emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

« La réforme crée une obligation de formation de la part de l’employeur »

 | par Lucile Chevalier

« La réforme crée une obligation de formation de la part de l’employeur »
REBSAMEN_2014_04_16_portraits Ministre et conseillers Crédit: ministere travail/DICOM/William Alix/SIPA
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Nommé en avril dernier ministre du Travail, François Rebsamen récupère le dossier de la réforme de la formation professionnelle, ouvert par son prédécesseur. Il lui incombe de s’assurer de sa bonne application. Il nous explique ce qui va changer en 2015. 

 

Le chantier de la réforme de la formation professionnelle avait été ouvert l’an dernier par son prédécesseur Michel Sapin. François Rebsamen, nouveau ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, s’occupe de son application. Il nous explique ce qui va changer en 2015, pour les salariés, pour les entreprises quand la réforme sera appliquée.


Emploi-Pro : Qui est concerné par cette réforme ?
Le ministre François Rebsamen :
Tous les salariés et pendant la totalité de leur carrière, qu’ils soient en emploi ou demandeurs d’emploi. Le compte personnel de formation, au cœur de la réforme, les accompagnera dès l’âge de 16 ans (15 ans pour les contrats d’apprentissage), du premier jour d’activité à la retraite. Les crédits resteront mobilisables quelle que soit leur situation. Les non-salariés disposeront eux aussi d’un compte, qui ne sera crédité que lorsque leur statut professionnel le permettra. Au 1er janvier 2015, 23 millions de comptes seront actifs.

Emploi-Pro : En quoi cette réforme va-t-elle renforcer l’employabilité des salariés ?
Le ministre François Rebsamen :
La réforme de la formation professionnelle crée une obligation de formation de la part de l’employeur. La formation proposée doit être qualifiante. C’est une avancée sociale sans précédent : on passe d’une logique de paiement à une logique fortement incitative. D’une part, cela pousse les employeurs à se poser les bonnes questions : « De quelles compétences aurai-je besoin demain ? Comment puis-je anticiper les évolutions de mon entreprise et la rendre plus compétitive en formant ceux qui y travaillent ? ». D’autre part, le CPF permet aux employés d’évoluer, d’anticiper une réorientation et de devenir ainsi les acteurs de la construction de leur parcours professionnel. Il favorise la mobilité des salariés. Enfin, la qualification permet aussi de retrouver plus vite un emploi en cas de licenciement.

Emploi-Pro : En quoi cette réforme va-t-elle les rendre plus acteurs de leur formation ?
Le ministre François Rebsamen :
Le CPF fonctionne comme un compte d’épargne : les salariés peuvent « mettre de côté » pour ensuite pouvoir bénéficier d’une formation longue ou privilégier des formations courtes et variées. La liste des formations éligibles est fixée par les partenaires sociaux au niveau des branches ou au niveau des instances de coordination nationales ou régionales. Ils peuvent ainsi voir plus loin : se former pour changer de vie professionnelle, s’adapter aux besoins de leurs entreprises ou aux exigences du marché de l’emploi. La mise en place du compte s’accompagne de l’obligation par l’employeur d’organiser tous les 2 ans un entretien professionnel pour faire le point avec chaque salarié. C’est le temps fort de la construction individuelle du parcours professionnel. En cas de manquement à cette obligation dans les entreprises de plus de cinquante salariés, les comptes seront automatiquement abondés de 100 heures de formation pour un temps plein, de 130 heures, pour un temps partiel, ou bien les employeurs devront verser des pénalités à l’Opca. Le compte est donc un outil qui permet de faire une synthèse efficace entre les besoins des entreprises et le désir de formation des salariés.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

11228 offres d’emploi en ligne

Fermer X