emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le fossé se creuse entre les grandes et petites universités

Le fossé se creuse entre les grandes et petites universités
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Où se trouvent les meilleurs laboratoires de recherche et les meilleurs Masters ? Dans son dernier rapport, l’Agence d’évaluation de la recherche et l’enseignement supérieur livre une cartographie de la qualité des universités françaises.

En matière de recherche, plus on est gros, mieux l’on se porte. Tel est l’enseignement principal de la première étude régionale, académie par académie, sur la qualité de la recherche et de la formation des universités françaises menée par l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Aeres). Pour éviter toute polémique, Jean-François Dhainaut, président de l’Aeres, a souligné, lors de la présentation de ce rapport de 600 pages, mardi dernier, que cette évaluation « n’est pas un palmarès », mais une « cartographie ». Les évaluations se sont déroulées sur 4 années, entre 2007 et 2011. Certaines universités jugées en 2007 ont pu dès lors progressé au cours de ces 4 années, et l’Aeres, de son côté, a « amélioré sa méthodologie ». Cette cartographie met, néanmoins, bien en évidence les forces et faiblesses des universités françaises. Et force est de constater que les universités des grandes métropoles brillent et qu’elles distancent un peu plus les universités périphériques. Elles concentrent les plus gros potentiel recherche.


L’Ile-de-France concentre 40 % du potentiel recherche

L’opération de rénovation Campus et le travail effectué autour des réponses aux appels à projet du grand emprunt a fortement stimulé les universités françaises, les poussant à mieux collaborer entre elles et à renforcer les liens avec le monde socio-économique. Mais dans cette course, les universités des grandes métropoles ont distancé celle des plus petites villes. « Une dynamique des grandes métropoles a été engendrée par la préparation aux récents appels d’offres comme l’opération Campus et le Grand Emprunt. Ces métropoles ont mis en place une réflexion autour de projets collaboratifs permettant l’implantation de grands plateaux techniques », souligne ainsi le rapport.

L’Ile-de-France concentre 40 % du potentiel recherche, avec ses 7000 enseignants-chercheurs et chercheurs travaillant dans des unités atteignant la note maximale de A +. Suivent les régions Rhône-Alpes avec 3 000 chercheurs ou enseignants-chercheurs à son actif, le Midi-Pyrénées (1 500), et enfin les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Languedoc-Rousillon, l’Aquitaine et l’Alsace. D’autres régions, à l’inverse, sont beaucoup plus pauvres en chercheurs. Elles n’atteignent pas les 500 chercheurs travaillant dans des unités classées A +. Pourtant, ce seuil doit, selon Jean-François Dhainault, impérativement être atteint afin que ces régions puissent « lutter à armes égales », rivaliser avec les grandes universités. L’académie d’Amiens a d’excellentes formations et unités de recherche dans le secteur de la chimie des solides. Rouen brille dans la physique des matériaux, et le Mans affiche de très belles performances dans l’acoustique. Mais isolées, ces académies ne verront pas leur potentiel de recherche augmenter de façon significative. Elles doivent se rapprocher, mutualiser leurs moyens pour affronter les mastodontes de la recherche. Surtout que, comme le souligne le rapport, « une relation très forte existe entre la qualité de la recherche et celle des masters ». La qualité passe par la quantité.

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5488 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X