emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA

 | par 

Les 4 stratégies pour intégrer un Top MBA
Les salons de promotion des MBA, ici celui d’Acess MBA, permettent aux candidats de faire des comparaisons et de définir les MBA qui leur conviennent le mieux.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

C’est la saison des salons MBA. Celui d’Access MBA se déroulera, par exemple, le 18 mai à Paris. Pour réussir l’examen d’entrée de ces cursus prestigieux, il faut comprendre ce que ces écoles recherchent comme candidats. Elles sont en quête d’ambassadeurs de leur marque, de leaders. Voici, en 4 étapes, notre stratégie pour intégrer le saint du saint.

 

Pour un candidat aux Top MBA, le problème n’est plus seulement financier. Il lui faut intégrer des établissements qui vont sélectionner à outrance. Ainsi, 1 candidat sur 10 est admis à Harvard ou 1 sur 6 à la London Business School. Pour réussir ce concours, il faut comprendre que l’école désire des ambassadeurs de sa propre marque. Quelqu’un qui va enrichir son groupe d’étudiants. Qui, ensuite, développera sa carrière du fait de son leadership et de ses résultats. Et qui, in fine, promouvra, par sa notoriété, la qualité du MBA suivi. Harvard recherche alors de « futurs leaders qui pèseront à la tête d’une start-up ou au sein d’une multinationale ». Stanford préférera des individus qui, en toute simplicité, « changeront les vies, les organisations, le monde ». Alors que l’impétrant veut seulement booster sa carrière. Conclusion : le candidat doit concilier ces deux attentes. 

 

Étape n° 1 : développer un projet professionnel ambitieux

Pour réussir à pénétrer le saint du saint, la première étape consiste à rassurer les jurys sur l’avenir, en proposant un projet professionnel ambitieux et solide. Dans tous les dossiers de présélection, les candidats écrivent une petite note, ou « essay » comme on dit dans le monde des MBA, expliquant pourquoi un MBA, pourquoi maintenant, pour quoi faire et pourquoi précisément ce MBA. Cette épreuve est souvent décisive. L’argumentaire se structure ainsi : je suis à un point A. Je veux arriver à un point C (décrocher un poste stratégique au sein de mon entreprise ou lancer ma société). Pour cela, il faut que je passe par le point B (un ou deux MBA repérés). Pour nourrir le fond, une enquête est conseillée. « Il faut déjà regarder comment ont évolué les anciens diplômés, guide Daniel Porot, spécialiste de la gestion de carrière. L’Insead offre de belles carrières dans le conseil. Pour la finance, c’est plutôt Harvard ou la London Business School. Pour l’industrie, il faudra préférer  l’IMD. Il faut ensuite interviewer des anciens et aller sur place. En d’autres termes, éprouver son projet avec des informations concrètes. » C’est la meilleure manière de se distinguer par la suite. On peut être un ingénieur argumentant, dans son essay, que l’on ambitionne de s’améliorer en management. Puis préciser que le MBA de HEC, très sérieux, très complet est une bonne carte de visite pour y arriver. On peut aussi, toujours ingénieur, visiter le plateau de Saclay, jauger le potentiel de partenariats possibles avec les start-up, les laboratoires de recherche et considérer que le MBA de HEC sera un atout de poids pour son projet d’entrepreneuriat dans les nouvelles technologies. Il y a fort à parier que le second, futur leader, sera préféré au premier.

 

2e étape : montrer « de l’excellence » 

Ce potentiel, les comités de sélection en cherchent aussi les germes dans le passé des candidats. Les écoles vérifient alors qu’il est en capacité de mener son projet. Elles regardent pour cela le parcours académique (au minimum un Bac +3), le parcours professionnel (au minimum 3 ans d’expérience), la progression professionnelle et l’ouverture internationale. Telle est la deuxième étape : prouver au jury que « vous avez montré de l’excellence », comme on le formule à la London Business School. Après avoir été major de sa promo dans une grande école, le bon candidat admis a « managé » des équipes, géré un centre de profit ou dirigé une start-up. Si vous n’êtes pas parfait, que vous êtes diplômé d’une école de catégorie B, il faudra mettre en avant votre progression professionnelle. Si l’expérience pèche, il faut démontrer votre énergie.

