emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le palmarès des entreprises qui recrutent

 | par Marie Cadoux

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
En 2006, les entreprises d'assurances continueront de recruter à un rythme soutenu. Pour servir leurs objectifs de développement, elles font la part belle aux profils commerciaux. Pour autant, les entrants sont moins nombreux que les sortants.

Certains se frottent les mains. D'autres se cassent la tête. Les premiers sont des consultants qui, à la tête de leurs cabinets de recrutement, retrouvent confiance après des années d'attentisme : « Le marché est porteur », se félicite Fabrice Dugard, directeur associé du cabinet Impact Développement, dont le nombre de missions a nettement augmenté depuis 2004. Et d'énumérer toutes les raisons d'être optimiste : le développement des produits financiers, le rapprochement entre certaines mutuelles qui créent de nouveaux besoins, notamment dans le domaine informatique, les départs à la retraite qui commencent à avoir des effets sur les volumes de recrutement...

La mobilité devient le sésame

Plus préoccupés, les DRH, qui privilégient les profils commerciaux expérimentés, affrontent de plein fouet la concurrence des banques qui communiquent à grands frais. Véritable casse-tête dans un marché de l'emploi de plus en plus tendu, les compagnies sont contraintes d'innover (lire l'encadré p. 36) et misent de plus en plus sur la mobilité en guise de solutions. De quoi redorer l'image du secteur, notamment auprès des jeunes diplômés. D'ailleurs, les prévisions d'embauche établies par les principales entreprises leur font la part belle (lire p. 35).
Force est de constater que les sociétés d'assurances continuent de recruter à un rythme soutenu. Notre tableau ci-contre montre en effet des volumes d'embauche peu ou prou similaires entre 2005 et 2006. Pourtant, à y regarder de plus près, le secteur a supprimé plusieurs centaines de postes et accuse en 2005 un solde « entrées/sorties » négatif. Au cours de cette année, une centaine de postes ont été supprimés chez Groupama Paris-Val-de-Loire. Chez Marsh, un plan social s'est finalement soldé par 149 départs. Aux AGF, le taux de turn-over naturel de 6 % et le recours à un dispositif de préretraites devaient permettre à l'assureur de supprimer 510 postes administratifs. Dans le cadre de son projet de restructuration, le réassureur français Scor annonçait plus d'une centaine de suppressions d'emplois...

Le back-office sacrifié

Le tableau est encore assombri avec les menaces qui pèsent sur l'emploi chez Apria RSA et une centaine de mutuelles dans le cadre de la mise en place du régime social des indépendants. Sans compter le plan social de MFP Services qui devrait aboutir en 2006 à des coupes claires (lire aussi « l'Argus » du 5 mai, p. 24).
Les travaux de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance confirment la légère décrue de l'effectif global (- 0,3 % en 2005). Estimés à 2 300 cette année, les départs ne seront pas systématiquement remplacés, en particulier ceux qui concernent le back-office, prédit Gérard Lobjeois, secrétaire général de l'Observatoire. Une tendance que confirment la plupart des DRH du secteur. l




 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8412 offres d’emploi en ligne

Fermer X