emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

La franchise automobile de père en fils

 | par Laure Martin

La franchise automobile de père en fils
Les deux frères se sont répartis les tâches, Pierre étant principalement dans la gestion de l’exploitation et Thomas dans la gestion des ressources humaines et la comptabilité.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Thomas et Pierre de Parisot n’étaient absolument pas destinés à travailler dans la franchise automobile. C’est au décès de leur père, qu’ils ont décidé de reprendre l’entreprise familiale, en région lyonnaise, en se faisant accompagner par la franchise Rent a car.

« J’ai un profil commercial », souligne Pierre, titulaire d’un master de commerce international. Quant à Thomas, ingénieur de formation, il a exercé pendant une dizaine d’années dans l’industrie automobile - dans la production - pour les camions. En mai 2014, à la suite du décès brutal de leur père, les deux frères décident de reprendre les deux agences de location dont il était détenteur. « Notre père est issu du monde de la location de véhicule, explique Thomas. Ces deux agences étaient petites, des structures comme on n’en voit plus aujourd’hui. Lorsqu’il est décédé, Pierre travaillait au Mexique. Il est rentré et a repris l’une des deux agences en travaillant comme agent de comptoir car il ne connaissait pas le métier. » Et de poursuivre : «  De mon côté, j’étais en poste, et pendant quatre ans, j’ai été en parallèle en support sur la partie gestion/ressources humaines. Puis, il y a un an, j’ai quitté mon poste pour rejoindre mon frère. » 

Une aide précieuse de la franchise

Le père de Thomas et Pierre était déjà sous contrat avec la franchise Rent a car mais sans vraiment en exploiter l’accompagnement car étant depuis trente ans dans le métier, il n’avait pas forcément l’envie de se développer. « Notre approche a été différente, rapporte. Nous avons tout d’abord apprécié le fait que le franchiseur nous laisse le temps de nous remettre de nos émotions à la suite du décès de notre père. » Et de poursuivre : « Nous ne connaissions rien à son métier. Tout ce qu’on avait pu faire, c’était nettoyer les voitures quand on était petits. Nous avons donc voulu exploiter la partie franchise afin de profiter de l’accompagnement proposé. » 

Les deux frères ont ainsi pu bénéficier, de la part du responsable de la franchise, de conseils, d’un apport de connaissances sur le métier. Ils ont été aidés sur l’approche à mettre en place pour les achats, qui représentent une grande partie de leurs coûts, sur le marketing ou encore la communication. Ils ont aussi rencontré d’autres franchisés et succursales, bénéficié de journée de formation. « Nous avons eu des mauvaises expériences, ce qui nous a aussi permis d’apprendre de nos erreurs, ajoute Thomas. Nous avons appliqué les consignes qu’on nous donnait et aujourd’hui, nous connaissons mieux le métier. » Les deux frères se sont répartis les tâches, Pierre étant principalement dans la gestion de l’exploitation et Thomas dans la gestion des ressources humaines et la comptabilité.

L’ouverture de deux autres agences

Lorsque Pierre et Thomas ont repris le contrat de franchise de leur père, ils ont constaté qu’il s’était engagé à ouvrir une autre agence pour août 2015. « Le franchiseur nous a dit qu’on pouvait repousser la deadline mais nous avons voulu tenir l’engagement de notre père », souligne Thomas. En mai 2015, ils ouvrent donc une troisième agence de location. « Nous sommes partis d’une feuille blanche et la franchise nous a vraiment aidé », souligne Pierre.  Puis, en octobre 2017, vraiment séduits par le secteur, ils décident d’ouvrir une quatrième agence.

Les deux frères apprécient le dynamisme du secteur, en plein mutation. « Nous sommes dans cet esprit de mobilité partagée que propose la location de véhicule, rapporte Thomas. Nous sommes dans une tendance écologique, qui va dans le sens du développement durable, dans cette recherche d’apporter une solution de mobilité au quotidien aux personnes qui ne souhaitent plus forcément être propriétaire d’un véhicule. » Qu’en est-il de la voiture électrique ? « Nous commençons à nous renseigner car nous savons que nous allons devoir y venir, assure Thomas. Nous attendons que le franchiseur travaille sur la question, réalise une veille technologique. Nous sommes accompagnés et nous savons qu’il va nous apporter une solution. »

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

392 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X