emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

La grande distribution, ascenseur social de la République

 | par Gwenole Guiomard

La grande distribution, ascenseur social de la République
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Pendant une semaine, Emploipro vous propose une série d’articles pour connaître de l’intérieur la grande distribution. Un monde où les salariés n’étaient pas placés historiquement au cœur des préoccupations des instances dirigeantes. C’est dommage mais cela change. Le secteur constitue un véritable ascenseur social.

Il faut parfois savoir lutter contre ses dirigeants pour apprécier un monde professionnel. C’est certes un comble mais c’est une réalité que les salariés de la grande distribution vivent tous les jours. Car il existe une dichotomie entre des enseignes refusant de donner des informations et un secteur qui continue de recruter et permet de belles carrières. Bref, il faut savoir goûter la grande distribution même si les dirigeants ne font rien pour la promouvoir.

Car cette branche de l’économie est un monde qui permet de belles réussites. Crise ou pas crise, les entreprises du secteur embauchent. Des chiffres circulent. Pour le centre d’analyse stratégique, quelque 12 000 personnes par an de 2011 à 2016 devraient rejoindre le secteur.

 

La grande distribution améliore tout doucement ses pratiques

La distribution est aussi l’une des rares branches à donner sa chance à tout le monde. Il permet aussi de belles ascensions et offre des postes de très haut niveau à des autodidactes. C’est suffisamment rare pour le mentionner. Côté salaires, le secteur à la réputation de payer mal. Mais cela concerne surtout les postes d’ouvriers-employés. Pour l’encadrement, la grande distribution a fini par s’aligner sur les autres secteurs. Reste les conditions de travail. Elles sont à améliorer. Les enseignes s’y attellent. Certaines favorisent une bonne gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Certaines commencent à considérer que la semaine de travail ne doit pas atteindre les 70 heures. Bref, la grande distribution améliore tout doucement ses pratiques de ressources humaines. C’est une bonne chose. Il faudra maintenant le faire savoir. C’est l’un des buts de cette enquête.


 

1/ Recrutement dans la grande distribution : un monde du silence

Pour le monde de la distribution, le recrutement n’est pas un sujet intéressant. Impossible d’avoir les chiffres de recrutement par les grandes enseignes. Pourtant, d’ici 2016, ce secteur va embaucher quelque 12 000 personnes par an.

 

2/ Pourquoi la distribution communique aussi peu sur ces recrutements 

Adilson Borges est professeur à Reims Management School. Cet enseignant, d’origine brésilienne est l’un des grands spécialistes français de la grande distribution.

 

3/ Les profils multicompétences plébiscités

Pour faire carrière dans la grande distribution, il faut additionner les compétences : bosse du commerce, connaissances techniques, gestion et capacité managériale.

 

4/ Les compétences de demain

Selon deux spécialistes de la grande distributions, plusieurs nouvelles compétences vont émerger de la grande distribution de demain : adaptation aux nouvelles technologies, développement des compétences collaboratives, connaissance de l’interculturalité…

 

5/ Les intérêts et inconvénients de travailler dans la grande distribution

La grande distribution a l’avantage de permettre de bonnes évolutions de carrière dans des métiers très variés. Par contre, il faut s’attendre à devoir travailler beaucoup et sous pression.

 

6/ Le parcours en magasin d’un Bac +2 et d’un Bac +5

La grande distribution permet des parcours rapides. Voici un exemple d’une ascension d’un Bac +2 et d’un développement de carrière d’un Bac +5.

 

7/ La distribution drague les jeunes diplômés

Les Bac +5 et le secteur de la distribution s’ignoraient consciencieusement. Un BTS suffisait largement pour se voir ouvrir les portes des magasins. Mais les choses changent, et depuis une petite dizaine d’années, le secteur essaie d’attirer les sortants d’école de commerce.

 

8/ « Depuis 3 ans, nous formons nos élèves au e-business »

Bruno Bersegol est directeur du programme Bachelor Distribution – Ecal de l’ESC Rouen. Créée en 1962, elle est devenue une référence dans le milieu.

 

9/ La distribution travaille son image

Des petits boulots, des emplois à rabais, et après pour l’intérêt, il faudra repasser. Cela c’était avant. Les enseignes de la distribution ont retravaillé leur image en mettant en avant des parcours très enrichissants et des perspectives d’évolution alléchantes.

 

10/ Fait-il bon travailler dans la distribution ?

La grande distribution travaille de mieux en mieux son image. Dans les faits, les observateurs pointent des dérives et du mal-être au travail.

 

11/ Les salaires peu généreux de la distribution

Côté salaires, la distribution n’est pas généreuse. Mais pour attirer certains talents clés, elle peut, parfois, y mettre le prix. Plus pragmatique que radine.

 

12/ Yann Nogues, chef de secteur à 32 000 € brut par an

Yann Nogues a été diplômé en 2011. Il perçoit 32 000 euros brut par an. Voici le détail de sa rémunération.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1847 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X