emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Les diplômés d’universités, premiers discriminés de la République ?

 | par 

Les diplômés d’universités, premiers discriminés de la République ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Notre rédaction vient de publier un numéro spécial des dossiers d’Emploi-Pro sur la diversité. Iconoclaste, elle a voulu savoir si cette dernière, la crise aidant, était-elle déjà has been. Nous avons aussi enquêté sur les diplômés d’universités, premier discriminés de la République avec une interview de Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur cette question. Nous publions aussi un dossier sur les formations handi-friends et un reportage sur IBM, entreprise homo-accueillante…

Est-il admissible, pour une société démocratique, d’offrir les meilleures places professionnelles aux diplômés des seules grandes écoles ? Est-il raisonnable de leur offrir une carrière toute tracée, des salaires plus élevés, pour la bonne et simple raison qu’ils ont décroché un cursus à 23 ans ?

Voilà comment débute l’éditorial de notre supplément Emploi-Pro sur la diversité. Nos journalistes se sont, en effet, intéressés aux diplômés d’universités qui étudient dans des conditions difficiles, sans beaucoup d’appui, qui réussissent malgré tout. Mais qui demeurent discriminés par les employeurs tant au niveau du salaire que de leur condition d’insertion. Ne seraient-ils donc pas les premiers discriminés de la République ? C’est en tout cas ce que nous avons demandé à la Ministre en charge des universités Valérie Pécresse. « Il est indispensable d’inciter les entreprises et les employeurs à puiser plus largement encore dans le vivier de l’université française », nous a-t-elle, diplomatique, déclaré. On ne saurait mieux dire.

Nous sommes aussi allés enquêter sur les établissements d’enseignement supérieur et leur propension à accueillir les étudiants handicapés. Là encore, il y a des progrès à faire. Ils sont en marche, précise Hervé Laborne, coordinateur du groupe de travail handicap à la Conférence des grandes écoles : « Un label École handi-accueillante sera mis en place d’ici à l’été prochain ». On l’attend avec impatience.

Nos équipes journalistiques ont aussi voulu savoir comment l‘entreprise la plus homo-accueillante de France, IBM, traite ses salariés à la sexualité différente. Avec une question sous-tendant l’article : comment l’entreprise a-t-elle réussi sa politique de recrutement et d’intégration des salariés lesbien, gay, bi et trans ? Enfin, nous nous sommes interrogés, avec la crise, sur la montée des recrutements à l’identique. Il semblerait que les entreprises en profitent pour réembaucher des personnes qui leur ressemblent, qui ont fait les mêmes études, qui sont passées par les mêmes écoles, qui font partie de leur réseau. Pascal Bernard, président de la commission Diversité et Égalité professionnelles au sein de l’ANDRH, soutient le contraire. Faut-il le croire ?

Gwenole Guiomard

 

  

border="0" src="http://formations.emploi-pro.fr/images/ico-pdf.gif" alt="" /> Téléchargez gratuitement le supplément handicap et diversité : Les universitaires discriminés ?

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6233 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X