emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution, Les salaires de la grande distribution

Le préparateur de commandes, recordman de la productivité

 | par 

Le préparateur de commandes, recordman de la productivité
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Empiler des colis sur une palette semble simple. Pourtant, ce métier très physique demande de la rapidité et de la concentration. Et ouvre de nombreux débouchés dans un univers -l'entrepôt logistique- où la promotion interne reste la règle.


Ce sont les abeilles ouvrières des entrepôts. Des hommes et de plus en plus de femmes qui s'activent chaque jour pour confectionner les commandes des Carrefour, Système U et autres distributeurs... La mission des préparateurs de commandes est de «livrer les magasins conformément à leurs demandes, tout en respectant certaines normes de qualité», résume Kevin Dimanche, 26 ans, préparateur en produits d'épicerie dans l'entrepôt ID Logistics de Dugny, en Seine-Saint-Denis.

Leur objectif? Zéro défaut. «Les colis livrés aux magasins doivent être en parfait état, bien sûr, et la palettisation [confection des palettes, NDLR] conforme au cahier des charges, qu'il s'agisse des dimensions de la palette ou des trois tours de film dont nous devons l'emballer, une fois terminée

Leurs journées sont (relativement) courtes... mais intenses. «Je suis sur un horaire 13 heures-20 heures, avec une pause d'une demi-heure à 16 h 30», détaille Christèle Millat, 27ans, préparatrice de commandes pour Système U à Vendargues (Hérault).

Ces horaires en continu conviennent bien à cette jeune mère de 2 enfants: «J'ai plus de temps pour m'occuper de mes papiers ou pour faire mes courses.» Kevin Dimanche, lui, est plutôt calé sur 9 heures-16h30. «Mais quand j'ai besoin de ma matinée, je demande à travailler sur la tranche du soir

L'art de la palettisation

En arrivant à l'entrepôt, le préparateur se présente au chef d'équipe pour récupérer le listing des commandes à assembler dans la journée. Puis il prend possession de son chariot (mono ou bi-palette, c'est selon) et part à l'assaut des allées...

Enfin, ça, c'était plutôt avant. La généralisation de la commande vocale modifie le scénario. «Première chose le matin, je récupère mon terminal vocal, je m'identifie, et c'est parti pour la journée», raconte Alain Guédon, 38 ans, préparateur de commandes dans l'entrepôt produits frais de Système U à Carquefou, près de Nantes (Loire-Atlantique).

Principale différence avec le système traditionnel, le préparateur ne connaît pas à l'avance le circuit à effectuer, c'est la machine qui lui indique au fur et à mesure les emplacements et les colis à récupérer. Cela peut poser quelques problèmes. «Le but, lorsque nous construisons une palette, est de la modifier le moins possible par la suite. Sinon, nous perdons du temps», explique Kevin Dimanche.

Mais comment disposer au mieux ses colis sans connaître la nature des prochains ?pickings?? «Avec l'habitude, nous connaissons vite les circuits par coeur», tempère Alain Guédon, qui voit un avantage immédiat à la commande vocale: «C'est beaucoup plus ergonomique que le papier-crayon. Nous avons les mains libres, et nous pouvons adopter de meilleures positions par rapport à la palette

Autre conséquence, cette technologie a accéléré le rythme de travail des préparateurs. «Avant, les journées pouvaient monter jusqu'à 1200 colis par jour. Aujourd'hui, on peut atteindre1500 colis par jour», confirme Kevin Dimanche. Pour maintenir le rythme, certains entrepôts motivent leurs troupes avec des primes de productivité, jusqu'à 120€ brut par semaine chez ID Logistics, ou 150€ par mois chez Système U Ouest.

Une forte mobilité interne

Entrées dans les entrepôts il y a peu, les femmes sont logées à la même enseigne que les hommes et font la preuve qu'il ne faut pas forcément avoir la carrure d'un rugbyman pour exercer ce métier. «Je garde le rythme, sans courir et sans me faire mal au dos», témoigne Christèle Millat, qui a bénéficié de la formation gestes et postures dispensée par Système U.

Pour la jeune femme, qui a dû abandonner une carrière dans la coiffure pour cause d'allergie aux produits capillaires, «le plus dur est de se faire accepter dans cet univers plutôt macho». Pourtant, les femmes «sont plus assidues et font moins de casse que les hommes», selon son responsable, Bruno Simon. Christèle Millat approuve, sans évacuer le caractère très physique: «Je fais du sport pour garder la forme

De l'avis général, la pénibilité reste le principal point noir du métier. Alain Guédon, ancien sportif de haut niveau reconverti, ne nie pas «l'usure» qui arrive autour de la quarantaine. Par chance, les possibilités sont nombreuses dans un secteur qui privilégie avant tout la mobilité interne. À moyen terme, l'ancien champion de taekwondo s'imagine bien chef d'équipe: «Depuis deux ans, je fais tous les remplacements de mon leader.»

La polyvalence dans l'entrepôt séduit aussi Kevin Dimanche. «J'ai déjà tourné sur pas mal de postes, à la réception et au chargement notamment», raconte le jeune homme, qui s'apprête à suivre une formation de cariste.

Cariste, Christèle Millat l'est déjà. La jeune femme tombée dans l'univers logistique «par le hasard des rencontres», ne regrette pas un seul instant cette orientation. «J'aime le côté terrain», confie-t-elle.

D'ici à cinq ou sept ans, elle se rêve chef d'équipe, dans un entrepôt qui ne compte aucune femme à ce poste aujourd'hui. Histoire de prouver définitivement que la femme est un homme comme les autres?

Laure Cailloce


«J'aime le côté terrain de mon métier. En tant que femme dans un univers très masculin, je dois donner le meilleur de moi-même. C'est un défi qui me dynamise.»
Christèle Millat, 27 ans, préparatrice de commandes à l'entrepôt Système U de Vendargues, dans l'Hérault

Son CV
1998 CAP coiffure.
2001 BP coiffure. Christèle Millat découvre qu'elle est allergique aux produits capillaires utilisés en salon.
2002-2006 Elle élève ses 2 enfants.
Septembre 2006 Elle entre comme intérimaire à l'entrepôt Système U de Vendargues.
Mai 2007 Elle décroche une formation de cariste.
Juin 2007 Elle signe un CDI à Vendargues.


L'essentiel de la fonction

La formation
> Beaucoup de préparateurs sont formés sur le terrain, après obtention du certificat d'aptitude à la conduite en sécurité 1 (Caces 1, conduite des chariots transpalettes).
> La voie royale : BEP logistique et commercialisation, BT emballage et conditionnement, Bac pro logistique.

Les qualités requises
> Avoir une bonne condition physique pour porter plusieurs centaines de colis par jour.
> Être rapide pour respecter les normes de productivité de plus en plus ambitieuses, avec la commande vocale notamment.
> Être consciencieux et attentif. Il faut éviter la casse et ramasser le bon nombre de colis à chaque emplacement.
> Savoir construire sa palette. Le but est de ne pas bouger les colis déjà posés sur la palette. Cela demande astuce et entraînement, car il faut tenir compte du poids et de la fragilité de chaque colis.

Les missions
> Livrer les magasins conformément à leurs commandes.
> Respecter les temps indiqués de préparation des palettes.

La rémunération
> Environ 20000 € brut par an, plus une prime de productivité dans certaines entreprises (environ 150 € brut par mois).

Les évolutions possibles
> La polyvalence est encouragée, et tous les métiers de l'entrepôt sont ouverts au préparateur : réceptionnaire, chargeur, cariste, et, bien sûr, chef d'équipe, après plusieurs années d'expérience.
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

295 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X