emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les salaires de la grande distribution

Le salaire des chefs de rayon

 | par Lucile Chevalier

Le salaire des chefs de rayon
Pauline Brene, consultante senior de la division Retail chez le cabinet de recrutement Hays.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour gagner le plus possible, un chef de rayon doit intégrer un rayon boucherie d’un hypermarché et d’un grand groupe. Explication de Pauline Brene, consultante senior de la division Retail chez Hays et experte en grande distribution.

« Pour un chef de rayon, 3 facteurs jouent sur le salaire. Il y a tout d’abord le secteur. La boucherie paye le mieux. Un chef de rayon de ce secteur – il est difficile à trouver - perçoit un fixe oscillant entre 32 000 et 38 000 euros brut par an. Ensuite, les autres secteurs (marée, boulangerie, frais, épicerie, liquides ou hi-fi) payent, peu ou prou, la même chose. Soit un salaire de départs variant entre 26 000 et 30 000 euros brut annuels. Par contre, l’expérience venant, les secteurs « alimentaires frais » rémunèreront mieux que l’épicerie, le liquide ou le non-alimentaire Cette prime s’explique par le fait que les chefs de rayon « alimentaires frais » doivent détenir un CAP. Après 3 ans d’expérience, ils sont payés entre 30 000 et 33 000 euros bruts contre 28 à 32 000 euros bruts pour les non alimentaires (et de 39 000 à 42 000 euros bruts pour les chef de rayon boucherie). Après, 5 ans, les « bouchers » percevront de 43 000 à 47 000 euros brut par an contre 34 000 à 39 000 euros brut pour les autres alimentaires et 32 000 à 38 000 euros bruts pour les non-alimentaires. Un autre phénomène viendra ou non gonfler la fiche de paye : la taille du magasin. Plus il est grand, plus le salaire est important. Un même chef de rayon gagne environ 20 % de plus dans un hypermarché que dans un supermarché. Enfin, il est essentiel d’appartenir à un grand groupe pour être mieux payé. Ces « mastodontes » proposent des primes à la participation et de l’intéressement. Cela équivaut, par an, à un mois de salaire en plus ». 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les Français inquiets quant à l’avenir de leur pouvoir d’achat

Les Français inquiets quant à l’avenir de leur pouvoir d’achat

L’image-prix et l’image-promo des grandes enseignes à leur plus haut niveau

L’image-prix et l’image-promo des grandes enseignes à leur plus haut niveau

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

Les Forces Françaises de l'Industrie lancent le premier accélérateur de PME en France

Les Forces Françaises de l'Industrie lancent le premier accélérateur de PME en France

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1742 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X