emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Le Mooc permet d’accéder aux meilleures universités

 | par 

Le Mooc permet d’accéder aux meilleures universités
William Dab, Cnam.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le Mooc (Massive open online courses) est plus qu’un cours sur vidéo accessible via internet. Il permet de se former dans les meilleures universités mondiales et, parfois, de débuter, un diplôme.

 

Le Mooc (Massive open online courses ou, en français, le Clom, cours en ligne ouvert et massif) n’a pas quinze ans. Mais il fait déjà figure de prochaine révolution de l’enseignement supérieur. Créés en 2001 par le MIT (Massachusetts institute of technology), ces Mooc (prononcez Mouk comme dans bouc) se sont véritablement développés en France fin 2003 par la création de la plateforme Fun (France université numérique). « Notre plateforme france-universite-numérique accueille ses cours massifs provenant d’établissements d’enseignement supérieurs comme le Cnam, Centrale, Polytechnique, les Insa ou l’université de Montpellier, explique Catherine Mongenet, chargée de mission à Fun en poste depuis le début de cette aventure, soit en mai 2013. On peut s’inscrire en 3 clics et se voir délivrer une attestation de fin de Mooc voire, pour un ou deux cursus, une certification de ce cours ».

C’est dans cette certification que réside la révolution possible avec ces Mooc. On pourrait ainsi imaginer un cursus comme une licence par l’entremise de cours Mooc. « Pour l’instant, personne n’y songe, estime, cependant, William Dab, directeur de l'école Sciences industrielles & technologies de l'information (SITI), l’école d’ingénieurs du Cnam qui propose, elle aussi, des Mooc. Mais on y viendra. L’intérêt de notre enseignement réside aussi dans le travail personnel, le travail de groupe, les présentations orales devant des étudiants. Toutes choses impossibles à réaliser en Mooc. Il faudra du tutorat à distance ».

 

« Je valide lui délivre un crédit ECTS » 

En attendant, certaines écoles proposent déjà des Mooc certifiés permettant de décrocher des crédits ECTS. Ces European Credits Transfer System permettent de valider des cours et, via leurs accumulations, de décrocher un diplôme. Ainsi, une licence équivaut à 180 ECTS. « Mon Mooc équivaut à 2 crédits, commente Jean-Marie Gilliot, enseignant/chercheur à Telecom Bretagne – voir son excellent site - et chef de projet pour l’institut Mines-Telecom. Nous testons la certification avec le cours « principe de réseaux de données » avec une session d’examen sur table, en présentiel, avec possibilité de passer l’examen en ligne. De plus, aujourd’hui, si un de mes élèves suit et réussit un Mooc de Harvard ou de MIT, je valide ses connaissances et lui délivre un crédit ECTS ».

 

Tout le gratin planétaire y est

Pour s’inscrire dans un Mooc, le candidat – ils ont de 20 à 70 ans -, peut s’inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur ou sur l’une des plateformes comme la Française Fun, l’Américaine et pionnère Coursera, Udacity (USA) ou edX (USA). Ensuite, ils ont accès aux cursus des meilleures universités mondiales. Tout le gratin planétaire y est de Harvard et son « Intensive Introduction to Computer Science » à la NUS (National University of Singapoor) et son cursus « Write Like Mozart: An Introduction to Classical Music Composition »…

Côté finance, c’est, en général, gratuit en Europe Mais les cours peuvent coûter une centaine d’euros aux USA. En France, si l’on opte pour une certification, le montant du cours va de 12 euros pour un crédit ECTS au Cnam à une centaine d’euros à Centrale Lille.

« Le Mooc est un cursus à valoriser sur un CV, conclut Frank Pacard, directeur de l’enseignement et de la recherche à l’école Polytechnique qui propose aussi ses Mooc. Cela démontre une volonté d’apprendre, une appétence pour la culture scientifique ».

 

A Centrale Lille, un Mooc certifiant en gestion de projet

Rémi Bachelet est enseignant-chercheur à l’Ecole centrale de Lille. Il est le créateur du premier Mooc certificatif français en gestion de projet.

« Mon Mooc « Gestion de projet » est certificatif car il délivre, en fin de cursus, une reconnaissance du travail. On s’y inscrit sur gestion de projets. L’on peut aussi, pour les personnes intéressées, après des examens surveillés, délivrer un crédit ECTS correspondant à 25 heures de formation. L’examen surveillé se déroule en centre ou via un système de surveillance par webcam. On passe alors l’examen de chez soi. Pour l’instant, il n’est pas possible d’accumuler les crédits en suivant des Mooc. Mais la question de savoir comment on va passer d’un Mooc à un cursus diplômant devra être traitée dans les prochaines années. Mon Mooc se présente sous forme de vidéo mais ce ne sont pas des cours filmés. Il est constitué d’informations filmées de 8 à 10 minutes avec des quizz pour vérifier que le candidat a intégré les notions enseignées. Je suis donc filmé avec une diapositive du cours. J’apparais en haut à gauche en vignette. Une communauté de milliers d’étudiants se crée par l’entremise de ce cursus. Ces derniers posent des questions, y répondent et discutent entre eux. Ce n’est pas un enseignement avec un professeur qui parle. Avec le Mooc, il y a beaucoup d’interactions. Il faut animer notre communauté. L’inscription au Mooc est gratuite. Nous avions 11 600 inscrits pour notre saison 3 du Mooc Gestion de projets et 4 000 actifs. 2 300 ont réussi le parcours et obtenu l’attestation de réussite. Quelques pourcents devraient décrocher le crédit ECTS. Pour un ECTS, le coût est de 100 euros pour un particulier. Pour une entreprise, cela coûte 180 € pour un ECTS et 270 € hors taxe pour deux ECTS. Au-delà, le coût est à analyser ».

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Se former gratuitement et à distance sur la construction durable

Se former gratuitement et à distance sur la construction durable

Pascal Haumont, d’ingénieur informatique à comédien formateur

Pascal Haumont, d’ingénieur informatique à comédien formateur

La franchise est une véritable opportunité pour rebondir au niveau professionnel

La franchise est une véritable opportunité pour rebondir au niveau professionnel

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

16724 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X