emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Le télétravail se développe peu en France

Le télétravail se développe peu en France
Nicole Turbé-Suetens
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Nicole Turbé-Suetens est la coauteur de l’ouvrage qui vient de paraître « Le télétravail en France. Les salariés sont prêts ». Entretien avec une tenante de ce mode de fonctionnement managérial.

Nicole Turbé-Suetens, vous sous-titrez votre ouvrage « Le Télétravail en France » par : « Les salariés sont prêts ». Est-ce à dire que les employeurs ne le sont pas ?

 

« Les employeurs connaissent effectivement mal le télétravail. Il n’y a pas de frein structurel au développement du télétravail en France. Les seuls blocages sont   culturel et managérial ».

 

En quoi consistent ces blocages ?

 

« Les spécialistes constatent que le télétravail s’épanouit au mieux dans les organisations apprenantes. C’est à dire dans les structures qui valorisent l’autonomie des salariés, leurs prises de décision, leur capacité à réagir. Or, le taux d’entreprises apprenantes est assez faible en France. Il représente 40 % des entreprises contre 60 % au Danemark ou 65 % aux Pays-Bas. C’est le premier frein. Ensuite, les relations managers-managés sont, dans notre pays, moins basées sur la confiance que chez nos voisins du nord de l’Europe. Le manager français a plus le reflexe de tout vouloir encadrer contractuellement. De plus, les dirigeants ne connaissent pas le télétravail et ne savent pas comment le mettre en place. Ainsi, le dirigeant français ne sait pas manager à distance. Il y a aussi peu de management par objectif mis en place. Or, c’est une des conditions indispensables pour que le télétravail se développe.

 

Pourquoi faut-il essayer de développer le télétravail en France ?

 

« L’intérêt du télétravail est multiple. Pour l’employeur, cela créé des gains de productivité. Une étude britannique de mars 2010 ( cliquez ici pour consulter le document en anglais) indique qu’un télétravailleur est plus productif de 10 à 30 % selon son métier et la personnalité de l’employé. Les raisons de cette bonne productivité : « l’utilisation des temps de transport pour travailler, une meilleure concentration, moins d’interruptions ». Ensuite, lorsque le télétravail est géré collectivement et dans l’ensemble de l’entreprise, cela permet d’abaisser le coût immobilier car le nombre de M2 nécessaire au développement de l’entreprise est moindre. In fine, cela créé un meilleur climat social dans l’entreprise et il y a moins d’absentéisme. Les salariés sont aussi plus attachés à un employeur qui leur facilite la vie. Dernier point : le télétravailleur est plus responsable et plus autonome ».

 

Et pour les employés ?

 

« Sa qualité de vie va s’améliorer avec un meilleur équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Pour cela, il faut mettre en place une gestion par objectif et organiser le télétravail au niveau de l’entreprise. Il y a trop de télétravail informel. Cela peut conduire à charger le salarié, lui imposer des cadences infernales. Le télétravail permet aussi au salarié d’échapper à une moyenne de près de deux heures de transport par jour dans de mauvaises conditions de voyage. Il arrive donc sur son lieu de travail énervé, fatigué. Il décompresse en arrivant à leur bureau. C’est du temps de travail non-productif. Il faut venir au bureau pour travailler. Pas pour s’asseoir devant son ordinateur et faire acte de présence ».

 

Comment faciliter l’intégration du télétravail dans les modes de management français ?

« Il n’y a pas de recette miracle. Il faut tout d’abord que les managers intègrent comment installer le télétravail dans leur entreprise. Quel est le bon cadre juridique, le cadre social idéal et le cadre organisationnel idoine. Il faut aussi que l’état donne l’exemple. Le plus gros employeur de France doit promouvoir ce mode managérial ».

Propos recueillies par Gwenole Guiomard

 

Le télétravail en France » Par Pierre Morel à l’Huissier, député UMP de Lozère (voir ici son interview promotionnelle sur le site de l’UMP) et Nicole Turbé-Suetens avec une préface de la secrétaire d’Etat Nathalie Kosciusko-Morizet. 153 p. Collection village mondial, Pearson, 20 €.

Mme Turbé-Suetens présentera son ouvrage à Rennes dans le cadre du forum Astra le 2 juin, à Bergue au Camp Innovation Blootland le 11 juin et à Paris, au forum green IT, le 17 juin.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

9008 offres d’emploi en ligne

Fermer X