emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le Smic augmente de 2,1 %

Le Smic augmente de 2,1 %
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
A compter du 1er décembre, le Smic s’élèvera à 1 393,82 euros brut par mois pour un temps plein. Une hausse de 2,1 % qui suit l’inflation et correspond au strict minimum légal.

A la fin du mois de décembre, les Smicards constateront une légère augmentation sur leur fiche de paie. C’est, depuis aujourd’hui, gravé dans le marbre et publié au Journal officiel : le Smic est revalorisé à partir du 1 er décembre. Le Smic horaire brut passe ainsi de 9 euros à 9,19 euros, soit une augmentation de 2,1 %. Et pour un salarié qui touche le salaire minimum, et travaille à plein temps, sa rémunération mensuelle passe désormais de 1365 à 1393,82 euros brut.

2,3 millions de Smicards

L’affaire était entendue depuis le mois de novembre. La revalorisation a, en effet, été annoncée le 10 novembre dernier par la direction générale du travail. Mais, depuis aujourd’hui, le décret est publié dans le Journal Officiel pour entrer en vigueur dès demain. L’affaire concerne du monde. Ce sont environ 2,3 millions de Français, soit pas loin d’un salarié sur dix, qui sont rémunérés au salaire minimum légal. Cette hausse est automatique. Et le gouvernement Fillon n’a une fois de plus pas déroger à ses habitudes : pour le Smic, on observe la règle du stricte minimum. L’inflation a grimpé de plus de 2 % depuis la dernière revalorisation, au mois de janvier dernier, donc le Smic est augmenté dans les mêmes proportions. Ce n’est pas le gouvernement qui s’est fixé cette règle mais le Code du travail. « Lorsque l’indice national des prix à la consommation atteint un niveau correspondant à une hausse d’au moins 2 % par rapport à l’indice constaté lors de l’établissement du salaire minimum de croissance immédiatement antérieur, le salaire minimum de croissance est relevé dans la même proportion à compter du premier jour du mois qui suit la publication de l’indice entraînant le relèvement », stipule le Code du travail.

Pas de coup de pouce

Une certaine liberté est toutefois laissée au gouvernement. Il peut, s’il le désir, revaloriser le Smic s’il n’atteint pas les 2 %, et aussi de l’augmenter dans de plus grande proportion que l’inflation. Une fois de plus, le gouvernement a dit « Non ». Pas de coup de main. L’inflation a progressé de 2,1 % depuis janvier dernier, le Smic progressera de même, de 2,1 %. Lors de sa dernière revalorisation, la même règle avait été adoptée, une inflation qui grimpe de 1,6 %, un Smic qui la suit. Et en septembre dernier, cette droiture, ne manquer pas d’enrager. Le Smic n’avait été revalorisé à un centième près, l’inflation relevée n’était alors que de 1,99 %. Et bien sûr, cette manie déplaît. En particulier la CGT qui rêve d’un salaire minimum à 1700 euros brut mensuels. Et les autres, les 9/10 des salariés qui touchent plus que le Smic, ne bénéficieront, a priori, pas de coup de pouce non plus. « La diffusion des hausses du Smic aux autres salaires est généralement très faible, quasiment inexistante en période de chômage de masse comme actuellement », a commenté auprès de l’AFP, Eric Heyer, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X