emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Label Emploi 45 + : pour encourager l’embauche des seniors

 | par Laure Martin

Label Emploi 45 + : pour encourager l’embauche des seniors
Nous voulons faire passer le message qu’à 45 ans, on peut être un employé normal et pas forcément un expert. Mais on a avant tout besoin de travailler, pendant encore vingt ans, et on est une force de travail.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le Comité de bassin d’emploi Sud Val-de-Marne a lancé il y a un peu plus d’un an un label Emploi 45+. Objectif : encourager les entreprises à recruter les plus de 45 ans. Un label qui a vocation de devenir national.

A l’origine, le Comité de bassin d’emploi Sud Val-de-Marne, structure associative, intervient dans trois types de domaine. Il accompagne les demandeurs d’emploi avec des parrains et marraines bénévoles, qui les épaulent dans la rédaction de leur cv, dans la préparation des entretiens d’embauche ou encore dans la mise à disposition d’un réseau pour candidater. 
Il organise également des découvertes de métiers du territoire au sein d’entreprises ayant des besoins en termes de recrutement ou plus globalement,  au sein d’un secteur d’activité.
« Ce type de visite est complété par des temps de coaching, afin que le demandeur d’emploi ait une meilleure connaissance du secteur et des outils pour candidater », explique Daniel Pigeon-Angelini, directeur du Comité de Bassin d'Emploi Sud Val-de-Marnais. Enfin, la structure se veut être un laboratoire d’emplois, au sein duquel sont identifiées les problématiques d’emplois non réglées, spécifiques au territoire ou nationales, avec proposition de solutions. C’est dans ce cadre qu’est née l’idée de créer un label. 
 

Création d’un label local

« La problématique de l’emploi des 45 ans et plus n’est pas spécifique à notre territoire, mais il n’y a pas de réponses organisées, regrette Daniel Pigeon-Angelini. Nous avons donc voulu créer un dispositif, local, avec le label qui a été lancé sur le département, et qui va vocation à devenir national. » 
La création de ce label est partie d’une première réflexion avec la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) un peu avant l’été 2018. « Nous avons travaillé sur le fond à l’automne 2018 avec des partenaires comme le Département, Pôle Emploi, le Medef, la Chambre du commerce et de l’industrie (CCI) ou encore Manpower », fait savoir Daniel Pigeon-Angelini. Après avoir été testé, le label a été officiellement lancé en le 8 mars 2019. 
 

Les conditions 

Pour obtenir le label, les entreprises doivent respecter quatre thématiques. Elles doivent tout d’abord fournir des éléments permettant de dresser un état des lieux du recrutement et de la place des plus de 45 ans dans l’entreprise.  « Nous leur demandons également de respecter la loi en ne pratiquant aucune discrimination à l’embauche », précise Daniel Pigeon-Angelini.
Il leur est également demandé le type de dispositif mis en place pour informer les managers sur l’emploi des plus de 45 ans dans l’entreprise, afin de favoriser leur intégration.
« De même que nous nous assurons que les entreprises proposent bien le même type de carrière et de formation aux employés quelque soit leur âge », indique le directeur. Enfin, il est demandé aux entreprises ce qu’elles font concrètement en faveur des plus de 45 ans, en termes de communication et si un référent est nommé dans l’entreprise. « Le label est un acte d’engagement, rapporte Daniel Pigeon-Angelini. L’objectif est de faire en sorte que les entreprises labélisées bouleversent la vision que les autres peuvent avoir des plus de 45 ans. Ensuite, nous les revoyons dans deux ans pour voir ce qu’elles ont fait en interne. »

 

Promouvoir une force de travail

Sept entreprises de toutes tailles sont déjà labélisées, des petites structures du marché de Rungis qui emploient cinq personnes, aux plus grandes comme le groupe de transport Kéolis ou le groupe de BTP NGE. Une dizaine d’autres entreprises devraient l’être prochainement (leur labellisation a été reportée en raison de la crise sanitaire, NDLR). « Le fait d’être dans le label contribue à sa réussite globale et permet de montrer que tout le monde peut s’engager », estime Daniel Pigeon-Angelini. 
Et de conclure : « Nous voulons faire passer le message qu’à 45 ans, on peut être un employé normal et pas forcément un expert. Mais on a avant tout besoin de travailler, pendant encore vingt ans, et on est une force de travail. » Le label devait être nationalisé début 2021, un objectif qui prendra peut être un peu de retard en raison de la crise sanitaire qu’a traversé le pays. 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Automobile : des formations adaptées aux véhicules de demain

Automobile : des formations adaptées aux véhicules de demain

« Avec la franchise, je me suis révélée »

« Avec la franchise, je me suis révélée »

L’ingénieur en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée : c’est quoi ce métier ?

L’ingénieur en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée : c’est quoi ce métier ?

Ingénieur en cobotique : c’est quoi ce métier ?

Ingénieur en cobotique : c’est quoi ce métier ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

569 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X