emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

La crise renforce la compétition dans les entreprises

 | par Christophe Bys

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
D’après une étude réalisée dans 17 pays, un salarié sur deux estime que la crise va augmenter la concurrence interne. Avec un score de 45 %, les Français sont un peu plus optimistes sur la nature humaine que la moyenne.

Face à l’adversité, qui l’emporte des forces centrifuges par rapport aux actions centripètes ? A en croire le baromètre publié par Stepstone, c’est la guerre de tous contre tous qui va dominer. Tant pis pour les idéalistes, la crise économique ne renforcera pas le sentiment de solidarité. Chacun pour soi, tel est le mot d’ordre le mieux partagé du monde, ou du moins, par les 15 498 salariés interrogés dans 17 pays. En effet, la moitié d’entre-eux constate que la crise renforcera la compétition car   leur « entreprise va devoir licencier ».  Un petit tiers considère que les choses resteront comme avant, 18 % seulement espérant que la crise renforcera les liens entre les personnes.

L’exception polonaise

L’observation des résultats par pays ne permet pas vraiment de dégager de lien évident entre l’organisation sociale et l’attitude vis-à-vis de la crise. Tout au plus note-t-on un sentiment de défiance plus grand dans les ex-pays soumis à l’influence soviétique. Ainsi, 85 % des Estoniens pensent que la crise renforcera la concurrence entre les salariés, ils sont 66 % en Ukraine et 59 %en Croatie. En Finlande aussi, on note un certain pessimisme sur l’influence de la conjoncture sur la cohésion des entreprises (61 %).

Faisant figure d’exception, laRoumanie enregistre un résultat proche de celui de la France (respectivement 46 % et 45 % de personnes estimant que la crise va distendre les liens entre les salariés). Polonais et Néerlandais apparaissent comme les plus confiants : ils ne sont que 30 % à penser que la crise renforcera les tensions dans les entreprises.

Fort logiquement, ce sont aussi les plus confiants. Les pays où on trouve la plus grande proportion de personnes constatant que la crise renforce la cohésion des équipes sont les Pays Bas (44 %), laPologne (27 %) et les Norvégiens (24 %). Une opinion exprimée par seulement 8% des Estoniens et 9 % des Serbes !

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8695 offres d’emploi en ligne

Fermer X