emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Le profil tech type en 2019 : un homme heureux

 | par Christine CATHIARD

Le profil tech type en 2019 : un homme heureux
56,7% des répondants ont moins de deux ans d’ancienneté dans leur structure !
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Une enquête menée auprès de plus de 7000 collaborateurs a permis de tirer le portrait du profil type du cadre ayant un profil tech en 2019. Une enquête du groupe LesJeudis et ChooseMyCompany. Des hommes heureux, qu’il faut savoir séduire et retenir.

Au total, ce sont 660 entreprises qui sont représentées. Alors, à quoi ressemble votre collègue travaillant dans les fonctions IT, Tech ou data ? A 18,8%, ce sont des femmes, et donc à 81,2% des hommes. L’âge moyens des « techs » est de 35 ans, et a moins de 10 ans d’expérience professionnelle, comme 64,8% des sondés.

Un trait commun : l’envie de progresser

Attirés par la mobilité et le sentiment d’évoluer, de progresser, ils aiment changer régulièrement de poste (un trait de caractère commun à tous les talents tech interrogés, quelque soit leur âge) : 56,7% des répondants ont moins de deux ans d’ancienneté dans leur structure !

Des salariés motivés mais…

En 2019, 65% des profils tech se disent motivés par leur travail, Résultat étonnant car c’est deux points de moins que la moyenne des Français hors IT ! D’autant plus étonnant quand on connaît toute l’attention qui leur est portée, du fait d’un marché en très forte tension de recrutement. Servanne Morin est Communication & Partnership Manager du Groupe LesJeudis et explique ce phénomène ainsi : « Ce résultat est selon moi, à analyser avec précaution. En effet, est-ce à dire que les techs sont moins heureux, moins épanouis dans leur travail ? Je ne le crois pas. Je pense plutôt qu’ils sont conscients d’avoir en main toutes les cartes pour demander plus ».

Obtenir plus

Demander plus et donc…obtenir plus,  ce qui expliquerait le résultat avec un marché pénurique qui joue en leur faveur : « Face aux recruteurs, ils sont en position de force, ce qui leur permet d’être plus exigeants que la moyenne des Français, ils vont là où les propositions sont les plus intéressantes…Il est donc important que les recruteurs apprennent à maîtriser les principaux leviers qui leur permettront d’attirer, puis de retenir ces talents. ».

Points forts et faibles de leur motivation

74% des profils tech éprouvent du plaisir à faire leur travail et ont le sentiment que leurs missions et leurs responsabilités leur correspondent, tant en terme de savoir-faire que de personnalité. 78% estiment qu’on leur fait confiance. 75% apprécient la qualité des relations humaines au travail (c’est plus 3% que hors fonctions IT). Tout cela participe sans doute du fait qu’ils jugent leur vie agréable au bureau. De plus, 71% pensent bénéficier d’un bon équilibre vie professionnelle-vie personnelle.

Les points qui clochent ?

C’est du côté du management, du salaire et des avantage que les points faibles de leur motivation se situent. L’évaluation de la performance semble être un vrai point d’achoppement pour ces salariés : seuls 53% d’entre eux en sont satisfait (58% hors IT). Ils disent également qu’il existe un manque de clarté quant à leurs possibilités d’évolution au sein de leur entreprise (54% seulement de salariés satisfaits) et 49% seulement considèrent que leur salaire serait adapté à leur poste et à leurs responsabilités. Ils ne sont que 48% à être contents des avantages offerts par leur entreprise comme l’intéressement, la participation, la mutuelle, le CE etc.

Les femmes plus critiques

De ce côté-là, ce sont les femmes les plus critiques, sans doute parcequ’elles sont moins payées que les hommes (rappelons que l’écart salarial en France se situe autour  de 17%) : seules 62% des femmes se disent motivées par leur travail dans la Tech (66,3% des hommes). Elles voudraient plus de transparence de leur direction, une relation managériale « plus structurée » et une prise en charge RH plus soutenue.

Alors comment retenir ces profils ?

Reconnaissance, autonomie, innovation dans la façon de travailler, meilleur rémunération et clarté dans les possibilités d’évolution seraient les conseils à retenir pour un DRH suite à ces constats. Voilà du côté des principaux facteurs de motivation, et donc de séduction des profils tech.

Nous sommes au cœur d’une révolution digitale et cette enquête montre que ces talents expriment un réel besoin de reconnaissance, mais aussi de mieux percevoir l’impact de leur contribution sur le projet de l’entreprise. Ils veulent des objectifs clairement exprimés et un besoin clair de progresser. Cette étude met en lumière le besoin de faire émerger un nouveau type de rapport employeur-employé tech, où la possibilité de s’en aller et de revenir puisse être valorisée en toute confiance.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Ciel mon mari est muté dans les Vosges!

Ciel mon mari est muté dans les Vosges!

Le cloud, le big data et la cybersécurité en quête de professionnels bien formés

Le cloud, le big data et la cybersécurité en quête de professionnels bien formés

Le Groupe Barrière déploie son quatrième accord handicap

Le Groupe Barrière déploie son quatrième accord handicap

Le Club Génération Industrie publie trois books à destination des industriels

Le Club Génération Industrie publie trois books à destination des industriels

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

462 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X