emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le handicap ne fait plus peur aux entreprises

 | par Karine Balland

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les centres de formation et les entreprises de tourisme s'associent pour former et embaucher des travailleurs handicapés.

Le tourisme ouvre doucement ses portes aux travailleurs handicapés. Plusieurs formations adaptées à ces salariés spécifiques ont vu le jour ces dernières années.
C'est l'Institut national de formation et d'application (Infa), à Nogent-sur-Marne (94), qui a posé la première pierre en 2005, en proposant aux déficients visuels une formation au métier de conseiller voyages d'affaires dans un centre d'appels. L'école s'est associée pour cela à un centre de formation pour déficients visuels, le CFRP. Les jeunes suivent un contrat de professionnalisation pendant un an, dont deux mois de stage en entreprise, dans un des réseaux partenaires, Carlson Wagonlit Travel, American Express Voyages d'Affaires et HRG. "Le GDS Amadeus a été adapté pour les déficients visuels, grâce à un clavier en braille. De plus, un système de lecture automatique permet d'entendre les mots lorsqu'on passe le curseur sur l'écran. Avec cet outil, les jeunes malvoyants font des réservations à une vitesse impressionnante !" constate Emmanuelle Roisin-Rogié, directrice de la section tourisme de l'Infa.

Les initiatives se multiplient

Cette initiative réussie a suscité chez l'Association de tour-opérateurs/Ceto l'envie d'aller encore plus loin. En concertation avec l'association Sourds, Entendants, Recherche, Action, Communication (Serac), et avec l'Infa, elle a lancé une formation de Technicien commercial du tourisme dédiée aux malentendants. Les huit étudiants de la première promotion ont tous décroché leur certificat, et se sont vu proposer un CDI à la fin de leur stage. "Les tour-opérateurs se sont montrés très intéressés par cette formation et ont très vite accepté des stagiaires, précise Hervé Tilmont, secrétaire général du Ceto. Nous avons même déjà reçu des demandes pour la troisième cession, qui débutera en 2009. Les jeunes malentendants peuvent travailler à divers postes, dans les services carnet de voyage, transport, litiges, Internet, et à la gestion des stocks..."
Rémy Arca, directeur général de la Compagnie Internationale de Croisières, a embauché en CDI un étudiant malentendant à l'issue de la première formation. "Les six premiers mois, notre stagiaire souffrait d'un appareil auditif mal adapté, témoigne-t-il. Nous lui en avons acheté un autre, plus performant, et son handicap s'est nettement réduit. Il s'est très bien intégré dans l'entreprise." Go Voyages a également accueilli avec succès des malentendants, des personnes souffrant de malformations, de handicaps mentaux ou sortant de longues maladies.
D'autres centres de formation suivent l'exemple de l'Infa, comme le CFA Stephenson, à Paris, qui a formé au BTS un jeune souffrant de retard mental. Il est vrai que les efforts pour l'emploi des handicapés devront s'accroître d'ici 2010 (voir encadré), quand s'appliquera pleinement la loi.

 


Quelle loi ?

La loi du 11 février 2005, qui sera totalement effective en 2010, impose : 
- soit 6% de personnes handicapées pour les entreprises de plus de 20 salariés. 
- soit une contribution à l'Agefiph, pouvant s'élever à 1 500 fois le smic horaire (environ 13 000 E) par salarié handicapé manquant.


 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

11217 offres d’emploi en ligne

Fermer X