emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

« L’Université propose près de 8 500 diplômes via la formation continue »

« L’Université propose près de 8 500 diplômes via la formation continue »
Jean-Marie Filloque.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les universités françaises ont fait des efforts considérables pour développer leur offre de formation continue. Jean-Marie Filloque, président de la Conférence des directeurs de service universitaire de formation continue, précise l’étendue de ces propositions.

Jean-Marie Filloque est président de la Conférence des directeurs de service universitaire de formation continue et vice-président de l’université de Bretagne occidentale-Brest, chargé de la formation tout au long de la vie.

 

Emploipro : Quelle est l’offre des Masters universitaires en France en formation continue ?

Jean-Marie Filloque : Tous les diplômes de l’enseignement supérieur sont ouverts de droit à la formation continue. En tout, l’Université propose près de 8 500 diplômes via la formation continue. Ce peut être des cursus spécifiques, comme en sciences du management. Ces cours sont, en général, dispensés dans les IAE (instituts d’administration des entreprises). Ou des formations adossées à des diplômes destinés aux étudiants en formation initiale. En effet, l’Université française, c’est sa spécificité, peut mêler 2 à 10 étudiants en formation continue avec des jeunes en formation initiale.

 

Emploipro : Quelles sont les matières les plus demandées par les étudiants en formation continue ?

Jean-Marie Filloque : Les sciences de gestion-comptabilité-banque représentent plus de 60 % des diplômés en Master. Ensuite, y a les Bac + 5 en informatique et en sciences sociales. En sciences dures, l’Université est en concurrence directe avec les grandes écoles d’ingénieurs. Ce diplôme reste la référence en France d’où notre difficulté à développer des cursus en ingénierie. Mais nos Masters dans ce champ de la connaissance se développent petit à petit, poussés par les cursus en informatique prisés par les employeurs.

 

Emploipro : Pourquoi passer par l’Université pour décrocher un Master en formation continue ?

Jean-Marie Filloque : L’Université et ses diplômes permettent d’être en lien avec des chercheurs. Cela permet donc aux salariés et, par conséquent, à leurs employeurs, de s’ouvrir aux innovations. C’est cela la recherche. Tous nos étudiants, au niveau Master, participent à ces échanges. Ils peuvent alors permettre à leurs entreprises d’être en prise avec la recherche et son corollaire, l’innovation. Pour une PME, « acheter » un diplômé en Master de l’Université permet de créer des liens avec nos professeurs, nos chercheurs, nos intervenants et nos doctorants. Choisir l’Université permet aussi de s’ouvrir l’esprit. Nos établissements sont les seuls lieux d’enseignement en France où se côtoient des économistes, des sociologues, des chimistes ou des informaticiens.

 

Emploipro : Combien coûte un Master universitaire en formation continue ?

Jean-Marie Filloque : Il existe différents prix. À l’Université, le coût d’un Master pour un individu est de l’ordre de 5 000 à 10 000 euros. C’est ce que cela nous coûte. Mais vos lecteurs doivent savoir que ce coût n’est pas financé par notre ministère de tutelle. C’est pourquoi nous devons faire financer ces cursus par un autre biais. Nous demandons alors aux étudiants en formation continue de mettre en œuvre le plus possible de systèmes pour financer ces cursus. Ce peut être des subsides des Fongecif, de l’employeur, de Pôle emploi, des conseils régionaux… Cela précisé, si le futur étudiant en formation continue ne peut percevoir aucune aide, il s’inscrit à l’Université comme personne en reprise d’études sans financement et il bénéficie d’une aide étatique. Dans ce cas précis, si cette personne s’inscrit dans mon université, l’année de Master lui revient à 235 euros et à 200-300 euros en plus s’il bénéficie d’un accompagnement personnalisé. Il faut bien comprendre qu’à ce prix, pour l’université, le système n’est pas viable. La VAE (Validation des acquis de l’expérience) est, enfin, un système permettant aux étudiants en formation continue de faire reconnaître les compétences acquises dans des situations de travail. Ensuite, c'est un excellent moyen de gagner du temps en évitant des acquisitions redondantes. C’est également une façon de faire baisser les coûts de formation. C’est une politique que l’Université promeut. Tous nos cursus sont ouverts à la validation. Les Masters représentent 36 % des diplômes délivrés par la voie de la VAE (chiffres 2010). On a diplômé 19 500 adultes, soit 7,5 % des diplômés de Master en France. C’est loin d’être négligeable.

Propos recueillis par Gwenole Guiomard

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

12897 offres d’emploi en ligne

Fermer X