emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans grande distribution

Les distributeurs jouent la course aux talents

 | par N. T.

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Chats, blogs, jobs dating, recrutement par simulation ou par vidéo conférence... Tous les moyens sont bons pour attirer les potentiels et embaucher vite ! Dans les réseaux, les bons candidats sont convoités et il s'agit de ne pas les laisser s'échapper.

« Quelle que soit la fonction, lorsque l'on propose un poste, le candidat a au moins deux ou trois pistes similaires au même moment. Il faut aller vite pour ne pas risquer de le perdre », constate Anthony Buchenet, executive manager senior chez Michaël Page. Les choses se corsent lorsque le recrutement concerne des directeurs de magasin ou de responsables de région. Les bons profils ne restent pas longtemps sur le marché ! Pour les distributeurs, il ne s'agit plus seulement de dénicher des candidats de qualité, mais d'être suffisamment attractifs et réactifs pour ne pas se les faire souffler par la concurrence.

La guerre des talents a bel et bien commencé. L'enjeu immédiat, pour les enseignes, est d'imaginer les outils qui vont leur permettre de réduire les délais de recrutement, à commencer par ceux qui vont les aider à cultiver leur image de recruteur et de se démarquer de leurs concurrents. Car pour attirer les meilleurs, il faut d'abord se positionner comme le meilleur recruteur ! « Nous devons être pro-actifs et mettre en avant nos atouts pour que les potentiels viennent chez nous et non pas chez nos concurrents », explique Isabelle Cardon, directrice du développement RH de Boulanger.

 

Aller au-devant des candidats

Peu importe le mode choisi, le mot d'ordre est partout le même : aller à la rencontre des candidats. Pour faire découvrir leurs métiers et les avantages que l'entreprise peut offrir, certaines enseignes ont, depuis un an, multiplié les chats sur internet. Ainsi de Carrefour, d'Auchan, de Castorama et de Sephora. Pour Frédérique Chémaly, la responsable du développement des ressources humaines de l'enseigne de cosmétiques, ces échanges en ligne permettent aux postulants de « se rendre en entretien en toute connaissance de cause » puisqu'ils ont déjà obtenu un grand nombre d'informations sur la société. Bref, de ne recevoir que des candidats motivés ! Patrice Landais, le DRH de Décathlon, apprécie quant à lui « la spontanéité des questions qu'on n'a pas en entretien et ainsi de pouvoir mieux cerner les motivations d'une génération ».

Depuis qu'elles ont découvert les vertus du web, les entreprises de la distribution semblent bien décidées à en explorer toutes les facettes. Face à l'engouement de ses concurrentes pour les chats, Sephora préfère quitter la partie et jouer l'innovation en lançant son blog maison (lire ci-contre), à l'instar des supermarchés Casino. The Phone House a ouvert une autre voie avec « The Phone Game », son grand jeu destiné aux étudiants. L'opération, qui s'est déroulée du 9 mai au 30 juin dernier, avait pour but de leur montrer les possibilités offertes par les métiers de la vente chez The Phone House, et qu'un petit boulot pouvait aussi être envisagé comme une expérience formatrice pour leur future vie professionnelle ! Toujours à la pointe, l'enseigne dispose, parallèlement à son site maison, d'un site internet mobile de recrutement pour diffuser ses annonces. Une façon de cibler un public jeune, utilisateur des dernières technologies.

Efficaces en termes d'image et de recrutement, les journées emploi remportent un succès croissant. Initiées par Auchan en partenariat avec l'Apec, « Les rencontres de talents » ont depuis inspiré bon nombre d'enseignes. Parmi les émules de ces grandes messes du recrutement, on peut citer Leroy Merlin, The Phone House, Hypermarchés Carrefour et, tout dernièrement, Kiabi qui, les 14 et 15 juin derniers, a embauché plus d'une soixantaine de managers et directeurs des ventes dans quinze villes de France. Carrefour a lui aussi innové en installant, le 16 mars, des stands emploi dans ses 218 magasins. Tout au long de la journée, les différentes équipes - de l'apprenti au directeur de magasin - se sont relayées pour parler de leur métier. Une opération qui a permis de récolter plus de 45 000 CV, qui a donné lieu à 6 000 « entretiens flashs » et à 4 000 recrutements dans les quatre mois suivants. Car les bénéfices de l'opération se mesurent bien au-delà de l'événement. « Grâce à cette journée portes ouvertes, nous avons constitué un vivier dans lequel nous puisons encore aujourd'hui pour recruter. Un véritable gain de temps », se félicite Isabelle Arnaudet, responsable du recrutement et des relations écoles pour les hypermarchés Carrefour.

Les tests d'assesment se développent également depuis peu. Rompus à présent aux techniques de recrutement par simulation de l'Anpe qu'ils utilisent pour embaucher le personnel de magasin, certains distributeurs ont repris l'idée pour l'appliquer au recrutement de leurs cadres. Le principe reste le même, il consiste à mettre les candidats en situation de travail en les faisant plancher sur des cas pratiques ou en leur faisant jouer des jeux de rôle pour mieux cerner leurs qualités et aptitudes. Ikea et Conforama, notamment, sont des adeptes de ces sessions de recrutement collectives. « Être dans le leadership et le collectif est essentiel dans les métiers de l'exploitation, et on voit beaucoup mieux se révéler le caractère de chacun lors de ces sessions qu'en entretien individuel, note Laure Mantoux, responsable du recrutement, de la gestion des carrières et des compétences de Conforama. Par ailleurs, le candidat rencontre dans la journée deux ou trois types d'interlocuteurs, des responsables RH et des opérationnels, ce qui est mieux pour lui, car il obtient un retour rapide sur sa candidature. »

 

Innover toujours

Mais si le tempérament et les qualités managériales sont importants, le sens du service et de la clientèle est en revanche primordial. Pour ces raisons, le Printemps a décidé d'aller plus loin avec sa journée Speed recrutement du 20 septembre en associant ses clients au processus de recrutement (lire ci-contre). « Le fait que le marché se tende et que les mêmes candidats soient de plus en plus sollicités obligera les entreprises à revoir leur mise en relation avec les postulants, qui ne pourront plus se déplacer en entretien lorsqu'ils seront en poste. Cela amènera sans doute le développement d'entretiens par vidéoconférence notamment », analyse Maryvone Labeille, directrice générale du cabinet éponyme et présidente de Syntec Recrutement. Castorama l'a testée récemment à Paris pour présélectionner des candidats. « Nous avons pris un premier contact par téléphone via une webcam. Se retrouver pendant dix minutes en face à face est beaucoup plus convivial », reconnaît Sandrine Journel, responsable des cadres dirigeants. Concurrence oblige, l'innovation dans ce domaine est sans limites ! Alors, à quand des recrutements de chefs de rayon sur Second Life ?

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1747 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X