emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

"Les compétences de base et les compétences numériques sont indissociables"

 | par Coralie Donas

Les compétences de base et les compétences numériques sont indissociables
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) poursuit son travail d’analyse et de préconisations concernant l’impact des mutations technologiques sur l’emploi *. Il présente un deuxième volet qui s’attache aux transformations des compétences. Entretien avec Marie-Claire Carrère-Gée, présidente du COE.

Le premier rapport expliquait les conséquences sur l’emploi de la numérisation et l’automatisation. Pourquoi avez-vous souhaité poursuivre ce travail ?

Nous voulons une vision complète, à 360 °, des effets du progrès technologique sur l’emploi. Le tome 2 s’attache à expliquer la transformation des compétences. Le premier rapport montrait qu’un peu moins de 10 % des emplois actuels sont vulnérables dans un contexte d’automatisation et que la moitié des emplois pourraient être amenés à se transformer. Les métiers se recomposent, certaines tâches sont numérisées et remplacées par d’autres. Nous avons donc voulu faire le point sur les compétences dont nous aurons de plus en plus besoin les 15 prochaines années.

Quelles sont les compétences que vous avez identifiées ?

Il y a d’abord les compétences « expertes », liées au fort développement du numérique. 60 000 emplois sont déjà vacants en France selon les calculs du rapport Empirica pour la Commission Européenne, et ce chiffre pourrait grimper jusqu’à 80 000 en trois ans. Mais la transformation de l’emploi n’est pas uniquement digitale. Par exemple dans la banque-assurance, les technologies réduisent l’importance des tâches administratives à accomplir et les métiers se recentrent vers le conseil,  l’accompagnement du changement et les aspects réglementaires.
Nous avons mené une étude qui démontre clairement que plus on évolue dans un environnement numérique, plus on a besoin de compétences en numératie et littératie, c’est-à-dire comprendre et savoir utiliser les chiffres et l’écrit. Il n’y a donc pas de distingo à faire entre des compétences « old school », qui appartiendraient au passé, et des compétences de « geek », tournées vers le futur. En réalité, les deux sont indispensables. Les professionnels ont aussi besoin de renforcer leurs compétences sociales et situationnelles, comme savoir travailler en équipe, s’adapter à l’environnement, savoir apprendre à apprendre. Ces compétences doivent s’acquérir aussi bien pour des publics déjà formés que pour les moins formés.

Quelles pistes proposez-vous pour avancer ?

Il y a un besoin massif d’acquisition de compétences et les industries et les services qui sont le plus impactés ont besoin de beaucoup investir pour former. Le contenu des formations doit évoluer. Un monde plus digitalisé entraîne un besoin de culture de l’innovation, de l’expérience, du risque, de l’erreur, du travail interdisciplinaire, qui n’ont pas toujours fait partie des enseignements. Compte-tenu du caractère stratégique de ces enjeux, nous appelons à un Grenelle des compétences qui permettrait à tous les acteurs concernés d’élaborer ensemble des solutions transverses. Je rappelle que le COE lui-même réunit des représentants de l’Etat, des experts, des économistes, les partenaires sociaux, des représentants du service public de l’emploi.
 

** Automatisation, numérisation et emploi – tome 2 – les impacts sur les compétences

http://www.coe.gouv.fr/Detail-Nouveaute5e1b.html?id_article=1405

* Le COE a adopté en début d’année un premier tome de cette analyse, « Automatisation, numérisation et emploi - tome 1 - les impacts sur le volume, la structure et la localisation de l’emploi ». Il travaille à un troisième rapport sur l’impact de la révolution technologique sur l’organisation et les conditions de travail.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Intérim : Alphyr devient MisterTemp’ group

Intérim : Alphyr devient MisterTemp’ group

45 000 postes à pourvoir au salon Top Recrutement!

45 000 postes à pourvoir au salon Top Recrutement!

Recrutement digital : parler de ses échecs ?

Recrutement digital : parler de ses échecs ?

7 questions à poser à un développeur en entretien

7 questions à poser à un développeur en entretien

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5045 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X