emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

La franchise attire mais n’est pas dénuée de danger

 | par Gwenole Guiomard

La franchise attire mais n’est pas dénuée de danger
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

A l’occasion de Franchise Expo Paris se déroulant du 23 au 26 mars, la rédaction d’Emploi-pro vous propose une newsletter spéciale Franchise. Bonne nouvelle : ce secteur embauche en masse. Moins bonne information : il faut savoir signer avec le bon franchiseur. Tous ne se valent pas.

Avec 25 000 embauches prévues en 2014, le secteur de la franchise recrute. Il embauche même beaucoup. Beaucoup plus que les leaders de l’économie française que sont l’aéronautique (13 000 recrutements prévus en 2014), l’assurance (12 000) ou le nucléaire (11 000). C’est dire que la filière franchise peut être intéressant à plus d’un titre. Les métiers sont variés. On est son propre chef (d’entreprise) et les salaires peuvent avoisiner les 5 000 euros par mois quand tout va bien.

Car la franchise est aussi un lieu où il faut faire attention où l’on met les pieds. Car si le démarrage de l’entreprise est largement facilité par l’appartenance à un réseau de franchise, il existe quelques écueils. « Le principal réside dans la notion d’autonomie du franchisé, précise un ancien du secteur qui a repris depuis son indépendance. Il faut en effet conserver un espace de liberté et éviter de l’aliéner totalement au profit de la marque. Ainsi, si le franchiseur rentre au capital, quelle est l’indépendance réelle du franchisé ? ».

 

La motivation à être patron

Ensuite, il faut s’assurer que le réseau choisi est performant en termes de soutien, d’animation, de promotion. Il faut vérifier sa notoriété et son taux de satisfaction en interne, auprès d’autres franchisés par exemple. Attention également à la clause de non concurrence, qui peut représenter une entrave à la liberté d’entreprendre à la sortie du contrat de franchise. Il est, enfin, indispensable de vérifier que le pourcentage de redevance fixé par le franchiseur permette de s’assurer un salaire décent. Ce n’est pas le tout d’appartenir à une bonne franchise. Il faut raisonnablement gagner de l’argent. Il existe des franchises où malgré plus de soixante heures de travail par semaine, on ne gagne pas sa vie avant plusieurs années. Attention enfin à ne pas se retrouver en salariat déguisé. En effet, la motivation à être patron coûte que coûte ne doit pas faire perdre de vue la rentabilité nécessaire à la pérennité de toute entreprise.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Pour financer un MBA, l’employeur est un partenaire

Pour financer un MBA, l’employeur est un partenaire

Les avancées de la réforme de la formation professionnelle

Les avancées de la réforme de la formation professionnelle

Avec ou contre son employeur, il faut se former tout au long de sa vie

Avec ou contre son employeur, il faut se former tout au long de sa vie

Il faut utiliser la formation continue pour se former le plus possible

Il faut utiliser la formation continue pour se former le plus possible

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

12897 offres d’emploi en ligne

Fermer X