le BTP

MisterTemp' s'impose dans le BTP

Rémunération : les mobilités qui payent

Rémunération : les mobilités qui payent

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

409 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X