emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

"La franchise, ce n'est que du positif!"

 | par Laure Martin

La franchise, ce n'est que du positif!
J’étais conseillère en prévoyance et mon mari responsable d’une agence d'intérim
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Salariés depuis de nombreuses années, Elisa et son mari Jéremy ont tous les deux eu l’envie d’entreprendre. Face à cette démarche qui leur était jusqu’alors inconnue, ils ont choisi la franchise afin de bénéficier d’un accompagnement.

« J’étais conseillère en prévoyance et mon mari responsable d’une agence d'intérim, raconte Elisa. Nous avions tous les deux envie d’entreprendre pour changer de vie et surtout pour prendre nos décisions. Nous exercions dans le secteur commercial mais nous n’étions pas forcément d’accord avec les politiques commerciales des entreprises pour lesquelles nous travailliions. Nous voulions pouvoir mettre davantage l’accent sur une approche client. » D’où cette envie de changement à la fois d’activité mais aussi de produits, afin d’être davantage dans le concret et non plus dans le service. 

Le choix de la franchise

Si le couple est sûr de vouloir changer de secteur, il n’a pas pour autant d’idées sur le type d’entreprise qu’il souhaite ou peut monter. « C’est pour cette raison que nous avons pensé à la franchise, nous savions que nous ne serions pas seuls », ajoute Elisa. Et de poursuivre : « Nous n’avions pas non plus une idée précise du domaine, mais nous étions intéressés par la communication ou l’habitat. » En octobre 2017, le mari d’Elisa se rend au Salon de la franchise à Marseille, et en rentrant, il annonce à son épouse avoir trouvé leur futur secteur d’activité. « Jérémy a été séduit par la franchise Signarama, qui propose à la fois de la communication et du produit, ainsi que par l’échange qu’il a eu avec les master franchisés France », rapporte Elisa. Et d’ajouter : « Les master franchisés se sont intéressés à notre projet, et nous avons été convaincus par leur approche conseil et client, en adéquation avec ce que nous recherchions. Bien sûr qu’il faut faire du chiffre, mais pas n’importe comment. »

Une démarche encadrée

Après avoir effectué une étude de marché afin de savoir si ce type de franchise pouvait s’implanter dans leur territoire, le couple a acté, début janvier 2018, une réservation de zone. « Il ne s’agit pas d’une signature définitive, mais d’un engagement réciproque », précise Elisa. A partir de janvier, le couple s’est lancé dans l’élaboration d’un business plan, est allé à la rencontre des acteurs locaux. « La franchise nous a accompagné dans cette démarche, fait savoir Elisa. Nous avions au moins une visioconférence par semaine pour parler de nos avancements. » En avril, le local était trouvé et validé par le franchiseur. Fin mai/début juin, le couple a reçu une formation de quinze jours au siège de la franchise afin d’apprendre des techniques commerciales sur les matériaux signalétiques, sur les enseignes, sur les adhésifs. Ils créent ensuite la société le 30 mai et ouvre la franchise début juillet. « La franchise nous encadre, nous appelle régulièrement et vient nous voir pour faire le point, écouter nos besoins particuliers », explique Elisa.

Donnant-donnant


Les franchisés versent un pourcentage de leur chiffre d’affaires à la franchise et en échange, ils peuvent utiliser la marque et sa charte graphique. Ils peuvent aussi bénéficier des actions de communication au niveau national et d’un accompagnement en cas de besoin, de la part du directeur commercial France, qui assure des formations, et du directeur technique sur le travail en tant que tel. « Un chargé de projet s’occupe également de tous les franchisés et nous avons un logiciel de gestion mis à disposition », indique Elisa. En parallèle, le couple est suivi par le Réseau Entreprendre. « Nous avons postulé à en prix pour les franchisés et nous avons été lauréats, se félicite Elisa. Nous sommes passés devant un jury qui nous a accordé un prêt à taux zéro pour nous lancer dans notre projet. » Ce réseau aide les personnes à reprendre ou à créer une société. 

Le couple se dit ravit de son choix, satisfait de pouvoir gérer son emploi du temps, sa politique commerciale et ses ressources humaines. « Bien sûr que cela génère du stress et que nous avons plus de responsabilité que lorsqu’on est salarié, mais ce n’est que du positif », conclut-elle.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

SEEPH 2019 : TOUS DIFFERENTS, TOUS COMPETENTS !

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Ces métiers du futur les plus plébiscités

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Bâtiment : l’intelligence artificielle va-t-elle remplacer l’homme ?

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

Des milliers d’entreprises de BTP cherchent leurs nouveaux dirigeants !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

395 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

INFOPRO DIGITAL
ASSISTRA
PUBLICIS DRUGSTORE
IPLC EUROPE
BABOU
Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X