emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le diplôme reste un atout, même pendant la crise

Le diplôme reste un atout, même pendant la crise
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Dévalorisation des diplômes, déclassement, une étude du Céreq dément cette impression forte que le diplôme ne servirait plus à rien. Il est même un bouclier important face à la crise du marché de l’emploi.

Quels sont les points communs de Steve Jobs, Bill Gates, Martin Bouygues ou encore d’Yves Rocher ? Ils sont tous milliardaires et n’ont pas de diplôme. A l’inverse, il y a ces portraits de jeunes qui reviennent régulièrement à la télé ou dans les journaux. Ils ont décroché un bac +5 et pourtant ils pointent chez Macdo ou dans les centres d’appel. Il y a aussi ces visages crispés de parents, interloqués : « pourquoi mon fils (ou ma fille) alors qu’il est plus diplômé que moi ne trouve pas de job ? ». Un ensemble qui laisse cette curieuse impression entre le « passe ton bac ! » et le « diplôme ne sert plus à rien ». Une étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) démonte ce pessimisme. Bien sûr, il y a des exceptions, des parcours individuels désespérants mais dans l’ensemble le diplôme reste un atout de taille. « Hier comme aujourd’hui, un diplômé a plus de chances de trouver un emploi et de meilleur qualité qu’un sans diplôme », a affirmé, ce matin 7 avril, lors d’une conférence au ministère de l’Education, Fréderic Wacheux, directeur du Céreq, avant de dérouler les résultats de l’enquête. Et cette loi ne change pas avec la crise. Au contraire.

 

Les non diplômés paient le plus lourd tribut de la crise

25 000 jeunes ont été suivis pendant 3 ans, de 2007 à 2010. Trois années durant lesquelles, diplômés du supérieur, du secondaire, de cursus d’apprentissage ou non diplômés ont fait leurs premiers pas dans la vie active. Premier enseignement : le retournement de conjoncture en 2008 a eu une incidence sur leurs parcours. « Alors qu’ils arrivaient en 2007 dans un contexte favorable du marché de l’emploi, en 2008 la conjoncture s’est retournée. A partir de juillet 2008, on assiste à un repli de l’accès de l’emploi chez les jeunes », analyse Philippe Winnicky co-auteur de l’étude. Résultat au bout de 3 ans, 72 % des jeunes étaient en emploi contre 77 % pour les jeunes de la génération 2004. Mais ce sont les non diplômés qui paient le plus lourd tribut. Moins de la moitié (49 %) a un job, 3 ans après leur sortie du système scolaire, contre 85 % des diplômés du supérieur et 70 % des bacheliers. L’apprentissage pulvérise les scores. 83 % des jeunes ayant un bac professionnel sont en emploi et 90 % des jeunes ayant suivi un cursus d’apprentissage lors d’étude supérieur sont dans le même cas.   Et même, les jeunes sortant de cursus d’apprentissage sans avoir obtenu le diplôme s’en sortent mieux que ceux sortant de la voie scolaire normale. Dans le premier cas, le taux d’emploi est de 64 % contre 55 % pour les autres.

 

Le diplôme facilite l’accès à des emplois de qualité

Deuxième enseignement : l’on accède aussi plus facilement à des postes de qualités avec un diplôme. Chez les diplômés du supérieur, trois ans après leur entrée dans la vie active, 72 % sont en CDI ou fonctionnaire, 80 % sont cadres, et le salaire médian est de 1630 euros net mensuel. Pour les apprentis, diplômés du secondaire, 66 % ont la sécurité du CDI avec un salaire médian de 1280 euros net mensuel. Pour les apprentis diplômés du supérieur, 83 % ont le sacro-saint CDI avec un salaire médian de 1775 euros net mensuel. « C’est une des grande surprise de notre étude. Nous pensions que la crise allait avoir beaucoup plus d’impact sur l’accès à l’emploi et la qualité », conclut Stéphane Jugnot, chef du département formation au Céreq. Il n’en est rien.

 

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7725 offres d’emploi en ligne

Fermer X