emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les salaires dans l'assurance, la banque et la finance

Le salaire des jeunes commerciaux en hausse

 | par Gwenole Guiomard

Le salaire des jeunes commerciaux en hausse
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Selon une étude du cabinet de recrutement Uptoo spécialisé dans le recrutement des commerciaux, le salaire de ces professionnels a d’autant augmenté en 2010 qu’ils étaient jeunes. Les commerciaux ayant plus de 15 ans d’expérience ont vu, eux, leurs salaires baisser.

Impitoyable. Le monde des commerciaux l’est assurément. Et c’est d’autant plus vrai pour ceux qui acquièrent de l’expérience dans cette carrière. Selon une étude auprès de 50 000 de ces professionnels par le cabinet de recrutement spécialisé Uptoo, le salaire des jeunes professionnels a ainsi explosé en 2010. « Il y a envolée des salaires pour les juniors, précise Didier Perraudin, directeur-associé de la structure. Pour le salaire fixe, la hausse a été de 6 %, entre 2009 et 2010, pour les jeunes diplômés, de 10 % pour les moins de 10 ans d’expérience mais il y a eu baisse de 4 % pour ceux qui affichent plus de 15 ans d’expérience ».

 

Un fixe moyen de 29 000 €

En espèce sonnante et trébuchante, la rémunération moyenne brut 2010 des commerciaux en France a atteint 52 600 € (de 29 000 € pour un débutant à 62 500 € pour quelqu’un ayant 15 années d’expérience). Cette rémunération demeure 50 % plus élevée que la moyenne des salaires en France. Toujours en moyenne, les salaires 2010 sont restés quasi stables par rapport à 2009 avec une baisse de 0,8 %. Quand on considère maintenant les salaires fixes 2010, les commerciaux qui sont arrivés sur le marché du travail ont obtenu un fixe moyen de 29 000 €, en hausse de 6 % par rapport à 2009. Une tendance qui se confirme encore si l’on prend en compte la part de salaire variable : ces débutants et assimilés (moins de 2 ans d’expérience) enregistrent alors une augmentation de 10 % de leur rémunération globale sur la même période. En comparaison, les confirmés (plus de 15 ans d’expérience) ont perdu 4 % de salaire (fixe + variable) sur la même période.

En 2011, les hausses des salaires devraient concerner les mêmes profils. Les commerciaux ayant de 0 à 10 ans d’expérience seront ceux dont les salaires augmenteront le plus car ce sont ceux que toutes les entreprises s’arrachent.

 

Une preuve de leur manque de compétences

Pour expliquer ces variations salariales, plusieurs explications sont avancées. Certaines sont recevables. Les bons commerciaux étant rares, leurs salaires ont tendance à globalement augmenter. De plus, les commerciaux ont l’habitude de négocier et le font aussi, et plutôt de manière efficace, pour leurs salaires. Par contre, pour expliquer l’ostracisme frappant les commerciaux les plus expérimentés, les arguments avancés tombent, presque tous, sous le coup de la loi contre les discriminations. Les recruteurs estiment que ces « vieux » commerciaux manquent, vu leur âge, de dynamisme. Ils souffriraient de lassitude. Ils ne devraient plus, après 15 ans d’expérience, être commercial mais avoir pris du galon dans le management ou avoir monté leur entreprise. Bref, être commercial avec 15 ans d’expérience serait une preuve de leur manque de compétences. A contrario, le jeune diplômé serait considéré comme un être intrinsèquement dynamique, curieux, malléable. De ceux qui, comme une éponge, absorbent, écoutent et appliquent les procédures de vente.

 

L’écart atteint les 21 % en moyenne

Selon l’étude d’Uptoo, les secteurs et les fonctions payant le mieux sont ceux des grands comptes. Ce secteur paye 22 % de plus que celui des chefs de secteurs itinérants. Les commerciaux dans les hautes technologies perçoivent 15 % de plus que ceux des services et 10 % de plus que ceux de l’industrie.

Enfin, l’étude montre que les commerciaux Bac +4/5 sont ceux qui tirent le mieux leur épingle du jeu. Ils sont mieux payés que les Bac +2, au départ, de 30 %. Cette différence est la même qu’avec des autodidactes. Ce qui revient à préciser, comme le rappelle Didier Perraudin, qu’il n’existe pas de différence salariale entre les autodidactes et les Bac +2/3. L ‘étude précise aussi que les commerciaux franciliens sont les mieux payés. De 8 % de plus que ceux travaillant dans une autre région que la région-capitale en début de carrière, l’écart atteint les 21 % en moyenne et les 27 % après 15 ans d’expérience. La pratique de l’anglais est aussi très conseillée à cette population. Les commerciaux maitrisant cette langue perçoivent 13 % de plus que les autres en début de carrière mais jusqu’à 35 % de plus pour ceux qui ont 10 ans d’expérience. C’est dire si les compétences linguistiques permettent d’accéder plus rapidement à des fonctions de haut niveau tout particulièrement si on travaille en Ile-de-France.

Gwenole Guiomard

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

701 offres d’emploi en ligne

Fermer X