emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Le « verdissement » des métiers gagne du terrain

 | par 

Le « verdissement » des métiers gagne du terrain
Ce verdissement touche différents secteurs : le bâtiment, les transports, l’industrie, l’agriculture et l’entretien des espaces verts, la recherche-développement, mais aussi le tourisme et l’animation ou les achats.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Au-delà des professions directement liées à l’environnement, plusieurs secteurs traditionnels sont concernés par une meilleure prise en compte des questions environnementales.

 

Les emplois verts et verdissants représentent près de 4 millions de postes en France, calcule la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) dans une synthèse de janvier 2017. L’analyse porte sur les années 2010 à 2014. Ces notions peuvent toutefois entretenir la confusion. Ainsi les métiers verts, qui sont directement liés à la gestion des ressources naturelles ou à la protection de l’environnement, ne représentent que 144 000 emplois.

Il s’agit de professionnels qui travaillent dans les secteurs de l’assainissement et du traitement des déchets, la production et la distribution d’énergie et d’eau, la protection de la nature et de l’environnement. « Dans l’eau et l’énergie, qui sont des secteurs très contrôlés avec une forte obligation de résultat, il s’agit principalement de métiers d’agents d’exploitation, de techniciens de maintenance et de commerciaux. Ils sont donc qualifiés de métiers verts, mais on peut aussi les retrouver dans d’autres domaines », note Stéphanie Delestre, PDG et fondatrice du site de recrutement Qapa. Le site a réalisé en avril un baromètre des métiers verts, basé sur 450 000 offres d’emplois publiées sur la plateforme. « Dans les métiers liés à la protection de la nature et de l’environnement, on trouve une plus grande proportion de profils techniques et qualifiés », reprend Stéphanie Delestre. Ces professions s’exercent par exemple dans la gestion des parcs et forêts, dans les associations de défense de l’environnement, dans le secteur public et le parapublic. Les métiers verdissants, qui n’ont pas une finalité environnementale mais prennent en compte cette dimension dans leur métier, tel que les définit la Dares, rassemblent quant à eux plus de 3,7 millions de personnes.

 

De nouvelles compétences pour un grand nombre de métiers

Ce verdissement touche différents secteurs : le bâtiment, les transports, l’industrie, l’agriculture et l’entretien des espaces verts, la recherche-développement, mais aussi le tourisme et l’animation ou les achats. Ainsi, la Dares note que « en 2012, les deux tiers des personnes exerçant une profession verdissante travaillent dans un établissement dont l’activité principale n’a pas de lien direct avec l’environnement ». Mais leur manière d’exercer évolue en fonction des réglementations environnementales plus contraignantes et de la demande du marché. Par exemple dans la construction, les entreprises cherchent des professionnels qui sachent mettre en œuvre des techniques de construction et des matériaux performants pour l’isolation, ou qui maîtrisent des logiciels d’optimisation de la consommation d’énergie.

« Dans le transport, les entreprises recrutent des chauffeurs-livreurs qui, en plus de leur permis et de leurs habilitations, sont prêts à s’engager dans une conduite responsable, moins consommatrice de carburant », illustre aussi Stéphanie Delestre. Dans l’industrie, les sociétés privilégient les circuits courts de livraison, dans l’agriculture les professionnels cherchent à limiter l’usage de produits phytosanitaires... « Le verdissement des professions est aussi positif car il ne se cantonne pas aux cadres et aux managers mais concerne également les ouvriers et les employés, qui doivent acquérir de nouvelles compétences », reprend Stéphanie Delestre. Dans les métiers verts et verdissants, comme dans l’ensemble des professions, la Dares souligne une élévation du niveau de diplôme.

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Assurance : comment se porte le recrutement ?

Assurance : comment se porte le recrutement ?

Le groupe Auchan accentue la visibilité de ses annonces pour les travailleurs handicapés

Le groupe Auchan accentue la visibilité de ses annonces pour les travailleurs handicapés

BTP : quelle insertion pour les personnes handicapées ?

BTP : quelle insertion pour les personnes handicapées ?

La construction métallique va recruter 3000 personnes

La construction métallique va recruter 3000 personnes

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1119 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X