emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le nombre de chômeurs sans activité stable en décembre

 | par La rédaction d'Emploi-Pro

Le nombre de chômeurs sans activité stable en décembre
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Fin décembre, 3 132 900 chômeurs sans activité étaient inscrits à Pôle emploi. Un nombre stable par rapport au mois précédent. Sur un an, il croît de 10 %.

Répit pour la fin de l’année 2012 ou début du reflux du chômage ? Fin décembre, a annoncé mercredi dernier la cellule de statistique du ministère du Travail, le « nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (NDLR : soit ceux n’ayant exercé aucune activité au cours du mois passé) s’établit à 3 132 900 en France métropolitaine. Ce nombre est stable par rapport à la fin novembre (+ 0 %, + 300 personnes) ». Sur un an, à l’inverse, le nombre de chômeurs de catégorie A a augmenté de 10 %, soit 285 000 chômeurs de plus. 2012, il ne faut le nier a donc été une année noire. Il n’y a guère que l’année 2009 qui ait été pire, avec une hausse de 347 000 chômeurs de catégorie A.

 

Prudence du ministère

Toutefois, le mois de décembre apparaît plein de promesses. En incluant les catégorie B et C, la progression du chômage est contenu : + 0,2 %. Certes, sur un an, l’augmentation est beaucoup plus forte : + 8,8 %. Et le nombre de 4 627 600 chômeurs de catégorie A, B, et C (4 917 500 en France en incluant les Dom) fin décembre n’a rien de réjouissant. Pourtant, avec les faibles progressions de décembre, on peut se demander, si 2013 ne va pas se dérouler sous le signe du reflux du chômage ? Le ministère du Travail préfère rester prudent. « Cette stabilité est appréciable, a-t-il réagi. Pour autant, elle ne marque pas une inversion de la tendance à la hausse observée depuis 2008, et particulièrement marquée depuis un an et demi ».

 

Baisse des entrées pour fin de CDD

Déjà peut-on observer qu’en décembre, les inscriptions à Pôle emploi à la suite d’une fin de CDD ou d’une mission d’intérim ont baissé respectivement de 3,1 % et de 4,5 %. Bref, ces types de contrats plus précaires sont moins utilisés par les employeurs comme variable d’ajustement. Ce qui pourrait être un signe positif. Mais, à l’inverse, on observe aussi qu’au moins de décembre, les entrées pour licenciements économiques ont bondi de 9,2 % en décembre. Les entreprises licencient donc désormais plus leur salariés en CDI.

 

Hausse des radiations administratives

Côté sorties, celles pour reprises d’emploi déclarées ont augmentées de 0,2 % au mois de décembre. En revanche, celles pour radiations administratives ont bondi de 24,5 %. Autant dire que la stabilité des chiffres du chômage en décembre témoigne moins d’une réalité qu’un effet statistique.

Dernier point noir, derrière cette stabilité, le nombre de chômeurs longue durée a explosé. En décembre, 1 965 100 chômeurs étaient inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus, soit une hausse mensuelle de 1,1 % et une augmentation annuelle de 12,2 %.

Samedi, en déplacement à Santiago, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault à appeler « à partir de ces derniers chiffres du chômage, non pas à un constat qui rassurerait tout le monde, mais à une mobilisation encore plus forte pour réussir cet objectif de faire reculer fortement le chômage ».

 

Lucile Chevalier

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8116 offres d’emploi en ligne

Fermer X