emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les cadres devraient être faiblement augmentés en 2012

Les cadres devraient être faiblement augmentés en 2012
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
En 2012, l’enveloppe consacrée aux augmentations de salaires des cadres ne devrait pas dépasser 2,4 % de la masse salariale. C’est la plus faible perspective de hausse des salaires depuis 20 ans.

Ce n’est pas en 2012 que les cadres mettront du beurre dans les épinards. D’après l’étude annuelle de la Cegos menée auprès de 200 DRH et 600 cadres, l’enveloppe consacrée aux augmentations de salaires des cadres ne devrait pas dépasser 2,4 % de la masse salariale en 2012. C’est moins qu’en 2010 (2,7 %) et qu’en 2011 (2,9 %). Le temps des augmentations de plus de 3 %, avant la crise de 2008, semble donc bel et bien révolu. L’étau se resserre et même dramatiquement. Car ces 2,4 % sont en réalité la plus faible perspective de hausse de salaires des cadres depuis au moins 20 ans.

 

Pour 48 % des cadres, le pouvoir d’achat s’est dégradé

Et pour ne rien arranger, 2011, déjà, semble n’avoir pas été une année fameuse. Une inflation de plus de 2 %, des salaires qui augmentent faiblement. Résultat, c’est le pouvoir d’achat qui est touché. 48 % des cadres estiment que leur pouvoir d’achat s’est encore dégradé en 2011. En 2009, au summum de la crise, 44 % des cadres partageaient ce constat. Le temps des vaches maigres se prolonge depuis la crise de 2008. Et il commence même à faire faim.

Du coup, pour apaiser quelque peu la grogne des managers et éviter une jacquerie, les DRH sont plus nombreux à opter pour les augmentations collectives. A la fin de l’année 2010, interrogés par la Cegos, seulement 37 % des DRH envisageaient alors des augmentations générales pour l’année suivante. A l’arrivée, ils ont revu leur politique et 56 % des DRH en ont distribué en 2011. Pour 2012, un dirigeant sur deux (51 %) envisagent d’y avoir recours.

 

Des augmentations individuelles plus sélectives

Ce n’est pas pour autant qu’ils font une croix sur les augmentations individuelles. Il faut bien motiver et fidéliser les meilleurs talents. Mais il va falloir trier et faire des choix drastiques. Les DRH envisagent dès lors pour 2012 d’être plus sélectif dans les augmentations individuelles. Moins de personnes en profiteront mais plus importantes seront les hausses. C’est la technique anti-saupoudrage.

Mais après tout, peu importe, semblent penser les cadres. Eux, ce qui les intéresse, ce qu’ils estiment prioritaire, c’est d’assurer une meilleure transparence des rémunérations (87 %) car elles ne sont pas toujours bien comprises et créent des tensions. Il faut également faire un pas vers les femmes, agir pour plus d’équité entre les deux sexes (85 %). Et pour ne laisser personne au bord du chemin, rattraper les salaires faibles (76 %). Les DRH et cadres ne semblent donc pas vouloir emprunter le même chemin. 39 % des DRH seulement estiment que la transparence des rémunérations dans l’entreprise soit un objectif prioritaire. Et 31 % seulement pensent se pencher sérieusement sur le rattrapage des salaires les plus faibles. L’équité des rémunérations entre hommes et femmes fait plus consensus : 64 % des DRH juge la question comme prioritaire.

Lucile Chevalier

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X