emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Ingénieur de production

Le guide des ingénieurs pour réussir son entrée dans la vie active

Le guide des ingénieurs pour réussir son entrée dans la vie active
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Formation, salaire, secteurs d’avenir ou compétences recherchées, le Guide 2009 de l’ingénieur offre des réponses concrètes aux questions du jeune ingénieur. A commencer par le portrait des impétrants.

Pour sa deuxième édition, Le Guide de l’ingénieur (*), publié par nos confrères de L’usine nouvelle, reste fidèle à ce qui a fait son succès l’an dernier. En une centaine de pages, l’ingénieur y trouvera une mine d’informations pour faire les meilleurs choix dans sa carrière.

De la bonne école avec le classement des cursus d’ingénieurs aux données très détaillées sur les salaires de 33 fonctions, tout est passé en revue. La formation continue, les secteurs porteurs, le bon moment pour faire un MBA et en profiter sont quelques-uns des autres thèmes abordés cette année. Le guide de l’ingénieur comprend 4 parties : profil, formation, carrière et salaire.

 

Équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle

Le guide 2009 publie également une étude sur les attentes des jeunes ingénieurs. Pour ces jeunes gens, l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle est un critère déterminant de choix d’une entreprise. Il arrive en première place, citée par 67 % des personnes interrogées. Suivent « travailler à l’international » (44 %) ou être autonome sur ses projets (37%).

Enfin, près d’un jeune ingénieur sur deux (45 %) déclare vouloir « travailler plus pour gagner plus », soit 8 points de plus que l’an dernier. La même proportion déclare souhaiter « gagner moins et travailler moins ». Après trois d’expériences, ils sont près de 60 % à vouloir travailler davantage en échange d’une hausse de rémunération.

C.B.

 (*) En vente en kiosque, 7 euros

La rémunération des jeunes diplômés fait une pause

Pas de guide digne de ce nom sans une étude des rémunérations des jeunes ingénieurs. En 2008, la hausse des rémunérations des anciens élèves d’écoles d’ingénieurs a ralenti et s’établit à 1,4 % par rapport à 2007. Pour les écoles de groupes 1 (les plus prestigieuses), la rémunération médiane est de 41 201 euros, 38 000 pour le groupe 2, 35 081 pour le groupe 3 et 33 975 pour le groupe 4. L’écart reste stable à mesure que les ingénieurs gagnent de l’expérience. Au bout de 2 à 3 ans, un ingénieur issu d’une école du groupe 1 gagnait 44 015 euros contre 40 415 pour un ex élève du groupe 2. Les entreprises franciliennes offrent des salaires plus élevés de 7,4 %

Troisquestions à Thierry Del Jesus, rédacteur en chef adjoint d'Usine nouvelle et en charge du guide 2009 des ingénieurs.
A qui s'adresse ce guide de l'ingénieur ?

Thierry Del Jesus : « Ce guide 2009 s'adresse à tous les ingénieurs. Mais cette deuxième édition concerne tout particulièrement les élèves-ingénieurs qui entreront bientôt sur le marché du travail. La thématique dominante de cette année est le premier emploi. Le guide donne des pistes pour réussir cette intégration en entreprise. On aborde de nombreux sujets : quelle formation complémentaire suivre, quel secteur choisir. Nous expliquons aussi aux jeunes diplômés comment négocier leur premier salaire en insistant sur la possibilité de développer les périphériques de rémunération : voiture de fonction, mutuelle, formation, etc. Ces à-côtés ne sont pas réservés aux confirmés ».

Comment se passent l'insertion des jeunes diplômés ingénieurs en 2008 ?

TDJ : « Cette insertion est globalement bonne, même si l'année 2008 peut être scindée. Pendant les 9 premiers mois, la situation des ingénieurs était excellente, avec une très forte demande de la part des entreprises. Puis la crise est arrivée. Le dernier trimestre 2008 est plus dur. La demande est toujours importante, mais elle est moins forte qu'en début d'année. L'insertion des jeunes ingénieurs est donc aujourd'hui moins facile qu'avant. Tout en restant de bon niveau ».

Quels conseils donner, in fine, à ces jeunes ingénieurs pour 2009 ?

TDJ : « L'insertion de ces jeunes diplômés restent bonne. Cela doit les encourager à réaliser des formations complémentaires. En management par exemple. Ensuite, ils devront, pour 2009, savoir calmer leurs ambitions salariales. Ces dernières années étaient celles de l'ingénieur-roi, il faut revenir à plus de raison, plus de pragmatisme. Enfin, ils doivent avoir en tête que leurs compétences et leurs connaissances scientifiques sont toujours très appréciées par les entreprises. Cela doit leur permettre d'intégrer des secteurs ou des métiers auxquels ils n'avaient pas pensé au départ. Il faut, de plus, qu'ils disposent impérativement d'une expérience à l'international ».

Propos recueillis par Gwenole Guiomard

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1058 offres d’emploi en ligne

Fermer X