emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'assurance, la banque et la finance

L'université de Strasbourg attend les assureurs

 | par La rédaction de  L'Echo Touristique

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Parrainée par des assureurs, la formation en prévention des fraudes et du blanchiment de l'université de Strasbourg gagnerait à être davantage connue de la profession.

Cette rentrée universitaire 2007 s'annonce prometteuse pour la filière de formation en « détection, prévention et contrôle du risque de fraude, de corruption et de blanchiment de l'argent » proposée par la faculté de droit de l'université Robert-Schumann de Strasbourg. Elle est unique en France, et son succès est croissant. Le nombre d'inscrits en formation initiale est passé cette année de 15 à 25 personnes.
En revanche, la filière formation continue n'enregistre que 13 candidats, alors qu'elle pourrait en accueillir une vingtaine. « Cette possibilité de formation reste encore méconnue des entreprises, notamment celles des assurances, pourtant soumises à la réglementation européenne et au dispositif de lutte contre la fraude à l'assurance. Or, je ne décompte que deux ou trois personnes par promotion issues du secteur », regrette Chantal Cutajar, initiatrice et responsable de cette formation.
Elle souligne cependant le partenariat avec des sociétés comme AGF et Alpha, ou encore le soutien de Creassur (Conseil régional Est de l'assurance) et de la FFSA. Ce diplôme est accessible sur deux ans à raison d'une semaine de cours tous les deux mois (pour un coût s'élevant à 2 200 E). Des stages en entreprises permettent aux étudiants d'être en prise directe avec la réalité et de déceler les montages dans lesquels s'inscrivent la fraude, la corruption, le financement du terrorisme et le blanchiment.

Le Luxembourg est très demandeur

L'implantation de la formation dans la capitale alsacienne n'est pas fortuite, « car, en se formant à Strasbourg, on a toutes les possibilités, à condition de maîtriser les langues, de trouver un emploi dans l'Union européenne », précise Chantal Cutajar. Il n'est d'ailleurs pas rare que les étudiants soient recrutés avant la fin de leurs études. Toutes les grandes sociétés disposant d'un service « compliance » (contrôle de la déontologie) sont très demandeuses. Ainsi, le Luxembourg tout proche est l'un des principaux pourvoyeurs d'emplois.


MARIE LUGINSLAND, À STRASBOURG

OBJECTIFS DE LA FORMATION 

-  Maîtriser les cadres juridique, technique, économique et comptable des montages dans lesquels s'inscrivent la fraude et le blanchiment. 
- Savoir utiliser les indicateurs d'alerte pour déceler un risque. 
- Connaître les montages suspects et savoir mettre en oeuvre une politique de prévention. 
- Utiliser le contrat interne pour rechercher les indices et les preuves des fraudes. 
- Présenter un dossier de fraude et de blanchiment : typologie des preuves techniques d'analyse, utilisation des profils. 
- Intégrer les constats dans une démarche préventive opérationnelle.


 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

354 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X