emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le coût du chômage partiel pèse sur les finances publiques

 | par Christophe Bys

Le coût du chômage partiel pèse sur les finances publiques
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Dans un document, l’institut Rexecode de recherche économique, réputé proche du patronat, estime que le chômage partiel a coûté 50 millions d’euros en 2008. En 2009, ce record devrait être largement dépassé.

 

Voilà qui éclaire les discussions sur les dispositifs volontaristes d’accompagnement des chômeurs. Dans une note très complète, l’institut Rexecode donne des indications sur le coût du chômage partiel. Si le coût pour l’Etat de l’indemnisation du chômage partiel avoisinait, bon an, mal an, les 20 millions d’euros, ce coût est passé à 50 millions d’euros en 2008, 60 % de cette somme ayant été dépensée durant le seul mois de décembre. Rien d’étonnant à cela, quand on observe le nombre d’heures autorisées. De janvier à septembre 2008, un million d’heures avaient été octroyées chaque mois. En octobre, ce nombre passait à 1, 3 millions, 2 millions en novembre et surtout 13,5 en décembre. De janvier à mai 2009, le mouvement n’est par retombé. Avec 13 millions d’heures de chômage partiel, janvier est le meilleur mois. En mars 2009, le nombre d’heures autorisées a dépassé 23 millions.

 200 millions d’euros en 5 mois

Pour le budget de l’Etat, ce développement ne sera pas indolore. Dans la loi de finance pour 2009, votée à l’automne 2008, 19 millions d’euros avaient été alloués à l’indemnisation du chômage partiel. Etat donné l’explosion du nombre d’heures autorisées sur les cinq premiers mois de l’année, nul besoin d’être devin pour prévoir que l’enveloppe prévue sera insuffisante et viendra alimenter le creusement du déficit budgétaire. Sur les cinq premiers mois de l’année, ce sont un peu plus de 92 millions d’heures de chômage partiel qui ont été autorisées pour un coût estimé à 200 millions d’euros par Rexecode, soit dix fois plus que prévu dans la loi de finances.

Le chômage partiel est une mesure qui permet à un employeur de garder un lien contractuel avec un salarié, tout en réduisant sensiblement sa durée effective de travail. La mesure est réputée éviter des licenciements économiques. Elle crée une sorte de sas entre les difficultés économiques et leurs répercussions sur l’emploi. Le gouvernement français a rallongé la durée légale du chômage partiel qui est passé de 4 à 6 semaines consécutives en décembre 2008, pour faire face à la crise. Il s’agissait alors de donner un peu d’air aux entreprises pour juguler la hausse du chômage. Pour cela, le gouvernement a mis de l’argent sur la table. En effet, les entreprises qui recourent au chômage partiel reçoivent une allocation spécifique qui leur est payée par l’Etat dont le montant a été réévalué en janvier 2009.

D’où la réticence du gouvernement à développer les contrats de transition professionnelle et autres convention de reclassement professionnalisés. L’exécutif est placé devant un drôle de dilemme : à l’heure de la crise, les dispositifs les plus dynamiques d’indemnisation du chômage sont aussi ceux qui coûtent le plus cher. La sagesse budgétaire voudrait donc qu’on y recoure moins.

CB

 

 

Le chômage bientôt stabilisé

Les experts de Rexecode anticipent une reprise de l’activité d’ici à la fin de l’année 2009, sous l’effet conjugué de la fin du déstockage et de l’effet cumulé des plans de relance à travers le monde. En 2009 le PIB baisserait de 2,5 % en moyenne et progresserait de 1,5 % en 2010. Dans ce cadre, le recul de l’emploi se poursuivrait jusqu’à la fin de l’année 2009, l’économie détruisant plus de 500 000 emplois salariés entre décembre 2008 et décembre 2009. « Les effectifs se stabiliseraient en 2010 », indique les auteurs de l’étude.

 

 

Télécharger  l’étude complète de rexecode  ici ( http://www.coe-rexecode.fr/fr/authentification.jsv)

Lire aussi nos articles :

- Succès pour l’indemnisation active du chômage

- Accord pour financer l’indemnisation du chômage partiel

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7673 offres d’emploi en ligne

Fermer X