emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Les compétences attendues chez les cadres : la polyvalence est de mise

 | par Laure Martin

Les compétences attendues chez les cadres : la polyvalence est de mise
Concilier expertise et polyvalence est toutefois loin d’être simple
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Une analyse de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) de novembre 2019, fait part des compétences attendues chez les cadres et des perceptions liées à cette fonction. 

Une analyse de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) de novembre 2019, fait part des compétences attendues chez les cadres et des perceptions liées à cette fonction. 

Aujourd’hui, être cadre renvoie avant tout à l’idée d’occuper un poste à responsabilités et à la notion d’autonomie. Marqueur identitaire fort, le concept de responsabilité engage d’autres notions clés. Il n’est en effet de responsabilité que pour des individus autonomes. Une idée à laquelle 1 cadre sur 4 fait référence, si l’on tient compte de l’ensemble des termes utilisés. Au total, plus de deux tiers des cadres (68 %) et des jeunes diplômés (67 %) évoquent les notions de responsabilité et/ou d’autonomie quant à leur représentation des postes de cadres. 
 

Avantages et inconvénients

Au-delà de la nature des missions et des compétences requises, les termes spontanément associés aux postes de cadres font référence à deux registres antagonistes : leurs avantages et leurs inconvénients. 30 % des cadres font spontanément le lien entre le fait d’occuper un poste de cadre et un certain nombre d’avantages.
L’intérêt financier en premier lieu (14 %), mais également une forme d’épanouissement ou encore de meilleures perspectives d’évolution. Mais Le quotidien des cadres et l’investissement qu’il réclame sont également sources de difficultés ou d’inconvénients. 18 % des cadres et 14 % des jeunes diplômés le mentionnent, à travers des éléments comme la charge de travail ou les horaires mais également le stress et la pression. Les représentations des cadres font ainsi apparaître en filigrane un enjeu de qualité de vie au travail et donc de maintien de l’attractivité des postes de cadres
 

Un équilibre entre polyvalence et expertise

Plusieurs facteurs impactent les métiers cadres et les attentes des entreprises à leur égard : la transition énergétique, l’inflation réglementaire, l’impératif d’innovation, la transformation numérique, mais également les nouvelles formes d’organisation du travail. Une majorité de cadres ont, par exemple, déjà expérimenté la gestion en mode projet au sein de leur entreprise. Ce nouveau contexte conduit trois cadres sur quatre à considérer que la polyvalence est aujourd’hui plus importante que l’expertise. 
L’étude révèle cependant que la caractéristique traditionnelle des métiers cadres, à savoir la dimension d’expertise, n’a pas pour autant disparu : près de 9 cadres sur 10 disent avoir pour mission de délivrer une expertise particulière (87 %). Cette responsabilité en côtoie d’autres, comme le fait de prendre des décisions et de les faire appliquer (80 %) ou d’organiser le travail au sein d’une équipe (74 %). L’expertise métier constitue une activité socle, à laquelle viennent se greffer d’autres missions, d’encadrement, notamment. 
 

Compétences multiples

L’activité des cadres se caractérise par des rôles multiples qui se combinent plus qu’ils ne se substituent. La nature des enjeux auxquels les cadres doivent faire face dépend bien entendu de leur profil et de l’environnement dans lequel ils évoluent. Le fait de devoir jongler entre les modes d’organisation est ainsi particulièrement cité par les cadres de la production industrielle, des travaux et chantiers (62 %). La collaboration au sein d’équipes pluridisciplinaires l’est davantage par les cadres de la santé, du social ou de la culture (49 %), mais aussi par ceux et celles des services techniques (47 %) ou des études et de la R&D (46 %).
Concilier expertise et polyvalence est toutefois loin d’être simple. La recherche d’un équilibre entre ces deux dimensions arrive, de fait, en tête des principaux défis auxquels les cadres doivent aujourd’hui faire face (60 %), qu’ils soient responsables hiérarchiques (61 %) ou non (59 %). Elle précède le fait de devoir jongler entre les modes d’organisation et la collaboration au sein d’équipes pluridisciplinaires.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

507 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X