emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le nombre d’étudiants en situation de handicap en forte hausse

 | par Lucile Chevalier

Le nombre d’étudiants en situation de handicap en forte hausse
Maxime Pinchaud, Estaca.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

En 2013, 14 562 étudiants en situation de handicap suivaient des études en France. Ils étaient 6 500 en 2006. Quel progrès ! Sauf que parmi cette quinzaine de milliers, à peine 1 000 suivent leurs études dans les grandes écoles.

 

Nacer Zorgani s’est inscrit en 2004 à l’université de Provence. « L’association qui m’accompagnait au lycée m’avait mis en garde : “ La fac avec un handicap tient du parcours du combattant. ” À l’époque, ce n’était pas faux », se souvient-il. Seulement un peu plus de 6 000 personnes tentaient alors l’aventure. Aujourd’hui, elles sont 14 562 exactement. Les chartes signées en 2007 pour la Conférence des présidents d’université et en 2008 pour la Conférence des grandes écoles ont fait bouger les lignes. « Elles ont structuré les missions sur le sujet, note Sarah Richard, référent handicap à l’EM de Strasbourg. À l’université, un accueil dédié aux personnes en situation de handicap et un poste de référent handicap ont été créés. Un budget est dédié. Les établissements communiquent aussi plus sur ce sujet. »

 

Le site Handi-U, créé en 2010

Nacer Zorgani ne dit pas le contraire. Quand il a quitté la fac en 2012, il y avait bien une « nouvelle dynamique », explique-t-il. Il n’est plus nécessaire de taper à toutes les portes. L’étudiant signale son handicap lors de son inscription, et, avant la rentrée, le référent handicap voit avec lui ce dont il a besoin. S’il souhaite s’informer au préalable, le site Handi-U, créé en 2010, lui fournit les coordonnées des référents handicap dans chaque université et des informations sur les aménagements déjà réalisés.

« Ce n’est pas au point partout, tempère Mélanie Duval, chargée de projet enseignement supérieur à la CED, association accompagnant les étudiants et les salariés en situation de handicap. Certaines universités oublient d’actualiser les informations. » Et les lourdeurs administratives perdurent. Pour une demande particulière, une codeuse, un ordinateur, «  la procédure peut être longue. On envoie une demande. Un arrêté est ensuite mis en place. L’avantage des IAE (Institut d’administration des entreprises) tient à leur petite taille. On s’adapte plus facilement », indique Jeanette Theokritoff en charge des relations institutionnelles à l’IAE d’Aix.

 

Un autre frein : celui des concours

Dans les grandes écoles, aussi, cela s’améliore. Elles ont même mis en place des solutions innovantes à en croire leur service de communication. L’EM de Strasbourg a un logiciel antidote pour dyslexiques. À LaSalle Beauvais, les professeurs sont incités à écrire sur des tablettes numériques. À l’Essec, chaque association étudiante a un référent handicap. C’est plus simple qu’avant… Ici, « le problème principal est celui des ressources, explique Pascale Ribon, directrice de l’Estaca et présidente de la commission Diversité à la CGE. Nous nous appuyons sur des dotations d’entreprise ». Il y a aussi un autre frein, plus en amont : celui des concours. Seulement 12 écoles* sont engagées dans le dispositif Concours Passerelles Dispositif Handicap. Résultats : seuls 1 000 élèves en situation de handicap étudiaient en 2013 dans les grandes écoles. C’est dommage car leur culture de l’aide à l’étudiant et leur faible nombre de jeunes par promotion pourraient leur permettre d’être le fer de lance de l’intégration des étudiants en situation de handicap.

* L’EDC Paris Business School, EM Normandie, EM Strasbourg, ESC Dijon, ESC Grenoble, ESC La Rochelle, ESC Pau, ESC Rennes School of Business, ESC Troyes, Montpellier Business School, Novancia Business School Paris et Telecom École de management.

« J’ai toujours voulu devenir ingénieur »

Maxime Pinchaud est étudiant en 4e année à l’Estaca. Il souffre de déficience visuelle. Un handicap qui ne l’a jamais freiné dans ses études. Il raconte.

« Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu devenir ingénieur. J’ai commencé par une licence 2 à la fac à Clermont-Ferrand en physique et mathématiques. À l’université, on arrive. On ne connaît personne. On n’ose pas toujours demander les cours. Il faut une courte période de rodage. Le référent handicap est venu m’accueillir. Il m’a demandé de quoi j’avais besoin. Il m’a montré ce que la fac pouvait me proposer. Je suis toujours allé au plus simple. Pour les cours magistraux, on m’avait proposé un système de caméra filmant le tableau, envoyant l’image sur un ordinateur et l’agrandissant. J’ai préféré des jumelles. Pour les examens, j’ai bénéficié d’un tiers temps et les énoncés étaient agrandis. Sur dossier, je suis ensuite rentré à Polytech Clermont-Ferrand. Je bénéficiais des mêmes aides, mais l’organisation était moins bien. Certains professeurs oubliaient d’agrandir les énoncés par exemple. Puis, voulant faire du spatial, j’ai postulé, sur dossier également, à l’Estaca. Je me suis toujours bien intégré. J’ai toujours refusé qu’on me voie d’abord comme un handicapé. En janvier, je pars aux États-Unis pour poursuivre mes études à Purdue University, campus partenaire de l’Estaca. »

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

A quoi sert le bac ?

A quoi sert le bac ?

Big data : un double cursus pour les élèves de l’ESILV et X

Big data : un double cursus pour les élèves de l’ESILV et X

L’Université de Technologie de Troyes ouvre deux nouveaux Masters

L’Université de Technologie de Troyes ouvre deux nouveaux Masters

A l’école des Ponts, de nouveaux enseignements pour de nouvelles compétences

A l’école des Ponts, de nouveaux enseignements pour de nouvelles compétences

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6134 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X