 

3e étape : peaufiner sa présentation

Une fois ces compétences démontrées, il faut peaufiner la présentation. Un bon leader est un bon communicant. Ce qui ne semble pas vraiment acquis pour les Français, à en croire Pierre Le Fillatre, ex-étudiant français. Il a commencé sa carrière à la City de Londres avant d’être admis au MBA de la London Business School. « Nos compatriotes peuvent s’embourber dans un discours technique et froid. Les pays anglo-saxons aiment la concision et la couleur. Il ne faut pas hésiter à romancer dans ses essays. Pour raconter son plus grand succès, il faut schématiquement consacré 1/3 pour la situation initiale et l’élément perturbateur, 1/3 sur votre réaction et 1/3 sur le résultat », explique-t-il. Et pour l’oral ? Les établissements jaugent ce que le candidat apportera à sa promotion. Il faut qu’elle ressente une envie de transmettre. La manière dont le candidat s’exprime, dont il structure sa pensée sont de précieux indices. 

 

4e étape : bachoter pendant un semestre

Enfin, il faudra bien à un moment bachoter. Les jurys de sélection s’assurent que les futurs admis pourront suivre ce cursus intensif, pluridisciplinaire et en anglais. Pour jauger de la maîtrise de l’anglais, ils s’appuient sur le TOEFL, un score minimal de plus de 100 est exigé. Pour mesurer les capacités analytiques des candidats, ils s’appuient sur un test qui s’appelle le GMAT. Tous disent qu’il n’y a pas de score minimal pour être reçus. Dans les faits : les admis au MBA de Stanford ont obtenu entre 550 et 790 points sur 800, les reçus au MBA de Londres entre 600 et 790 points. À l’Insead, la moyenne est de 702 points. Pour y arriver, il faut s’entraîner de manière intensive pendant un mois ou deux aux exercices, pour s’habituer au format, au cadre de raisonnement et pour tenir le délai. À voir les énoncés, on comprend mieux. Par exemple, « si 10 gallons de jus de raisin sont ajoutés à 40 gallons d’un mix comprenant 10 % de jus de raisin, alors combien de pourcents de jus de raisin comprend la mixture finale ? A. 14 %, B. 25 %, C. 28 %, D. 30 % ou E. 50 % ». En résumé, tous les interviewés le conseillent, pour bûcher sur le projet professionnel, sa présentation et bachoter le GMAT, il faut compter entre 6 et 7 mois de préparation. Dernier point : la bonne réponse est C. 28 %…

 

L’intérêt d’un salon MBA

Cecile de Saint Paul est International Project Manager pour Advent group. Sa société organise l’Access MBA Tour, le salon des meilleurs MBA. Il faut escale, de 17 à 22 heures, à Paris, le 18 mai 2016 à l’hôtel Marriott des Champs-Elysées.

« Un bon salon MBA permet aux candidats de disposer de bonnes réponses à ses questions. Notre Acess MBA tour permet ainsi de s’entretenir en face-à-face pendant 20 minutes avec les dirigeants des meilleurs MBA internationaux. Un salon doit aussi expliquer quels sont les cursus qui conviennent à un candidat donné. Ainsi, notre salon organise, en amont des rencontres, une mise au point avec l’un de nos consultants pour guider le candidat vers les programmes lui correspondant le mieux. Dans un salon, il faut aussi disposer de conférences pour comparer les cursus avec des prises de parole des représentants des écoles et des anciens. Le candidat doit aussi disposer de conseils pour réussir son admission. Ce peut être des précisions sur le GMAT, sur le dossier de candidature. Enfin, un bon salon doit réunir le gotha des MBA. Ce sera le cas pour notre Access MBA qui réunit le 18 mai les cursus de HEC Paris, IE Business School, IESE, ESCP, ESSEC, École des Ponts, EM Lyon, Cass, International School of Management, EDHEC, IMD et bien d’autres ».

L’Access MBA tour se déroule le mercredi 18 mai de 17 à 22 heures à l’hôtel Marriott de Paris au 70, avenue des Champs-Élysées. L’accès au salon se fait sur invitation seulement. L’inscription sur le site dédié Access MBA est obligatoire et gratuite.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

La franchise est une véritable opportunité pour rebondir au niveau professionnel

La franchise est une véritable opportunité pour rebondir au niveau professionnel

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Les meilleures pratiques plébiscitées à l’étranger

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment se former quand on est en situation de handicap ?

Comment financer un bilan de compétences

Comment financer un bilan de compétences

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

16857 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X