emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

La fin annoncée du congé parental

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Le congé parental à la maman c’est fini. Le président de la république souhaite le réformer en profondeur. Dans la ligne de mire : un système qui empêcherait les mères de travailler, faut de mode de garde satisfaisant.

 

Le 13 février dernier, le président de la république, présentant la politique pour la famille a demandé « une réflexion sur l’évolution du congé parental ». Une réflexion dont on devine le sens, puisque le président estime qu’il devrait être « plus court ». La raison ? Trop long, il rendrait difficile le retour à l’emploi des mères qui en ont fait la demande. Pis, à en croire le président, prendre son congé parental serait agir contre le pouvoir d’achat : « un gâchis pour les familles parce que le congé parental c’est un salaire, donc c’est le pouvoir d’achat qui diminue ». Un dommage « pour la société dans son ensemble ».

 

Ce dispositif a été mis en place en 1985. Il prévoyait contre une prestation – elle est actuellement au plus de 550 euros par mois – de permettre à un des deux parents – la mère dans la quasi-totalité des cas – de suspendre son activité sans rompre son contrat de travail. La durée du congé peut atteindre 3 années. En 2007, ce sont plus de 500 000 parents qui en ont bénéficié. Bénéficié ? Là est la question. Dans sa philosophie, le congé devait être volontaire. Dans les faits, il est souvent nécessaire, les mères  peinant à trouver un mode de garde satisfaisant. Loin de choisir, elles sont contraintes de quitter leur travail pour élever leurs enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de la scolarisation.

 Du temps partiel plutôt que l'arrêt complet

Le président de la république a proposé d’autres pistes. A un congé trop long, il propose que l’on privilégie l’aménagement des horaires de travail, que l’on préfère à un arrêt total du travail des solutions à temps partiel. Autre solution évoquée : le Pôle emploi pourrait aider les jeunes mères « dans leur retour à l’emploi ». Nicolas Sarkozy a même proposé que les mères puissent profiter de droits spécifiques à la formation avant de retourner sur le marché du travail.

Une telle politique pour réussir nécessite un développement sérieux des modes de garde. Ainsi, Nicolas Sarkozy a déclaré : « je veux développer les modes de garde des enfants ». Pour cela il « souhaite que l’on puisse proposer 200.000 places d’accueil supplémentaires d’ici 2012, à la fin de [son] quinquennat ». Le président a indiqué qu’il voulait multiplier les pistes pour le mode de garde, évoquant la possibilité donné aux assistantes maternelles : elles pourront désormais garder non plus 3 mais 4 enfants.

 

Vous pouvez lire l’intégralité du discours ou l’écouter sur le site de l’élysée

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8964 offres d’emploi en ligne

Fermer X