emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'industrie

L’industrie soigne son personnel féminin pour casser son image « macho »

 | par Lucile Chevalier

L’industrie soigne son personnel féminin pour casser son image « macho »
Seuls 27 % des étudiants ingénieurs sont des femmes.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Journée de la femme ou pas, l’industrie est encore un monde d’hommes. Mais le secteur se soigne. Depuis le début des années 2000, les groupes industriels mettent en place toutes sortes d’actions pour attirer et promouvoir leurs employées. Objectif : changer leur image et attirer enfin vers elle la gente féminine.

 

Ce n’est assurément pas de la nostalgie. Marie-Sophie Pawlak, ingénieure et présidente de l’association Elles bougent, se souvient d’un temps que les filles de 20 ans ne peuvent pas connaître. En ce temps-là, dans les années 1990, dans l’industrie automobile, lors des réunions, préparer et servir le café revenait naturellement aux femmes. « Et encore je ne raconte pas le pire, explique-t-elle. Mais l’industrie a fait beaucoup d’efforts et il est plus simple aujourd’hui pour les femmes d’y faire carrière. Dassault, la SNCF, PSA, Airbus ont été les premières entreprises à mettre en place des plans d’égalité homme-femme. Bien avant les banques et autres entreprises du secteur des services. »

 

« L’égalité souvent mieux traitée qu’ailleurs »

Dans l’industrie, c’est donc plus simple qu’avant et même plus aisé qu’ailleurs. Au sein de LVMH, d’Accor, de BNP Paribas ou de Casino, les femmes, majoritaires dans les effectifs, voient leur poids fondre au fur et à mesure que l’on s’élève dans la hiérarchie, rapporte ainsi l’étude de 2015 de l’Observatoire de la féminisation des entreprises. Chez Renault, Orange, Dassault, GDF Suez (Engie), EDF, Lafarge, Schneider ou Vallourec, c’est le contraire. Leur poids, au sein des comités de direction, est supérieur à leur poids dans l’encadrement. Le plus gros problème de l’industrie n’est donc pas le machisme. Le souci vient des métiers et d’un univers « masculin » attirant peu les femmes. « 27 % des étudiants ingénieurs sont des femmes, analyse, en effet, Michel Ferrary, chercheur à la Skema Business School et fondateur de l’Observatoire de la féminisation des entreprises. Elles comptent pour 2 % des effectifs en bac pro électricité et électronique, 3 % en infrastructures métalliques ou en mécanique automobile et moteur, 5 % en aéronautique et spatial. L’industrie reste un monde d’hommes, alors que paradoxalement la question de l’égalité y est souvent mieux traitée qu’ailleurs. » Des groupes comme PSA ou Dassault ont d’ailleurs mis en place des actions pour aider à la promotion des femmes. Le premier s’est ainsi fixé comme objectif d’atteindre à l’horizon 2020-2025 20 % de femmes cadres dirigeants, toute promues par la voie interne. Elles étaient 6 % en 2011 et 11 % l’an dernier. EDF a aussi mis en place, dans ses accords de 2004 et de 2007, des enveloppes de rattrapage salarial. Résultat : alors qu’en 2002, il existait entre 5 % et 15 % d’écart de rémunération entre les cadres hommes et les cadres femmes, en 2008, cette différence a été comblée.

 

« Une certaine pénurie de main-d’œuvre » 

L’industrie développe donc une excellente politique hommes-femmes. Cela s’explique aussi par certains hommes, dirigeants et DRH qui « avaient compris ce qu’apportait la mixité des équipes en termes d’efficacité et de productivité. Mais aussi à cause d’une certaine pénurie de main-d’œuvre, d’ingénieurs en général et dans les métiers de production en particulier », explique Denis Lesigne, directeur Capital Humain chez Deloitte. Difficile donc de se passer des jeunes femmes.

 

Comment faire carrière quand on est une femme

Pour percer le plafond de verre, mesdames, n’écoutez pas les stéréotypes, écoutez vos envies. C’est le conseil que leur donne Yves Deloison, auteur de Pourquoi les femmes se font toujours avoir, aux éditions First.

« Le plafond de verre est une réalité qu’il est difficile de nier. Les femmes peinent plus que les hommes à accéder à des postes à responsabilité. Ces difficultés sont liées aux représentations que la société (hommes et femmes) a des métiers. Certains métiers seraient masculins, d’autres féminins, comme s’ils pouvaient avoir un sexe. Les femmes seraient aussi plus maternelles et donc moins légitimes à certains postes. Pour réussir, le meilleur conseil est de faire fi de ces stéréotypes et d’écouter ses envies. S’écouter dans le choix de métier, sans se laisser influencer par la pression de l’entourage ou des représentations sociétales. Ensuite, au sein d’un collectif de travail, il faut agir sur certains comportements. Le collègue masculin a souvent tendance à s’attribuer les bons résultats de l’équipe. La collègue féminine met moins en avant son travail. Pourtant, elle est aussi légitime. Il faut en finir avec l’auto-censure. Enfin, une femme a rarement un enfant seul. Il faut cesser de penser que seules lui incomberaient l’éducation et l’organisation de la vie de famille. »

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

533 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X