emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

L’investissement étranger a créé 32 000 emplois en 2008

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les Etats-Unis, l'Allemagne et l'Italie sont les trois premiers investisseurs en France en termes de création d'emploi. L'Hexagone est resté attractif malgré la crise.

Biotech américaine, SSII indienne, tisseur italien, acierie espagnole... La crise n'a pas entamé l'appétit des entreprises étrangères pour la douce France. Au total, celles-ci ont mené 641 projets d'investissements dans tout le territoire en 2008, qui ont permis de créer ou maintenir près de 32 000 emplois. Soit "douze décisions par semaine dans le monde de venir localiser de l'activité en France", s'est réjoui la ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui présentait à la presse, vendredi 12 mars, le bilan 2008 de l'Agence française des investissements internationaux (Afii).

L'Europe, premier pourvoyeur d'emploi en France

Si le nombre de projets augmente de 2,7% comparé à 2007 ( 624 l 'an dernier), les créations d'emploi diminuent de 7,5%, avec 50 emplois créés par projet en 2008 contre 55 l 'an dernier (près de 35 000 au total). Mais l'année 2008 reste néanmoins le quatrième meilleur crû pour l'emploi depuis que le rapport existe en 1993. Un record avait été atteint en 2006 avec 40 000 emplois créés.
Par régions, les entreprises européennes restent de loin les plus pourvoyeurs d'emplois en France (66% des créations), derrière les américaines (21,4%). En revanche, les créations d'emplois d'origine asiatique sont en nette baisse en 2008.
Dans le palmarès par pays, les Etats-Unis demeurent en tête de peloton (19% des emplois créés) devant l'Allemagne (14,8%) et "l'Italie (11,3%) qui a été très active dans sa stratégie d'implantation en 2008, a relevé David Appia (photo), le président le président de l'AFII. Au total huit entreprises européennes sur dix figurent parmi les dix premiers investisseurs".

L'emploi industriel progresse

Autre observation, sectorielle cette fois : la part de l'industrie dans les créations d'emploi d'origine étrangère, qui avait fortement décliné entre 1995 et 2004, progresse en 2008, passant de 60,5% à 68,6%, (21 892). La bonne tenue des emplois industriels est essentiellement liée à deux activités, le textile habillement et les matériels aéronautiques, navals et ferroviaires.
Enfin, "la croissance de l'emplois en 2009 est imputable à la progression des extensions de sites (39% des emplois, contre 30,9% en 2007), signe de confiance des investisseurs étrangers déjà installés", estime l'AFII.

Carmela Riposa

IDE : de quoi parle-t-on ?

Selon les chiffres de la Cnuced , 114,3 milliards de dollars ont été investis dans l'Hexagone qui reste "la deuxième destination au monde des flux des flux d'investissements directs étrangers (IDE), après les Etats-Unis et au coude-à-coude avec le Royaume-Uni", a indiqué la ministre de l’Economie. Les IDE recensés regroupent trois types de projets créateurs d'emploi sur le sol français : les créations de site, les extensions ou les reprises d'activités françaises. En revanche, le bilan de l'AFII ne compte pas les postes supprimés. Il n'enregistre pas davantage les opérations purement financières qui sont, elles, comptabilisés par la CNUCED.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8695 offres d’emploi en ligne

Fermer X